Nouvelles

Les événements de la semaine dernière - Histoire

Les événements de la semaine dernière - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Passez cette semaine avec Jésus – Une chronologie quotidienne de Jésus’ "Dernière" semaine

Au cœur de notre foi se trouve le mystère pascal : la Passion, la mort, la résurrection et l'ascension de Jésus-Christ. Toute l'histoire du salut mène à ces événements salvateurs et en ressort. Le but de cet article est de décrire la dernière semaine de Jésus. Nous appelons cette “Semaine Sainte” parce que le ministère public de Jésus culmine avec Sa souffrance, Sa mort et Sa résurrection.

Ce qui suit est une brève description de chaque jour de la Semaine Sainte. J'espère que vous imprimerez ce dépliant ( Walking-with-Jesus-In-Holy-Week ) et le lirez chaque jour cette semaine. Marchez dans la prière avec Jésus dans sa semaine la plus difficile mais la plus glorieuse.

Certains érudits des Écritures se moquent de l'idée que nous puissions construire un journal quotidien de Jésus la semaine dernière. Là sommes les lacunes historiques et les choses dans les différents comptes qui ne s'additionnent pas parfaitement. De plus, Saint-Jean propose un calendrier légèrement différent (décalé d'un jour) pour la Dernière Cène par rapport à la Pâque. La séquence suivante suit le calendrier des comptes synoptiques (Matthieu, Marc et Luc). Malgré certains doutes scientifiques, les comptes rendus s'additionnent vraiment assez bien si l'on utilise un peu d'imagination et que l'on voit les différences non pas comme des divergences factuelles mais plutôt uniquement comme des variations dans le niveau de détail.

Lisez donc cette chronologie comme un aperçu probable, mais pas certain, de la dernière semaine de Jésus. C'est toujours une grande bénédiction de considérer le Seigneur la semaine dernière et de marcher avec lui.

Prévoyez d'assister à une partie ou à toutes les liturgies spéciales du dimanche des Rameaux, du jeudi saint, du vendredi saint et du samedi saint dans votre paroisse. En les célébrant en communauté, nous les rendons présents aujourd'hui et nous réapprenons, d'une manière nouvelle, la réalité de notre Seigneur ressuscité vivant au milieu de nous.

DIMANCHE DES RAMEAUX – Notre célébration de la Semaine Sainte commence aujourd'hui alors que nous nous souvenons et rendons présent l'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem pour commencer Sa dernière semaine et initier Sa Passion. Les quatre évangiles racontent cette entrée triomphale ce dimanche matin il y a si longtemps, mais nous sont rendus présents aujourd'hui. Lorsque vous recevez vos paumes, considérez que vous faites partie de cette vaste foule. Comment cheminerez-vous avec Jésus cette semaine ? Laissez les paumes vous rappeler de le louer avec votre présence priante pendant le Triduum sacré. Selon Marc 11 :11, Jésus retourna ce soir-là à Béthanie, une banlieue de Jérusalem. Peut-être est-il resté avec ses amis Marthe, Marie et Lazare. Priez avec Jésus ce soir alors qu'il considère les jours difficiles qui l'attendent.

Lundi de la semaine sainte – Selon Matthieu 21, Marc 11 et Luc 19, Jésus est retourné à Jérusalem ce jour-là et, voyant des pratiques honteuses dans la région du Temple, l'a purifié. L'Évangile de Jean rapporte également que Jésus a réprimandé l'incrédulité des foules. Marc 11:19 rapporte que Jésus retourna à Béthanie cette nuit-là. Priez avec Jésus car il est zélé dans son désir de nous purifier.

mardi de la semaine sainte – Selon Matthieu, Marc et Luc, Jésus est de nouveau retourné à Jérusalem où il a été confronté aux dirigeants du Temple pour ce qu'il avait fait la veille, ils ont remis en question son autorité. Jésus a aussi beaucoup enseigné en utilisant des paraboles et d'autres formes. Il y avait la parabole de la vigne (cf Mt 21,33-46), la parabole du festin des noces (cf Mt 22,1), l'enseignement sur le paiement des impôts (cf Mt 22,15), et la réprimande du Sadducéens qui ont nié la résurrection (cf. Mt 22,23). Il y avait aussi la terrible prophétie de la destruction de Jérusalem si les habitants n'avaient pas foi en lui : Jésus a prévenu qu'il ne resterait pas pierre sur pierre (cf. Mt 24). Continuez à prier avec Jésus et écoutez attentivement ses derniers enseignements juste avant sa passion.

mercredi de la semaine sainte – Traditionnellement, ce jour s'appelait “Mercredi de l'espionnage,” car c'était ce mercredi avant la crucifixion que Judas a conspiré pour livrer Jésus. Pour cela, il fut payé trente pièces d'argent (cf. Mt 26,14). Jésus a probablement passé la journée à Béthanie. Le soir, Marie de Béthanie a oint Jésus avec une huile parfumée coûteuse. Judas s'y opposa mais Jésus le réprimanda, disant que Marie l'avait oint pour son enterrement (cf. Mt 26, 6). Les méchants assaillent Jésus et complotent contre Lui, priez-vous ?

