Nouvelles

Lansdowne DD-486 - Histoire

Lansdowne DD-486 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Lansdowne
(DD-486 : dp. 1630, 1. 348'3", b. 36'1", dr. 17'5": s. 3a4 k.; cpl. 276; a. 4 5" 5 20mm., 2 1,1", 5 21" tt., 6 dcp., 2 dct.; cl. Gleaves)

Lansdowne (DD-486) ​​a été construit le 31 juillet 1841 par Federal Shipbuilding & Dry Dock Co., Kearny, N.J.

Lancé le 20 février 1942 ; parrainé par Mlle Peggg Lansdowne, fille du lieutenant-commandant Lansdowne; et commandé le 29 avril 1942, le lieutenant Cmdr. W. R. Smedberg III au commandement.

Lansdowne a d'abord opéré le long de la côte atlantique lors du shakedown. anti-sous-marin. et le devoir d'escorte et a attaqué un sous-marin ennemi du cap Hatteras le 3 juillet. À la suite d'une grave attaque de grenades sous-marines, de grandes quantités de pétrole ont bouillonné à la surface et il a été présumé que le sous-marin avait été coulé. Arrivé à Cristobal, zone du canal le 13 juillet, le destroyer a été envoyé à une position où le PU-418 avait localisé un sous-marin ennemi. À l'arrivée Lansdowne a lancé une attaque de grenade sous-marine. De grandes quantités de pétrole ont remonté à la surface et le mouvement vers l'avant du sous-marin a cessé. Les archives d'après-guerre ont établi que le D-153 a été coulé par ces attaques.

Le 21 août, le Lansdowne a traversé le canal de Panama et s'est dirigé vers le Pacifique Sud. En route vers Tonga, elle a sauvé le pilote et le radio d'un avion d'observation éclaboussé du Dakota du Sud (BB-57).

Arrivé dans la baie de Nukllaloia le 6 septembre, le destroyer a rejoint la TF 1R, sous le commandement de l'amiral Leigh Noyes à Wasp (CV-7). Le 15 septembre 1842. Le Wasp est torpillé et fortement endommagé. Immédiatement, Lansdowne se dirigea vers le porte-avions à vitesse de flanc. Sur son chemin, un sillage de torpilles passa directement sous son arc et sous presque toute sa longueur. Le destroyer s'est dirigé vers la source du sillage à la recherche du sous-marin ennemi. mais a reçu l'ordre d'aider le transporteur, qui brûlait furieusement. Après avoir secouru environ 460 bluejackets, le Lansdowne10ne a reçu l'ordre de couler le Wasp. Trois de ses torpilles ont explosé dans le porte-avions et le Wasp a coulé cette nuit-là à 21 h.

Lansdowne, avec TG 64.1, a pris part à l'occupation de Flmatuti, îles Ellice le 2 octobre, puis a escorté le ferry pour avions Hammondspori (APV-2) jusqu'à Espiritu Santo. À partir du 13 octobre, le navire a masqué diverses forces opérationnelles, groupes et unités anti dans les Salomon britanniques, a escorté les navires endommagés en lieu sûr et, le 30 novembre, a aperçu et bombardé un groupe important sur le débarquement japonais - des barges, en coulant plusieurs et marquant un coup direct sur un bateau échoué navire ennemi à l'est du cap Espérance. Elle bombarde également des installations à terre de Bahi à Visale.

Le 31 novembre, le Lansdowne a lancé trois attaques contre une cible submergée à l'ouest de Koli Point, faisant remonter à la surface du gazole, des plaques de liège et des bulles d'air. En décembre, elle a fait une course d'escorte de Tulafi à Sydney et Auckland, retournant à Nouméa. Continuant à servir dans les Salomon, Lansdowne s'est échoué dans les Russells le 26 février et a navigué le 11 mars pour des réparations à San Francisco.

De mai à juillet, le navire a opéré dans les Aléoutiennes, bombardant Riska le 6 juillet. Elle est retournée à Espiritu Santo depuis Pearl Harbor le 20 juillet et a rejoint une force anti-navigation au large de Vella Lavella le 2 septembre. Le service d'escorte dans les Salomon et à Fidji s'est poursuivi jusqu'au 29 octobre.
Buka-Bonis (1er au 2 novembre) et Rabaul (6 et 11 novembre). Tout en couvrant les opérations de débarquement à Empress August Bay le 28 novembre, le navire a repoussé une attaque aérienne ennemie et 2 jours plus tard a bombardé Bougainville qu'il a de nouveau touché fin décembre. En janvier et février 1844, Lansdowne couvrit le débarquement à Torokina, Bougainvllle et Green Island, et mena un balayage anti-navigation entre Buka et Rabaul. Le 18 février, le destroyer a bombardé et torpillé des navires dans la baie de Roraria lors de la première action de surface contre Rabaul. De nombreux incendies ont été déclenchés à terre et sur le navire. Dans les nuits du 24 au 25 février, le Lansdowne a coulé un cargo japonais de 6 800 tonnes à environ 20 milles au nord de New Hanover. Tôt le matin suivant, il ouvrit le feu sur les emplacements côtiers et les navires à Ravieng, faisant taire un grand canon côtier et plusieurs autres batteries et coulant un navire tout en mettant le feu à deux autres.