JEUDI SAINT marque le début du Triduum sacré, ou "trois jours". Plus tôt dans la journée, Jésus avait donné des instructions aux disciples sur la façon de se préparer pour ce repas très saint, qui serait son dernier souper. Tout au long de la journée, ils ont fait ces préparatifs (cf. Mt 26, 17). Dans la messe de la Cène du Seigneur célébrée dans nos paroisses, nous nous souvenons et rendons présent cette dernière Cène que Jésus a partagée avec ses disciples. Nous sommes dans la chambre haute avec Jésus et les apôtres et nous faisons ce qu'ils ont fait. A travers le rituel du lavement des pieds (Jn 13,1) de douze paroissiens, nous nous unissons au service les uns des autres. Par notre célébration de cette première messe et de cette sainte eucharistie (Mt 26,26), nous nous unissons à Jésus et nous recevons son corps et son sang comme si c'était la première fois. Lors de cette Eucharistie, nous remercions tout particulièrement Dieu pour son don du sacerdoce ministériel. Après la dernière Cène (première messe), Jésus et les apôtres ont fait un court voyage à travers la vallée du Cédron jusqu'au Jardin, où il leur a demandé de prier pendant qu'il expérimentait son agonie (cf. Mt 26, 30). Nous passerons à l'église avec Jésus au Saint-Sacrement vers un jardin (l'autel du repos) qui a été préparé. La liturgie se termine en silence. C'est une ancienne coutume de passer une heure devant le Saint-Sacrement qui repose cette nuit-là. Nous sommes avec Jésus dans le jardin et nous prions pendant qu'il traverse son agonie. La plupart de nos églises paroissiales restent ouvertes jusqu'à près de minuit. Il était près de minuit lorsque Jésus fut trahi par Judas, fut arrêté et emmené dans la maison du souverain sacrificateur (cf. Mt 26, 47).

BON VENDREDI – Toute la nuit précédente, Jésus avait été enfermé dans le cachot de la maison du souverain sacrificateur. Tôt le matin, il a été amené devant Ponce Pilate, qui a transféré l'affaire à Hérode. Hérode le renvoya rapidement à Pilate qui, en milieu de matinée, s'inclina devant la pression des dirigeants du Temple et de la foule et condamna Jésus à une mort horrible par crucifixion. En fin de matinée, Jésus a été emmené par des soldats à travers la ville et sur la colline du Golgotha. A midi, il avait été cloué sur la croix, où il resta à l'agonie pendant environ trois heures. Jésus est mort vers trois heures de l'après-midi. Il a été descendu de la Croix et placé à la hâte dans le tombeau avant le coucher du soleil. Aujourd'hui est un jour de prière, de jeûne et d'abstinence. Dans la mesure du possible, les chrétiens sont instamment priés de garder aujourd'hui libre de travail, d'engagements sociaux et de divertissement, se consacrant à la prière et au culte communautaires. À midi, de nombreuses paroisses se rassemblent pour le chemin de croix et pour les récollections des sept dernières paroles de Jésus. De nombreuses paroisses proposent également le chemin de croix à 15h00, l'heure de la mort de Jésus. Le soir, nous nous rassemblons tranquillement dans nos églises paroissiales pour entrer dans un temps de prière, en réfléchissant à la mort de Jésus sur la Croix. Nous prions aussi pour les besoins du monde. Pour reconnaître la puissance de la Croix dans nos vies aujourd'hui, chacun de nous s'avance à son tour pour vénérer la Croix avec un baiser. Notre faim de ce jour de jeûne est satisfaite par la Sainte Communion distribuée à la fin de cette liturgie. Considérez aussi comment les apôtres auraient pu se rassembler cette nuit-là dans la crainte et la prière, réfléchissant à tout ce qui s'était passé.

SAMEDI SAINT – Le corps de Jésus était dans le tombeau mais son âme était parmi les morts, annonçant le Royaume. L'heure vient, et c'est maintenant, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l'entendent vivront (Jean 5:25). Considérez ce que cela a dû être pour les morts du shéol de s'éveiller à la voix de Jésus ! Pendant ce temps, les disciples, le cœur brisé par la mort de Jésus, observaient le sabbat juif avec tristesse. Ils avaient oublié la promesse de Jésus qu'il ressusciterait. Nous ne pouvons pas oublier sa promesse. Nous ne pouvons pas l'oublier. Ce soir dans nos paroisses, après le coucher du soleil, nous nous réunissons pour la Grande Veillée pascale, où nous vivrons la résurrection de Jésus. Nous nous rassemblons dans les ténèbres et allumons le feu de Pâques, qui nous rappelle que Jésus est lumière dans les ténèbres. Il est la lumière du monde. Nous entrons dans l'église et écoutons attentivement les histoires bibliques décrivant l'œuvre salvatrice de Dieu dans le passé. Soudain, les lumières de l'église sont allumées et le Gloria est chanté alors que nous célébrons le moment de la résurrection du Christ. Il habite! Dans la joie de la résurrection, nous célébrons ensuite les sacrements du baptême, de la confirmation et de l'eucharistie pour nos catéchumènes et candidats, qui se sont préparés depuis de nombreuses semaines pour cette nuit. En tant qu'Église, nous chantons Alléluia pour la première fois en quarante jours. Faites tout votre possible pour être présent lors de cette soirée et invitez vos amis et votre famille à vous rejoindre. Notre Vigile pascale inaugure une joie pascale qui ne finit jamais !


Les événements de la semaine dernière - Histoire

La clé pour comprendre la chronologie des événements qui ont précédé et inclus la crucifixion et la résurrection de Jésus est qu'il y avait deux sabbats dans cette semaine, avec un jour de préparation entre eux. Cela met tous les récits des évangiles en place. L'accomplissement des paroles du Christ devient clair. Une juste harmonisation de tous les faits le confirmera.


T
H
R
E
E

LES ÉVÉNEMENTS: . COMMENT NOUS SAVONS :
MARDI 13 Nisan

Jésus et les douze disciples viennent de Béthanie à Jérusalem pour prendre le repas de la Pâque.


N
je
g
H
T

Jean et Pierre ont été envoyés à l'avance pour localiser le lieu du repas et faire les préparatifs (Marc 14.12-16).

La Pâque est célébrée le 14 Nisan chaque année (Lévitique 23.5). Jésus et ses disciples ont participé à la Pâque en début de soirée la veille. (Les jours sont calculés du coucher du soleil au coucher du soleil, pas de minuit à minuit.)

Gethsémani est au pied du mont des Oliviers, non loin du ruisseau du Cédron, et tire son nom d'une grotte qui y renfermait un pressoir à huile - ainsi, Gat-Shmanim.


Luc 23.44 montre que Jésus est mort vers la neuvième heure ou environ 15 heures. Il aurait été enterré avant le coucher du soleil à cause de l'approche du sabbat, car ce jour de sabbat était un grand jour (Jean 19.31).


Jean 19.31 mentionne que le jour suivant la crucifixion de Jésus était un grand jour par opposition au sabbat hebdomadaire du septième jour. DEUX Les sabbats - d'abord un jour saint annuel, puis le sabbat hebdomadaire régulier - sont mentionnés dans les récits évangéliques. Comparez Marc 16,1 avec Luc 23,56

Le 15 Nisan est le premier jour saint, grand jour ou sabbat annuel du festival de 7 jours des pains sans levain. Il commence au coucher du soleil le 14.

Marc 16 : 1 nous dit : « Et quand le sabbat était passé, Marie-Madeleine et Marie (la mère de Jacques et de Salomé), ont acheté des épices douces pour qu'elles puissent venir l'oindre." Le récit de Luc décrit également comment les femmes "préparaient les épices et les onguents" et puis ils " se reposèrent le jour du sabbat selon le commandement." (Luc 23.56) Ainsi, selon ces deux récits, ils achetèrent les aromates et les préparèrent après le sabbat et encore avant le sabbat. Il devait y avoir deux sabbats impliqués ici avec une journée de préparation entre eux.

La promesse de Jésus s'est accomplie exactement comme il l'avait dit. Il a dit que, comme le prophète Jonas, il serait enseveli trois jours et trois nuits et qu'ensuite il serait ressuscité des morts le troisième jour après sa crucifixion et sa mort (Matthieu 12.39-40 17.23 20.19).


La résurrection de Jésus avait déjà eu lieu lorsque Marie-Madeleine est arrivée à l'aube du dimanche matin. (Jean 20.1-2) Dans le récit de Matthieu, il déclare qu'"à la fin du (ou après) le(s) sabbat(s), alors qu'il commençait à se lever vers le premier jour de la semaine", ils sont venus voir le sépulcre (Mt. 28.1 ) Le mot grec original utilisé ici pour sabbat est en fait au pluriel et devrait être traduit par "Sabbats".

Jésus a mangé un repas de Pâque en début de soirée avec ses disciples. Après le repas, marche avec Ses disciples vers le Mont des Oliviers.

Jésus a été trahi par Judas à l'oliveraie de Gethsémané, arrêté et amené devant le grand prêtre, Caïphe.

Le procès se termine à l'aube.

MERCREDI 14 Nisan

Journée de préparation à la annuel, pas hebdomadaire, Sabbat.

Au matin, Jésus fut amené devant Pilate le gouverneur.

Jésus a été crucifié et meurt vers 15 heures

Le corps de Jésus a été placé dans la tombe au crépuscule

Le sabbat annuel commence au coucher du soleil. Le coucher du soleil à cette période de l'année à Jérusalem, est d'environ 18h30 à 19h00.

C'était le premier sabbat annuel ou grand jour - le premier jour des pains sans levain.

Le tombeau est gardé et sécurisé en le scellant avec une pierre.

Le sabbat annuel se termine au coucher du soleil.

Le sabbat annuel étant maintenant terminé, les femmes ont acheté et préparé des épices pour oindre le corps de Jésus.

Le sabbat hebdomadaire commence au coucher du soleil le vendredi soir. Aucun travail ne doit être fait comme commandé dans le quatrième commandement.

T
H
R
E
E

SAMEDI 17 Nisan

Le Sabbat hebdomadaire.
Les femmes se reposaient le jour du sabbat hebdomadaire.

Jésus s'est levé au coucher du soleil, exactement trois jours et trois nuits (72 heures) après l'enterrement, pour accomplir le signe de Jonas et authentifier la messianité de Jésus.

Le sabbat hebdomadaire se termine au coucher du soleil le samedi soir.

Les femmes apportaient les épices préparées tôt le matin alors qu'il faisait encore nuit. Quand ils arrivèrent, ils découvrirent que Jésus était déjà ressuscité.

De La Bible Compagnon publié par Kregel Publications (1922)
Annexe 156. "SIX JOURS AVANT LA PÂQUE"
(Jean 12 :1)

L'Écriture nous fournit certains faits et points fixes qui, pris ensemble, nous permettent (1) de déterminer les événements qui ont rempli les jours de "la dernière semaine" de la vie de notre Seigneur sur terre (2) de fixer le jour de Sa crucifixion et (3) pour déterminer la durée de son séjour dans le tombeau.

Les difficultés liées à ces trois sont survenues (1) de ne pas avoir noté ces points fixes (2) du fait que les Gentils n'avaient pas été au courant de la loi concernant les trois grandes fêtes de l'Éternel et (3) de ne pas avoir compté les jours comme commençant (environ six heures avant le nôtre) et allant du coucher au coucher du soleil, au lieu de minuit à minuit.

Pour lever ces difficultés, il faut noter :

I. Que le premier jour de chacune des trois fêtes, la Pâque, la Pentecôte et les Tabernacles, était « une sainte convocation », un « sabbat » durant lequel aucune œuvre servile ne devait être accomplie. Voir Lév. 23:7, 24, 35. Cp. Ex. 12h16.

« Ce sabbat » et le « grand jour » de Jean 19 :31, était la « sainte convocation », le premier jour de la fête, qui éclipsait tout à fait le sabbat hebdomadaire ordinaire.

Il a été appelé par les Juifs Yom tov ( = Bonne journée), et c'est la salutation de ce jour dans toute la communauté juive jusqu'à nos jours.

Cette super sabbat, ayant été confondu dès les premiers temps avec le hebdomadaire sabbat, a conduit à toute la confusion.