Après avoir opéré au nord-ouest des Amirautés, Lansdowne a rejoint les TF 77 et 78 pour les premiers débarquements dans la région d'Aiitap^Hollandia-Tanahmerah au nord de la Nouvelle-Guinée et a lancé des attaques aériennes sur Palau, Yap, Ulithi et d'autres bases ennemies dans le Pacifique central 3 mars jusqu'au 1er avril. Le navire est ensuite retourné à Pearl Harbor pour le radoub, arrivant le 18 mai.

Lansdownee est arrivé à Majuro le 5 juin et le lendemain a rejoint la TF 58 pour l'opération Marianas en juin et juillet, participant ainsi aux raids sur Bonis les 15 et 18 juin, la bataille de la mer des Philippines les 19 et 20 juin, et les assauts sur Guam et Tinien.

Le 30 juillet, le destroyer a navigué pour révision à Bremerton, retournant à Ulithi le 29 octobre. En patrouille et escorte dans les Carolines occidentales jusqu'au 5 mai 1945, elle a fumé alors au Ryukyus pour le devoir sur Okinawa. Elle a patrouillé des stations anti-sous-marines autour du complexe d'île, a donné l'appui-feu et a examiné des transporteurs.

Lansdowne a ensuite opéré avec la 3d Fleet on Japan, examinant les groupes logistiques et les carriers rapides lançant des frappes contre la patrie ennemie. Le navire a été détaché du groupe de travail du 20 au 23 août pour transporter le Groupe d'enquête sur la bombe atomique à Okinawa, puis s'est rendu à Sagami Wan, où il est arrivé le 27 août.

Le 29 août, le Lansdowne a escorté le cuirassé South Dakota, Adm. Chester Nimitz Flagship, dans la baie de Tokyo, puis a opéré avec des unités du groupe de sauvetage des prisonniers de guerre alliés pour évacuer les prisonniers des camps du sud de Honshu. Le navire est détaché le 2 septembre 1845 pour transférer les émissaires japonais de Yokohama au cuirassé Missouri dans la baie de Tokyo pour les cérémonies officielles de reddition, renvoyant le groupe à Yokohama le même jour. Il a opéré à partir de Yokohama jusqu'au 15 octobre de Wakanoura pour les États-Unis via Singapour, Colombo et Capetown, arrivant au Brooklyn Navy Yard en décembre 1945.

Lansdowne est parti pour Charleston, Caroline du Sud, le 17 janvier 1946 et a été désarmé pour entrer dans la flotte de réserve de l'Atlantique là-bas le 2 mai 1946. Le 10 juin 1949, le navire a été transféré à la marine turque qu'il sert sous le nom de Gaziantep (344).

Lansdowne a reçu 12 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


DD-486 Lansdowne

Lansdowne (DD-486) ​​a été mis en place le 31 juillet 1941 par Federal Shipbuilding & Dry Dock Co., Kearny, N.J. Lancé le 20 février 1942 parrainé par Mlle Peggy Lansdowne, fille du lieutenant-commandant Lansdowne et commandé le 29 avril 1942, le lieutenant Comdr. W. R. Smedberg III au commandement.

Lansdowne a d'abord opéré le long de la côte atlantique lors du shakedown. anti-sous-marin. et le devoir d'escorte et a attaqué un sous-marin ennemi du cap Hatteras le 3 juillet. À la suite d'une grave attaque de grenades sous-marines, de grandes quantités de pétrole ont bouillonné à la surface et il a été présumé que le sous-marin avait été coulé. Arrivé à Cristobal, zone du canal le 13 juillet, le destroyer a été envoyé à une position où le PC-458 avait localisé un sous-marin ennemi. À l'arrivée Lansdowne a lancé une attaque de grenade sous-marine. De grandes quantités de pétrole ont remonté à la surface et le mouvement vers l'avant du sous-marin a cessé. Les archives d'après-guerre ont établi que l'U-153 a été coulé par ces attaques.