II. Cela a naturellement causé une difficulté supplémentaire quant à la déclaration du Seigneur selon laquelle « de même que Jonas était dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits, ainsi le Fils de l'homme sera dans le cœur de la terre trois jours et trois nuits » ( Matthieu 12:40). Maintenant, alors qu'il est tout à fait correct de parler selon l'idiome hébreu de "trois jours" ou "trois ans", alors qu'ils ne sont que des parties de trois jours ou trois ans, pourtant cet idiome ne s'applique pas dans un cas comme celui-ci, où " trois nuits" sont mentionnés en outre à "trois jours". On notera que le Seigneur non seulement déclare cela avec certitude, mais répète la phraséologie complète, afin que nous ne puissions pas nous y tromper. Voir le sujet entièrement traité dans l'Ap. 144.

III. Nous avons donc les faits suivants fournis pour notre direction sûre :

1. Le "grand jour" de Jean 19:31 était le premier jour de la fête.

2. Le "premier jour de la fête" était le 15ème jour de Nisan.

3. Le 15ème jour de Nisan, a commencé au coucher du soleil sur ce que nous devrions appeler le 14ème.

4. « Six jours avant la Pâque » (Jean 12 : 1) nous ramène au 9e jour de Nisan.

5. "Après deux jours, c'est la Pâque" (Matt. 26:2. Marc 14:1) nous amène au 13ème jour de Nisan.

6. "Le premier jour de la semaine", le jour de la résurrection (Matt. 28:1, &c.), était de notre coucher du soleil du samedi à notre coucher du soleil du dimanche. Cela corrige les jours de la semaine, tout comme ce qui précède fixe les jours de le mois, pour:

7. Compte tenu de cela, "trois jours et trois nuits" (Matt. 12:40), nous arrivons au jour de l'enterrement, qui doit avoir été avant le coucher du soleil, le 14 Nisan, c'est-à-dire avant notre coucher du soleil du mercredi.

8. Cela fait du sixième jour avant la Pâque (le 9e jour de Nisan) notre coucher du soleil du jeudi au coucher du soleil du vendredi.

Par conséquent, le mercredi 14 Nisan (commençant le mardi au coucher du soleil), était "le jour de la préparation", où eut lieu la crucifixion : car les quatre évangiles disent clairement que c'était le jour où le Seigneur fut enterré (avant notre coucher du soleil du mercredi ), "parce que c'était la préparation [jour]" les corps ne devaient pas rester sur la croix le jour du sabbat, "car ce jour du sabbat était un jour élevé", et, par conséquent, pas le septième jour ordinaire, ou le sabbat hebdomadaire. Voir Jean 19:31

IV. Il s'ensuit donc que le Seigneur crucifié le « jour de la préparation » n'aurait pas pu manger de l'agneau pascal, qui n'a été immolé que le soir du 14 Nisan (c'est-à-dire l'après-midi). Ce jour-là, le sacrifice quotidien était tué à la 6e heure (midi) et offert vers la 7e heure (13 heures). L'abattage des agneaux de la Pâque a commencé juste après. Il est donc clair que si la mise à mort des agneaux de la Pâque n'a pas commencer jusqu'à environ quatre heures après que notre Seigneur ait été suspendu à la croix, et n'aurait pas été conclu à la neuvième heure (15 heures) où « Il rendit l'esprit » – aucun « agneau de la Pâque » n'aurait pu être mangé au « dernier souper » la veille au soir.

V. Avec ces faits devant nous, nous sommes maintenant en mesure de remplir les quelques jours de la dernière semaine du Seigneur avec les événements rapportés dans les évangiles. En notant que le Seigneur est retourné à Béthanie (ou au Mont des Oliviers) chaque nuit de cette semaine, nous sommes en mesure de déterminer à la fois les quelques jours et les événements qui s'y sont déroulés.


LE SIXIÈME JOUR AVANT LA PÂQUE, LE 9ème JOUR DE NISAN
(Notre coucher du soleil du jeudi au coucher du soleil du vendredi)

MATTHIEU MARQUE LUC JOHN
Le Seigneur s'approche de Jérusalem depuis Jéricho .
Il passe notre jeudi soir chez Zachée 19:5
Et livre la parabole des livres
Il se dirige vers Jérusalem 19:28
Il envoie deux disciples (apennant) pour un "âne" et un "poulain" (deux animaux) 21:1-7
Et fait sa première entrée de Bethphage (pas de Béthanie) (Ap. 153) 21:8, 9
Il est inattendu, et ils demandent "Qui est-ce ?" 21:10, 11
Il nettoie le Temple 21:12-16
Il retourne à Béthanie 21:17 12:1

LE CINQUIÈME JOUR AVANT LA PÂQUE, LE 10ème JOUR DE NISAN
(Notre coucher de soleil du vendredi au coucher du soleil du samedi.)

Le Seigneur passe le sabbat à Béthanie et après le coucher du soleil (notre samedi), le premier des trois soupers a été fait, probablement à la maison de Lazare, à Béthanie (Ap. 157) . . . 12:2
A ce souper eut lieu la première des deux onctions (Ap. 158)

LE QUATRIÈME JOUR AVANT LA PÂQUE, LE 11ème JOUR DE NISAN
(Notre coucher du soleil du samedi au coucher du soleil du dimanche), le "Dimanche des Rameaux" des Gentils.

La seconde, ou entrée triomphale à Jérusalem. Il envoie deux disciples (katenanti) pour un poulain (un animal). Voir Ap. 153 . 11:1-7 12:12-
Le Seigneur part de Béthanie (pas de Bethphage) et est rencontré par des multitudes de Jérusalem (Ap. 153). 1:8-10 19:36-40
Il pleure sur la ville. 19:41-44
Il entre dans le Temple, regarde autour de lui. 11:11-
Et retourne à Béthanie. 11:11

LE TROISIÈME JOUR AVANT LA PÂQUE, LE 12e JOUR DE NISAN
(Notre coucher du soleil du dimanche au coucher du soleil du lundi).

Au matin (notre lundi matin), le Seigneur retourne à Jérusalem. 21:18 11:12
Le figuier maudit.
Le temple. Nettoyage supplémentaire. 11:15-17
Dans le Temple. Enseignement complémentaire. "Certains Grecs". 19:47-
L'opposition des souverains. 11:18 19:-47, 48
Il sort de la ville (probablement à Béthanie voir Luc 21:37, 38, ci-dessous). 11:19

LE DEUXIÈME JOUR AVANT LA PÂQUE, LE 13e JOUR DE NISAN
(Notre coucher du soleil du lundi au coucher du soleil du mardi).

Le matin (notre mardi matin) sur le chemin de Jérusalem, la question des disciples sur le figuier.
A Jérusalem encore et dans le Temple. 11:27-33 20:1-8
A Jérusalem enseignement en Paraboles et questions. 21:28-23:39 12:1-44
La première grande prophétie, dans le Temple (Ap. 155). 21:5-36
(Déclaration entre parenthèses quant à la coutume du Seigneur au cours de cette semaine). 21:37, 38
La deuxième grande prophétie, sur le mont des Oliviers. 24:1-51 13:1-37
La deuxième grande prophétie, a continué (Ap. 155). 25:1-46
"Après deux jours, c'est la Pâque". 26:1-5 14:1, 2
Il retourne à Béthanie et assiste au second souper dans la maison de Simon le lépreux. La deuxième onction. Voir Ap. 157 et 158. 26:6-13 14:3-9

LA JOURNEE AVANT LA PÂQUE LE 14e JOUR DE NISAN
"LE JOUR DE LA PREPARATION" - LE JOUR DE LA CRUCIFIXION.
(Notre coucher du soleil du mardi au coucher du soleil du mercredi).

Le complot de Judas Iscariote pour trahir le Seigneur. 26:14-16 22:1-6
La "préparation" du dernier souper (*1). 26:17-19 14:12-16 22:7-13
« Le même était venu » (notre mardi après le coucher du soleil) lorsque le complot de la trahison était mûr pour être exécuté. 26:20 14:17
Le dernier souper, commençant par le lavement des pieds. 13:1-20
L'annonce de la trahison, &c. 26:21-25 14:18-21
Le souper pris, la "Nouvelle Alliance" faite (Jér. 31:31). L'agneau aboli, le pain et le vin substitués. 26:26-29 14:22-25
La première prophétie des reniements de Pierre (Ap. 160). 13:31-38
Le conflit qui devrait être le plus grand, &c. 22:24-30
La deuxième prophétie des reniements de Pierre (Ap. 160). 22:31-34
L'appel final à sa première commission (Luc 9:3). 22:35-38
Le dernier discours aux onze, suivi de sa prière. 14:1-17:26
Ils vont à Gethsémani. 26:30-35 14:26-29 22:39 18:1
La troisième prophétie des reniements de Pierre (Ap. 160). 14:30, 31
L'agonie dans le jardin. 26:36-46 14:32-42 22:40-46
L'appréhension du Seigneur (Ap. 165). 14:43-50 22:47-54 18:2-11
La fuite de Lazare (voir les notes sur Marc 14:51, 52). 14:51, 52
Les épreuves : se sont poursuivies tout au long de notre mardi soir. 26:57-27:31 14:53-15:19 22:54-23:25 18:12-19:13
Vers la sixième heure (notre mardi minuit), Pilate a dit "Voici votre roi". 19:14, 15
Emmené pour être crucifié. 27:31-34 15:20-23 23:26-31 19:16, 17
Et "conduit avec Lui" deux "malfaiteurs" (kakourgoi) (Ap. 164). 23:32, 33 19:18
Discussion avec Pilate sur les inscriptions (Ap. 168). 19:19-22
La division des vêtements. 27:35-37 15:24 23:34 19:23, 24
"C'était la troisième heure, et ils l'ont crucifié" (notre mercredi à 9 heures). 15:25, 26
"Alors y avait-il deux voleurs" (lestai) crucifié avec Lui" (Ap. 164). 27:38 15:27, 28
Les injures des dirigeants, à la fois « voleurs » et un « malfaiteur ». 27:39-44 15:29-32 23:35-43
La mère du Seigneur et Jean. 19:25, 27
"La sixième heure" (notre mercredi midi) et l'obscurité (Ap. 165). 27:45-49 15:33 23:44, 45
"La neuvième heure" (notre mercredi 15h) et le cri expirant (Ap. 165). 27:50 15:34-37 23:46 19:28-30
Événements ultérieurs 27:51-56 15:38-41 23:47-49 19:31-37
Enterré à la hâte avant le coucher du soleil (notre mercredi vers 18 heures), avant le "grand jour" (le premier jour de la Fête a commencé), notre mercredi coucher de soleil. 27:57-66 15:42-47 23:50-56 19:38-42

"LE PREMIER JOUR DE LA FÊTE" - "LE GRAND JOUR" (Yom tov) - LE 15ème JOUR DE NISAN.
(Notre coucher de soleil du mercredi au coucher du soleil du jeudi.)
LA PREMIÈRE NUIT ET LE PREMIER JOUR DANS LA TOMBE.

LE DEUXIÈME JOUR DE LA FÊTE - LE 16ème JOUR DE NISAN.
(Notre coucher du soleil du jeudi au coucher du soleil du vendredi.)
LA DEUXIÈME NUIT ET DEUXIÈME JOUR DANS LA TOMBE.

LE TROISIÈME JOUR DE LA FÊTE - "LE SABBAT (HEBDOMADAIRE)" - LE 17ème JOUR DE NISAN
(Notre coucher de soleil du vendredi au coucher du soleil du samedi.)
LA TROISIÈME NUIT ET TROISIÈME JOUR DANS LA TOMBE.