Le 21 août, le Lansdowne a traversé le canal de Panama et s'est dirigé vers le Pacifique Sud. En route vers Tonga, elle a sauvé le pilote et le radio d'un avion d'observation éclaboussé du Dakota du Sud (BB-57).

En arrivant dans la baie de Nukualoia le 6 septembre, le destroyer a rejoint la TF 18, sous les ordres de l'amiral Leigh Noyes à Wasp (CV-7). Le 15 septembre 1942. Le Wasp est torpillé et fortement endommagé. Immédiatement, Lansdowne se dirigea vers le porte-avions à vitesse de flanc. Sur son chemin, un sillage de torpilles passa directement sous son arc et sous presque toute sa longueur. Le destroyer s'est dirigé vers la source du sillage à la recherche du sous-marin ennemi. mais a reçu l'ordre d'aider le transporteur, qui brûlait maintenant furieusement. Après avoir sauvé environ 460 bluejackets, Lansdowne reçut l'ordre de couler le Wasp. Trois de ses torpilles ont explosé dans le porte-avions et le Wasp a coulé cette nuit-là à 21 h.

Lansdowne, avec TG 64.1, a pris part à l'occupation de Funafuti, îles Ellice le 2 octobre, puis a escorté le ferry pour avions Hammondsport (APV-2) à Espiritu Santo. À partir du 13 octobre, le navire a contrôlé diverses forces opérationnelles, groupes et unités dans les Salomon britanniques, a escorté les navires endommagés en lieu sûr et, le 30 novembre, a aperçu et bombardé un grand groupe de débarquements japonais - des barges, en coulant plusieurs et marquant un coup direct sur un bateau échoué navire ennemi à l'est du cap Espérance. Elle bombarde également des installations à terre de Bahi à Visale.

Le 31 novembre, le Lansdowne a lancé trois attaques contre une cible submergée à l'ouest de Koli Point, faisant remonter à la surface du gazole, des plaques de liège et des bulles d'air. En décembre, elle a fait une course d'escorte de Tulafi à Sydney et Auckland, retournant à Nouméa. Continuant à servir dans les Solomons, Lansdowne a échoué dans les Russells le 26 février et a navigué le 11 mars pour des réparations à San Francisco.

De mai à juillet, le navire a opéré dans les Aléoutiennes, bombardant Kiska le 6 juillet. Elle est retournée à Espiritu Santo depuis le Port de Perle le 20 juillet et a rejoint une force anti-navigation au large de Vella Lavella le 2 septembre. Le service d'escorte dans les Salomon et à Fidji s'est poursuivi jusqu'au 29 octobre. Buka-Bonis (1er au 2 novembre) et Rabaul (6 et 11 novembre). Tout en couvrant les opérations de débarquement à Empress August Bay le 28 novembre, le navire a repoussé une attaque aérienne ennemie et 2 jours plus tard a bombardé Bougainville qu'il a de nouveau touché fin décembre. En janvier et février 1844, le Lansdowne couvrit les débarquements à Torokina, Bougainvllle et Green Island, et mena des ratissages anti-navigation entre Buka et Rabaul. Le 18 février, le destroyer a bombardé et torpillé des navires dans la baie de Koravia lors de la première action de surface contre Rabaul. De nombreux incendies ont été déclenchés à terre et sur le navire. Dans les nuits du 24 au 25 février, le Lansdowne a coulé un cargo japonais de 6 800 tonnes à environ 20 milles au nord de New Hanover. Tôt le matin suivant, il ouvrit le feu sur les emplacements côtiers et les navires à Kavieng, faisant taire un grand canon côtier et plusieurs autres batteries et coulant un navire tout en mettant le feu à deux autres.

Après avoir opéré au nord-ouest des Amirautés, Lansdowne a rejoint les TF 77 et 78 pour les premiers débarquements dans la région d'Aitape-Hollandia-Tanahmerah au nord de la Nouvelle-Guinée et a lancé des attaques aériennes sur Palau, Yap, Ulithi et d'autres bases ennemies dans le Pacifique central 3 mars jusqu'au 1er avril. Le navire est ensuite retourné à Pearl Harbor pour le radoub, arrivant le 18 mai.

Lansdowne est arrivé à Majuro le 5 juin et le lendemain a rejoint la TF 58 pour l'opération des Mariannes en juin et juillet, participant ainsi aux raids sur Bonis les 15 et 18 juin, à la bataille de la mer des Philippines les 19 et 20 juin et aux assauts sur Guam et Tinien.