"LE PREMIER JOUR DE LA SEMAINE" - LE 18ème JOUR DE NISAN
(Notre coucher de soleil du samedi : "le troisième jour" de Matt. 16:21, &c. pas le troisième jour de la Fête.)

Ainsi, la Résurrection du Seigneur a eu lieu à notre coucher du soleil du samedi ou à peu près le "troisième jour" cp. "après trois jours" (Matt. 27:63. Marc 8:31.).

[Pour la séquence des événements liés à et suivant la Résurrection, voir Ap. 166.]

Il ressort de ce qui précède que nous n'avons ni le pouvoir ni l'autorité de modifier ou de déplacer un jour ou une date ou de changer l'ordre ou la position de l'un des événements enregistrés dans les Saintes Écritures.

Chaque jour est marqué par un retour à Béthanie au cours de la dernière semaine (jusqu'au Jour de Préparation) et chaque jour est rempli d'événements enregistrés.

Il s'ensuit, par conséquent, que le Seigneur a été crucifié notre mercredi a été enterré ce jour-là avant le coucher du soleil et est resté "trois jours et trois nuits" dans le tombeau, comme il l'a prédit dans Matt. 12h40 ressuscitant d'entre les morts le "troisième jour", "le premier jour de la semaine".

Les jours et les dates fixés, à chaque extrémité, tiennent toute la période comme dans un étau, et placent tout le sujet sur une base sûre.

(*1) Les mots dans Marc 14:12 et Luc 22:7 se réfèrent au "premier jour des pains sans levain", qui était le 14ème jour de Nisan, et donc "le jour de la préparation". C'est pourquoi le Seigneur continue en disant aux deux disciples d'aller et préparer la Pâque.


Jeudi Saint

Le jour suivant de la Semaine Sainte avec les principales observances est le Jeudi Saint, également connu sous le nom de Jeudi Saint. C'est le jour où les chrétiens se souviennent de la dernière Cène, lorsque Jésus a donné à ses disciples du pain et du vin pour établir l'Eucharistie, et leur a lavé les pieds. Le terme &ldquoMaundy&rdquo vient du mot latin mandatum &mdash signifiant commandement &mdash et référence les paroles de Jésus&rsquo aux disciples : &ldquoJe vous donne un nouveau commandement, que vous vous aimiez les uns les autres : comme je vous ai aimés, vous devez vous aimer les uns les autres.&rdquo

Deux offices ont lieu le Jeudi Saint : la messe chrismale et la messe de la Cène du Seigneur. Dans le premier, l'huile de Chrism &mdash utilisée dans les sacrements, y compris les baptêmes et les confirmations, &mdash et autres huiles saintes sont bénies et distribuées aux paroisses. Joncas explique qu'en raison de la logistique, ce service n'a souvent pas lieu le Jeudi Saint. Le premier enregistrement de la bénédiction des huiles apparaît dans la Tradition apostolique, un document paléochrétien communément reconnu comme étant daté d'avant 235 EC. Aujourd'hui, la consécration des huiles est étroitement liée à la préparation de la veillée pascale du samedi saint, car des milliers de personnes sont baptisées dans l'Église catholique aux États-Unis ce jour-là.

L'autre service du Jeudi Saint, la messe de la Cène du Seigneur, est celui où se déroule habituellement la cérémonie du lavement des pieds. La pratique a ses racines dans des passages bibliques décrivant Jésus lavant les pieds de ses disciples. Lorsque la coutume a commencé dans l'église, seuls les hommes avaient les pieds lavés &mdash et souvent précisément 12 hommes, pour représenter les 12 apôtres. &ldquoAu cours des 25 dernières années environ, cela&rsquo a vraiment changé&rdquo, dit Joncas. En 1987, le président du Comité des évêques sur la liturgie de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis a publié une déclaration reconnaissant que les femmes avaient déjà commencé à participer au rite dans de nombreux endroits, et depuis lors, les destinataires du lavement des pieds ont continué à se diversifier.

Susan B. Reynolds, professeur d'études catholiques à la Candler School of Theology de l'Université Emory, affirme que la liturgie du lavement des pieds le Jeudi saint a encore plus évolué depuis que le pape François est devenu le chef de l'Église catholique en 2013. centre de détention pour mineurs, par exemple il a lavé les pieds de migrants et de réfugiés, de prisonniers », note Reynolds. &ldquoTraditionnellement parlant, le Pape ne lave que les pieds des hommes.&rdquo

Elle ajoute qu'il y a quelque chose de très fort dans l'image d'une communauté lavant les pieds de ceux que la société a tendance à mépriser et à marginaliser. &ldquoC&rsquos ce genre de subversion d'une dynamique de pouvoir,&rdquo Reynolds.


Je veux voir l'historique de connexion de la semaine dernière

Vous pouvez utiliser le Observateur d'événements pour voir ces informations.

1. Ouvert Panneau de commande / Outils administratifs . Double-cliquez sur le Observateur d'événements .

2. Dans l'Observateur d'événements, dans le Volet de navigation sur le côté gauche .

une. Développer Journaux des applications et des services / Microsoft / les fenêtres / Service de profil utilisateur

b. Clique le Opérationnel dossier.

3. Au sommet de la Partie centrale , vous verrez le Événements liste triée par Date/Heure et Identifiant de l'événement .

une. Les ID d'événement 2 est un Se connecter et le ID d'événement 4 est un Se déconnecter .

4. Sélectionnez l'un de ces événements et, dans le volet inférieur , vous verrez le informations montrant le Nom d'utilisateur c'était Connecté ou Déconnecté sur ça Date à ce temps .

une. Défiler vers le bas à la Date et l'heure que vous recherchez.

Si vous consultez souvent ce type d'informations, faites-le moi savoir et je pourrai vous montrer comment utiliser les filtres de l'Observateur d'événements pour faciliter l'accès à ces informations.


Sixième jour

Vers minuit, Jésus a été arrêté et illégalement jugé lorsque «Une grande foule armée d'épées et de massues, envoyée par les grands prêtres et les anciens du peuple» (Matthieu 26 :47). Le procès était illégal en raison des nombreux témoins faux et contradictoires qui ont donné de faux témoignages et des mensonges comme preuves. Aucun procès ne pouvait avoir lieu la nuit et tout le conseil n'était pas présent. Il a été faussement accusé de blasphème et à ces heures les plus sombres, même Pierre l'a renié et a même maudit pour éliminer tout doute qu'il était l'un des disciples de Jésus (Matthieu 26:57-75). Cela a dû être une pilule amère à avaler par Jésus. Il a été renié par ses propres disciples, trahi par l'un d'eux, faussement accusé par sa nation, menti dans le témoignage, jugé illégalement la nuit et abandonné par les mêmes personnes qui, plus tôt dans la semaine, ont proclamé : "Hosanna au plus haut. Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur ! « Paix dans le ciel et gloire au plus haut !" comme enregistré dans Luc 19. Ces mêmes personnes criaient maintenant, "Crucifie-le. " Il est condamné à mort et décède vers 15 heures ce jour-là. Il est suspendu à la croix pendant des heures dans une agonie inimaginable et meurt pour les péchés de ceux qui placent leur confiance en lui. Alors qu'il était accroché à la croix dans l'un des actes de pardon les plus incroyables jamais enregistrés, il dit : "Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font» (Luc 23 :34). Il avait été battu, torturé, flagellé, fouetté, déchiré, et il a frôlé la mort autant que possible lors de sa flagellation par les Romains. Alors, alors qu'il était suspendu à la croix dans une agonie totale, il a été ridiculisé, ridiculisé et méprisé par à peu près tout le monde. Ceci malgré le fait que la loi disait qu'une personne pouvait être battue ou crucifiée mais pas les deux. Jésus a enduré à la fois sous la loi juive et la loi romaine, il a été illégalement jugé, reconnu coupable, puni et condamné.


Les événements de la semaine dernière - Histoire

Études bibliques/doctrinales :
Focus sur la série Jésus
La séquence des événements après la résurrection du Christ
par Ed Vasicek

Les quatre évangiles contiennent chacun des éléments d'information sur les événements survenus après la résurrection de Jésus-Christ. La mise en commun des quatre comptes nous permet d'obtenir une harmonisation détaillée.

    Le Christ ressuscite d'entre les morts très tôt le dimanche matin. Un violent tremblement de terre et un ange roulant la pierre et s'asseyant dessus accompagnent cet événement. Les gardes sont traumatisés parce qu'ils ont vu cet ange, et ils se figent (Matthieu 28:2-4).

La semaine dernière, nous avons noté que les quatre évangiles contiennent chacun des segments d'informations qui, une fois rassemblés, nous fournissent un compte rendu détaillé des événements survenus après la résurrection de Jésus-Christ. La combinaison des états récapitulatifs avec les détails spécifiques nous fournit une harmonisation plus détaillée. Nous avons examiné les huit premiers événements la semaine dernière. En voici d'autres.

    Jésus apparaît à Cléopas et son ami (Luc 24 :13-22, Marc 16 :12-13). C'est dans l'après-midi de ce premier dimanche de Pâques que ces deux disciples se dirigeaient vers Emmaüs.

Jésus apparaît aux dix apôtres (Thomas est absent), mais ils supposent qu'il est un fantôme. Il les encourage à regarder ses mains, ses pieds et son côté. Il insiste pour qu'ils les touchent. Mais cela ne convainc toujours pas les apôtres qu'il est vraiment ressuscité. Il mange avec eux, et la réalité de la résurrection s'enregistre avec eux. Ils sont fous de joie. Jésus insuffle le Saint-Esprit sur eux.

Il y a plusieurs autres apparitions de Jésus mentionnées dans les Écritures, y compris Son apparition à une grande foule de plus de 500 (1 Corinthiens 15:6). Il est apparu individuellement à son frère Jacques (1 Corinthiens 15:5) et à Pierre. Il est apparu à Paul après l'ascension (1 Corinthiens 15:8). He also appeared to present the Great Commission (Matthew 28:19-20) and then during His ascension from the Mount of Olives (Acts 1:6-11). As a matter of fact, Actes 1:3 summarizes as follows: After his suffering, he showed himself to these men and gave many convincing proofs that he was alive. He appeared to them over a period of forty days and spoke about the Kingdom of God.

Why does Jesus eat with the disciples on several occasions? Is He hungry? No. The reason Christ eats with them is twofold: first, to convince them that He is physical. They are not seeing some ghost or apparition. Secondly, food is often associated with fellowship, like it or not. In almost all cultures, there is something special about eating a meal together.


Top Five U.S. Events of the Last 40 Years

Cellphones, homeland security, DVDs, iPods, a computer at every desk, space shuttles, HIV, "American Idol," ATMs, the Soviet Union's collapse, international terrorism, designer water, electric cars—on the whole, the world in which we live today is quite different from just 40 years ago, when Smithsonian first appeared.

As we begin to mark the magazine’s 40th anniversary, we would like to ask: If you were pressed to name the five most important events, ideas or developments in the past 40 years, what would they be?