Le 30 juillet, le destroyer a navigué pour révision à Bremerton, retournant à Ulithi le 29 octobre. En patrouille et escorte dans les Carolines occidentales jusqu'au 5 mai 1945, elle a fumé alors au Ryukyus pour le devoir d'Okinawa. Elle a patrouillé des stations anti-sous-marines autour du complexe d'île, a donné l'appui-feu et a examiné des transporteurs.

Lansdowne a ensuite opéré avec la 3d Fleet off Japan, les groupes logistiques de contrôle et les transporteurs rapides lançant des frappes contre la patrie ennemie. Le navire a été détaché du groupe de travail du 20 au 23 août pour transporter le Groupe d'enquête sur la bombe atomique à Okinawa, puis s'est rendu à Sagami Wan, où il est arrivé le 27 août.

Le 29 août, le Lansdowne a escorté le cuirassé South Dakota, le vaisseau amiral de l'amiral Chester Nimitz, dans la baie de Tokyo, puis a opéré avec des unités du groupe allié de sauvetage des prisonniers de guerre évacuant les prisonniers des camps du sud de Honshu. Le navire est détaché le 2 septembre 1845 pour transférer les émissaires japonais de Yokohama au cuirassé Missouri dans la baie de Tokyo pour les cérémonies officielles de reddition, renvoyant le groupe à Yokohama le même jour. Il a opéré à partir de Yokohama jusqu'au départ le 15 octobre de Wakanoura pour les États-Unis via Singapour, Colombo et Capetown, arrivant au Brooklyn Navy Yard en décembre 1945.


LANSDOWNE DD 486

Cette section répertorie les noms et les désignations que le navire a eu au cours de sa vie. La liste est par ordre chronologique.

    Destructeur de classe Gleaves
    Quille posée le 31 juillet 1941 - Lancé le 20 février 1942

Rayé du registre de la marine le 15 août 1949

Couvertures navales

Cette section répertorie les liens actifs vers les pages affichant les couvertures associées au navire. Il devrait y avoir un ensemble de pages distinct pour chaque nom de navire (par exemple, Bushnell AG-32 / Sumner AGS-5 sont des noms différents pour le même navire, il devrait donc y avoir un ensemble de pages pour Bushnell et un ensemble pour Sumner) . Les couvertures doivent être présentées par ordre chronologique (ou du mieux possible).

Étant donné qu'un navire peut avoir plusieurs couvertures, elles peuvent être réparties sur plusieurs pages, de sorte que le chargement des pages ne prend pas une éternité. Chaque lien de page doit être accompagné d'une plage de dates pour les couvertures sur cette page.

Cachets de la poste

Cette section répertorie des exemples de cachets postaux utilisés par le navire. Il devrait y avoir un ensemble distinct de cachets de la poste pour chaque nom et/ou période de mise en service. À l'intérieur de chaque série, les cachets de la poste doivent être répertoriés dans l'ordre de leur type de classification. Si plusieurs cachets de la poste ont la même classification, ils doivent être triés par date de première utilisation connue.

Un cachet de la poste ne doit pas être inclus à moins qu'il ne soit accompagné d'une image en gros plan et/ou d'une image d'une couverture montrant ce cachet de la poste. Les plages de dates DOIVENT être basées UNIQUEMENT SUR LES COUVERTURES DU MUSÉE et devraient changer à mesure que de nouvelles couvertures sont ajoutées.
 
>>> Si vous avez un meilleur exemple pour l'un des cachets de la poste, n'hésitez pas à remplacer l'exemple existant.

Type de cachet de la poste
---
Texte de la barre de tueur

Utilisation de la réponse commerciale en temps de guerre censurée (WWII)

Utilisation en temps de guerre censurée (Seconde Guerre mondiale)

Visite du port par l'ancien LANSDOWNE

Les autres informations

LANSDOWNE a remporté 12 Battle Stars pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale

HOMONYME - Zachary Lansdowne USN (1 décembre 1888 - 3 septembre 1925)
Lansdowne entra à l'Académie navale des États-Unis en 1905 et obtint son diplôme en 1909. En juin 1911, après deux ans de service à bord du cuirassé USS VIRGINIA BB-13, il reçut une commission d'enseigne dans la marine américaine. Au cours des cinq années suivantes, Lansdowne a servi sur le destroyer McCALL et a été affecté au recrutement et à la milice navale en Ohio. Il a ensuite reçu une instruction aéronautique à Pensacola, en Floride, et à Akron, dans l'Ohio. En septembre 1917, le lieutenant Lansdowne est envoyé en Angleterre pour suivre une formation au maniement des dirigeables. Il passa le reste de la Première Guerre mondiale et les premiers mois de 1919 au ministère de la Marine et dans les bases aériennes en France. En juillet 1919, le capitaine de corvette Lansdowne a servi à bord du British Rigid Airship R-34 lors de son vol historique sans escale à travers l'Atlantique vers les États-Unis. Le service a suivi au Département de la Marine, à Akron, Ohio, et en tant qu'aide de la Maison Blanche. Il était adjoint à l'attaché naval en Allemagne en 1922-1923, période au cours de laquelle ses fonctions impliquaient des négociations qui ont abouti à la construction de l'USS LOS ANGELES ZR-3, le deuxième dirigeable rigide de la Marine. Le capitaine de corvette Lansdowne a pris le commandement de l'USS SHENANDOAH ZR-1 au début de 1924. Au cours de l'année et demie suivante, il a mené avec lui un programme de développement énergétique, comprenant des opérations en mer et un vol transcontinental vers la Californie. Lors d'un vol longue distance vers le Midwest le 3 septembre 1925, Shenandoah a rencontré des conditions météorologiques difficiles et s'est écrasé dans le sud de l'Ohio. Zachary Lansdowne faisait partie de ceux qui ont perdu la vie dans cet accident.

Si vous avez des images ou des informations à ajouter à cette page, contactez le conservateur ou modifiez cette page vous-même et ajoutez-la. Voir Modification des pages de navire pour des informations détaillées sur la modification de cette page.


Lansdowne DD-486 - Histoire

Une boîte de conserve marins
Historique des destroyers

Nommé en l'honneur du commandant Silas Duncan, héros de la guerre de 1812, le deuxième USS DUNCAN (DD-485) était un destroyer de classe LIVERMORE. Il a été lancé le 20 février 1942 par la Federal Shipbuilding and Dry Dock Company de Kearny, New Jersey, et a été mis en service le 16 avril 1942. Le capitaine de corvette Edmund B. Taylor était son premier et unique skipper. Le besoin de destroyers était critique au début de 1942, et le DUNCAN fut mis en service d'urgence. Son équipage inexpérimenté a subi une formation rigoureuse alors qu'il était en service de convoi dans l'Atlantique Sud et à la mi-août 1942, ils étaient en route pour le Pacifique. En compagnie du SOUTH DAKOTA (BB-57), du LANSDOWNE (DD-486) ​​et du LARDNER (DD-487), il est arrivé à Espiritu Santo le 14 septembre. A son arrivée, il rejoint la force de soutien dirigée par les porte-avions HORNET (CV-8) et WASP (CV-7) pour couvrir les transports transportant le septième Marines pour renforcer Guadalcanal.

Dans l'après-midi du 15 septembre, le DUNCAN masquait le WASP lorsque deux sous-marins japonais ont attaqué, surprenant la force américaine en s'attaquant aux porte-avions au lieu des transports. L'un, le I-15, a affronté le groupe HORNET’s, l'autre, le I-19, a lâché quatre torpilles sur le WASP. Trois des quatre torpilles ont frappé le WASP avec des coups mortels. À proximité, le LANSDOWNE a à peine manqué d'être touché lorsqu'un des "poissons" est passé sous le navire en route vers le porte-avions. Des incendies d'essence et des explosions de munitions ont rapidement suivi les explosions de torpilles et le capitaine du WASP a ordonné à l'équipage d'abandonner le navire. Le DUNCAN s'est déplacé pour récupérer les survivants. Le jour suivant, elle a transféré quatre-vingt-sept officiers et 644 hommes enrôlés à d'autres navires et a pris deux officiers blessés, seize hommes enrôlés blessés et deux corps à l'hôpital de base à Espiritu Santo.

Le DUNCAN a continué à opérer à partir d'Espiritu Santo, protégeant les transports et les navires des forces de couverture dans les Salomon. Dans l'après-midi du 11 octobre 1942, il faisait partie de l'écran anti-sous-marin avec le Task Group 64, dont le nom de code était Task Force Sugar. Dans la colonne des croiseurs se trouvaient le SAN FRANCISCO (CA-38), le BOISE (CL-47), le SALT LAKE CITY (CL-25) et le HELENA (CL-50). L'écran des croiseurs en demi-cercle autour de la tête de la colonne de bâbord à tribord étaient les destroyers McCALLA (DD-488) BUCHANAN (DD-484) FARENHOLT (DD-491), le navire amiral de l'escadron DUNCAN et LAFFEY (DD-459 ). La mission du groupe était de protéger un convoi de transport vital transportant 6 000 soldats de l'armée à Guadalcanal. Tard dans l'après-midi du 11, le BUCHANAN a quitté la formation pour secourir l'équipage d'un avion de croisière abattu, mais était de retour à 2211. En son absence, le DUNCAN a gravi une station jusqu'à une position qui l'a découragé. l'avant tribord du SAN FRANCISCO où il a séjourné. Un ciel couvert a intensifié l'obscurité de la nuit alors que les navires approchaient de l'entrée du détroit de Savo. Son équipage était déjà au quartier général.