To stimulate conversation, I offer the following list. Here goes, in chronological order:

1970: Passage of the Clean Air Act, sweeping legislation that for the first time created national, enforceable air-pollution limits for factories, motor vehicles and other emission sources. The regulations, approved by Congress months after the first Earth Day, were a "major and positive turning point in the national environmental protection effort," according to the late Paul G. Rogers, a U.S. representative who helped craft the legislation. Thanks largely to the act and its amendments, the air we breathe today is less polluted than it was in 1970, even though the United States since then has gained more than 100 million people and 120 million motor vehicles. EcoCenter Air »

1991: The emergence of the World Wide Web as an Internet service available to the public forever changed how people express themselves, shop, socialize, conduct politics, study, entertain themselves and create. The Web now links hundreds of millions of people—billions?—producing the first inklings of a true global culture. The Web's power as a communication device cannot be overstated. Hard to believe we didn't always have it.

2001: Les September 11 terrorist attacks on the United States altered Americans' historic sense of invulnerability just as emphatically as the destruction of the World Trade Center towers altered the Manhattan skyline. Not counting the suicidal Al Qaeda assailants, 2,973 people were killed. Among the many consequences, the coordinated airline hijackings and assaults on New York City and the Pentagon and the thwarted attempt on Washington, D.C. that ended in a Pennsylvania field led to vast changes in government and spurred the nation to go to war in Iraq and Afghanistan.

2003: The final deciphering of virtually the whole human genome, parts of which had been described in previous years, opened a new chapter in humanity's comprehension of its nature. It was a monumental, multi-year, public-private feat spelling out the three billion chemical units or letters of DNA that encode the information held in the 20,000 to 30,000 genes entwined into the 23 pairs of human chromosomes. Practical exploitation of the genome in the form of new drugs or other disease treatments is still in the future. But these data now form the basis of our understanding of biological heredity, many diseases, dimensions of personality, growth and development, evolution and the deep history of the human race.


Nicaragua's president finally stepped out in public, after disappearing for a month.

Nicaragua's 74-year old president finally appeared in the public last week for the first time since March 12.

Ortega's absence has sparked concern amid the coronavirus pandemic, as Nicaragua has yet to address the virus outbreak through policy changes such as social distancing or shuttering businesses.

Human Rights Watch has noted that Ortega is "the only Latin American leader who has not made a single public announcement on how his government would address the pandemic."

Rumors have circulated that Ortega disappeared due to chronic illness or issues related to the coronavirus. Others, including the leader of a Nicaraguan opposition group, Juan Sebastián Chamorro, thought it was a political stunt used to gain public support.

Ortega's mysterious whereabouts during that time period are still unknown.


Reading Chronologically

Reading the Gospel events chronologically should by no means usurp the Gospel writers themselves. Each Gospel writer wants to say something very important to the reader with what they have written. That should be respected. It is not my aim to dismiss a Gospel writer's intentions with his audience. I only hope this helps a user to think through the events as they happened each of those critical days.

The suggested start date to the readings would be the week before the Passion Week. Les daily readings begin the Saturday before Palm Sunday which appears as Nisan 9 (Galilean), Nisan 8 (Judean), and Saturday, 28 March 33 C.E. on the chart below. The Chronology intentionally leaves off this year's dates for use across multiple years and to accomodate Eastern and Western church calendars.

Further suggestions: If there is too much to read, try reading only one Gospel's portrayal of each day's events. The Wednesday of the Passion Week has very little reading. Consider using that day to either catch up on missed reading, or read ahead for Thursday, or both. There is a lot of material to read on Thursday.


The Events of the Last Week - History

Some interesting events coming up next week!

Continuing to 15 March: Exploring your roots, a family history exhibition. Free access during normal PRONI opening hours. Venue: PRONI, Titanic Boulevard, Belfast.

Monday 25 February: The Clothmakers who fashioned America, with Bruce Clark. Host: Stewartstown & District Local History Society. Venue: Crieve Centre, The Square, Stewartstown, Co Tyrone. 8pm. All welcome.

Monday 25 February: Family History Workshop for beginners. Newcastle Library. Newcastle, Co Down. Libérer. 11:00am-12:30pm and 2:00pm-3:30pm. Booking essential: 028 4372 2710.

Tuesday 26 February: The West Clare Railway, with Jackie Whelan. Kilrush & District Historical Society. Venue: Teach Ceoil, Grace Street, Kilrush, Co Clare. 7:30pm. 𔚽 for non members.

Tuesday 26 February: Britishness and Irishness: shared or separate? A panel discussion looks at relations 15 years after the Good Friday Agreement and examines how we deal with our divided past, whether do national identities matter, and what role the Irish in Britain play. 7:30pm. London Irish Centre, 50-52 Camden Square, London NW1 9XB.

Wednesday 27th February: Navigating Lough Neagh and the River Bann: an archival exploration, with Lorraine Burke, PRONI lunchtime lecture at the LinenHall Library, Belfast. Free

Wednesday 27 February: Obituaries in Irish provincial newspapers 1860-1900. A Bibliofiles lecture at the National Library of Ireland, Kildare Street, Dublin2. Lecture with Dr Clara Breathnach, University of Limerick. All welcome. No booking necessary.

Wednesday 27 February: Family History Workshop for beginners. Tullycarnet Library, Kinross Avenue, Kings Road, Belfast. 11:30am-1:00pm. Libérer. Booking advised. 028 904 85079.

Thursday 28 February: The Poor Law and Public Health, with Olwyn Purdue. Part of the PRONI/OU lecture series entitled Urban History. Venue: PRONI, Titanic Quarter, Belfast. 6.30pm. Libérer.

Thursday 28 February: An introduction to heraldry, with Seamus Bellew. Dunleer & District Historical Society. Venue: Dunleer Parish Hall, Co Louth. 8pm.Enquiries.

Friday 1 March: From Rocky Shores to the Rocky Mountains: The Irish in Montana. Exhibition at Mansfield Library, University of Montana, Missoula, USA.

Friday 1 March: Women, Internment, and the Irish Civil War, with Dr Ann Matthews. Part of the NUI Maynooth History Forum programme. 8pm. Rhetoric House, South Campus, NUI Maynooth, Co Kildare. Enquiries.