La force opérationnelle traversait l'entrée de Savo Sound à 22 h 23 lorsque l'ordre a été donné de changer de formation, et le DUNCAN s'est déplacé à l'arrière du FARENHOLT, devenant ainsi le deuxième des destroyers de fourgons qui étaient maintenant devant le SAN FRANCISCO. Le LAFFEY était à l'arrière du DUNCAN. Le BUCHANAN et le McCALLA étaient à l'arrière de la colonne des croiseurs.À 23 h 00, l'île de Savo se trouvait à six milles droit devant. Peu de temps après 23 h 08, selon les documents officiels, le directeur du canon des Duncan a signalé de nombreux signaux radar douteux à différentes distances et relèvements à bâbord. Vingt-cinq minutes plus tard, le radar des HELENA a confirmé qu'une force ennemie se dirigeait vers le bas. “slot” entre le cap Esperance et l'île de Savo depuis le nord-ouest. Ce contact s'est produit juste au moment où les navires américains renversaient leur trajectoire, ce qui les a placés directement sur le chemin des Japonais venant en sens inverse.

Lorsque le changement a été ordonné, le commandant de l'escadron de destroyers à bord du FARENHOLT a ordonné aux trois destroyers de fourgon de ralentir pour voir si les destroyers à l'arrière prendraient la position de fourgon. Lorsqu'il apparaissait qu'ils continuaient à reculer, il ordonna au capitaine du FARENHOLT d'accélérer et de reprendre la tête. Le DUNCAN et le LAFFEY suivaient en accélérant du côté tribord de la colonne des croiseurs. À bord du DUNCAN, le radar de direction de chasse (FD) montrait de bons contacts clairs à une distance de 8 000 verges à tribord. Son capitaine a vu que le FARENHOLT semblait être parallèle à la proue bâbord du DUNCAN et « croyait que [le vaisseau amiral] se dirigeait vers la fermeture de ces contacts radar. » Dans cette hypothèse, il a augmenté la vitesse de son navire à 30 %. nœuds, et tourné plus vers la droite. Il s'est avéré que le FARENHOLT tentait de devancer les croiseurs. Le DUNCAN a été laissé seul à foncer tête baissée vers l'ennemi lorsque, à 23 h 43, les croiseurs américains ont ouvert le feu sur la force ennemie lors de ce qu'on a appelé la bataille au large du cap Espérance. Tant qu'il était dans la bataille, le DUNCAN a dû manœuvrer radicalement pour éviter à la fois le feu ennemi et celui de ses propres forces.

Alors que le DUNCAN se préparait à lancer des torpilles sur ce qui fut plus tard identifié comme le croiseur FURUTAKA, il dut reculer pour éviter d'entrer en collision avec un autre destroyer, que son capitaine croyait être le LAFFEY. Manquant sa première occasion au croiseur, le DUNCAN s'est retourné pour tirer ses torpilles à tribord. À ce moment-là, le capitaine a vu un éclair de coups de feu provenant de navires à l'arrière du croiseur ennemi, et le DUNCAN a été touché pour la première fois dans la salle d'incendie no 1. Pendant ce temps, sa batterie principale avait ouvert le feu sur le croiseur, frappant le navire ennemi avec huit ou dix salves suivies de deux torpilles. Ses canons se sont ensuite déplacés vers un destroyer, jusqu'à ce que son directeur des canons soit touché.

Les tirs des canons ennemis et américains ont continué de s'abattre sur le destroyer, faisant s'effondrer sa pile avant, démolissant sa salle de feu avant et ses salles de radio, de codage et de radar et de traçage des armes à feu, coupant les lignes électriques et provoquant des incendies dans la salle de traitement qui se sont rapidement propagés au-delà de tout contrôle et mettre le feu au gaillard d'avant. Les équipes de réparation du navire ont subi de lourdes pertes. Parce qu'elle était en train de tourner à gauche lorsque le contrôle de la direction a été perdu et que ses moteurs ont continué à tourner, elle a tourné en rond qui l'ont emmenée hors de la zone de combat.

Entre 00h30 et 01h00, son commandant a ordonné à l'équipage d'abandonner le pont, qui avait subi de graves dommages et était presque englouti par les flammes. Ils ont fait descendre les blessés dans des radeaux de sauvetage et les autres ont sauté à l'eau. Quelques hommes qui pensaient que le capitaine et d'autres sur le pont avaient été tués ont combattu vaillamment pour arrêter les incendies qui faisaient rage et diriger le navire vers la plage de l'île de Savo. Vers 02h00 le 12 octobre, la perte de puissance et l'explosion de munitions ont finalement forcé les hommes restants à abandonner le navire. Le navire avançait toujours, et ceux qui sautaient et les blessés qui avaient été mis à l'eau étaient dispersés sur une grande surface.

Environ une heure plus tard, le McCALLA (DD-488) est arrivé. Elle était à la recherche du BOISE lorsqu'elle a repéré le navire en flammes et à 03h00 a envoyé une équipe d'arraisonnement pour voir si elle pouvait être sauvée. Ils sont restés à essayer d'éteindre les incendies et de freiner les inondations jusqu'à midi. Quand ils ont finalement abandonné la tentative, le navire couvait mais les incendies avaient été si intenses que tout le métal sur le navire avait fondu, à l'exception de la coque. Le McCALLA a également commencé à rechercher des survivants et à 6 h 30, il a récupéré le premier. Assisté par des avions et des péniches de débarquement envoyés de Guadalcanal, le destroyer a continué sa recherche des survivants largement dispersés jusqu'à peu après midi. Le plus grand nombre ramassé dans un endroit était trente et un hommes dans trois radeaux attachés ensemble. Elle a reçu la plupart des survivants. Le sauvetage le plus spectaculaire était un lieutenant qui était seul et attaqué par un grand requin. Trois membres de l'équipage du destroyer avec des fusils ont tiré sur le requin et ont arrêté son attaque jusqu'à ce qu'un bateau puisse être abaissé pour tirer le lieutenant de la mer. D'autres requins ont été vus encercler d'autres survivants, mais seulement deux ont été attaqués. Au total, le McCALLA a sauvé 9 officiers et 186 hommes de troupe. Quatre officiers et quarante-trois hommes de troupe ont été tués ou portés disparus.

De Le marin de la boîte de conserve, juillet 2005


Copyright 2001 Tin Can marins.
Tous les droits sont réservés.
Cet article ne peut être reproduit sous quelque forme que ce soit sans l'autorisation écrite de
Marins de boîtes de conserve.


Navires similaires ou similaires à l'USS Lansdowne (DD-486)

Le seul navire de la marine des États-Unis à porter le nom du commodore William N. Jeffers. Mis en place par Federal Shipbuilding & Drydock Co., Kearny, New Jersey, le 25 mars 1942 et lancé le 26 août 1942 parrainé par Mme Lucie Jeffers Lyons, arrière-petite-fille du commodore Jeffers. Wikipédia

Le premier navire de la marine des États-Unis à porter le nom de Jonathan Thorn. Déposé le 15 novembre 1942 à Kearny, New Jersey, par la Federal Shipbuilding and Drydock Co. sponsorisé par Mme Beatrice Fox Palmer et lancé le 28 février 1943. Wikipedia

Le deuxième navire de la marine des États-Unis à porter le nom du contre-amiral James L. Lardner, un officier de la marine pendant la guerre de Sécession. Lardner a reçu 10 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. Wikipédia

Le seul navire de la marine des États-Unis à porter le nom du contre-amiral Charles P. Nelson, qui a servi pendant la guerre hispano-américaine et la Première Guerre mondiale. Mis à l'eau le 7 mai 1942 à la Federal Shipbuilding and Drydock Company, Kearny, New Jersey et lancé le 15 septembre 1942 parrainé par Mme Nelson Stewart, fille du contre-amiral Nelson. Wikipédia

Seul navire de la marine des États-Unis à porter le nom du contre-amiral Charles Peshall Plunkett. Mis sur cale le 1er mars 1939 par la Federal Shipbuilding and Dry Dock Co., Kearny, New Jersey et lancé le 7 mars 1940, parrainé par Mme Charles P. Plunkett, veuve du contre-amiral Plunkett. Wikipédia

Le deuxième navire de la marine américaine à porter le nom de Franklin Buchanan, officier de la marine américaine devenu amiral de la marine confédérée pendant la guerre de Sécession. Lancé le 22 novembre 1941 par Federal Shipbuilding and Dry Dock Co., Kearny, New Jersey, parrainé par Mlle Hildreth Meiere, arrière-petite-fille de l'amiral Buchanan. Wikipédia

Premier navire de la marine des États-Unis à porter le nom de l'amiral Hugh Rodman. Mis en place le 16 décembre 1940 par la Federal Shipbuilding & Dry Dock Co., Kearny, New Jersey et lancé le 26 septembre 1941 parrainé par Mme Albert K. Stebbins, Jr., petite-nièce de l'amiral Rodman. Wikipédia

Le deuxième navire de la marine des États-Unis à recevoir ce nom. Annulé pendant la construction et jamais terminé. Wikipédia

De la marine des États-Unis, du nom du lieutenant-commandant Ralph Hickox (1903&ndash1942). Lancé le 4 juillet 1943 par la Federal Shipbuilding and Drydock Company, Kearny, N.J. parrainé par Mme Ralph Hickox, épouse de feu le commandant Hickox et commandé le 10 septembre 1943, Comdr. William M. Sweetser aux commandes. Wikipédia

Le troisième navire de la marine des États-Unis à porter le nom du commodore Robert F. Stockton. Déposé le 24 juillet 1942 à Kearny, New Jersey, par Federal Shipbuilding and Drydock Co. et lancé le 11 novembre 1942 parrainé par Mme Horace K. Corbin. Wikipédia

Seul navire de la marine des États-Unis à porter le nom de Theodore Gordon Ellyson, un sous-marinier qui est devenu le premier officier de la marine américaine à être désigné aviateur de la marine. Mis en place par Federal Shipbuilding de Kearny, New Jersey le 20 décembre 1940. Wikipedia

Le deuxième navire de la marine des États-Unis à porter le nom du contre-amiral William Mervine, qui a servi pendant la guerre de 1812, la guerre américano-mexicaine et la guerre de Sécession. Mis en place le 3 novembre 1941 par la Federal Shipbuilding & Dry Dock Company de Kearny, New Jersey et lancé le 3 mai 1942, parrainé par Mlle Mildred Mervine, arrière-petite-fille de l'amiral. Wikipédia

Destroyer de la marine des États-Unis, le deuxième navire de la marine nommé en l'honneur du lieutenant-commandant David A. McDermut. Mis en place le 14 juin 1943 par la Federal Shipbuilding & Dry Dock Co., Kearny, New Jersey lancé le 17 octobre 1943 parrainé par Mme Woodrow Wilson, veuve du 28e président et commandé le 19 novembre 1943, Comdr. P. L. Wirtz aux commandes. Wikipédia

Le deuxième navire de la marine des États-Unis à porter le nom du capitaine du Corps des Marines des États-Unis, William A. T. Maddox, qui a servi pendant la guerre américano-mexicaine. Mis en place le 7 mai 1942 par la Federal Shipbuilding & Dry Dock Company, Kearny, New Jersey et lancé le 15 septembre 1942 parrainé par Mme Ellen-Venita Browning Wilhoit Gay, arrière-petite-fille du capitaine Maddox. Wikipédia

De la marine des États-Unis, du nom du commissaire de bord Samuel Hambleton (1777-1851). Mis en place par la Federal Shipbuilding & Drydock Co., Kearny, New Jersey, le 16 décembre 1940 et lancé le 26 septembre 1941, parrainé par Mme Nannie Hambleton Martin, arrière-petite-nièce de Samuel Hambleton. Wikipédia

Le deuxième navire de la marine des États-Unis à porter le nom de Bowman H. McCalla, qui a servi pendant la guerre hispano-américaine et a finalement atteint le grade de contre-amiral. Mis en place le 15 septembre 1941 par la Federal Shipbuilding & Dry Dock Co., Kearny, New Jersey et lancé le 20 mars 1942 parrainé par Mary MacArthur (Mme Wikipedia

De la marine des États-Unis. Mis en service le 15 avril 1943 et a coulé après avoir subi des explosions internes le 3 janvier 1944. Wikipedia

A, le premier navire de la marine des États-Unis à porter le nom du contre-amiral James H. Glennon, récipiendaire de la Navy Cross. Lancé le 26 août 1942 par la Federal Shipbuilding & Dry Dock Company, de Kearny, New Jersey, parrainé par Mlle Jeanne Lejeune Glennon , petite-fille de l'amiral Glennon, et mis en service le 8 octobre 1942, sous le commandement du lieutenant-commandant Floyd C. Camp. Wikipédia

Au service de la marine américaine. Le deuxième navire de la Marine nommé en l'honneur du contre-amiral Aaron Ward. Wikipédia

Navire de guerre de la marine des États-Unis nommé en l'honneur du sergent-major John H. Quick (1870-1922), qui a reçu la médaille d'honneur "pour bravoure au combat" à Guantanamo Bay, Cuba, le 14 juin 1898, pendant la guerre hispano-américaine. Mis en place par la Federal Shipbuilding and Dry Dock Co., Kearny, New Jersey le 3 novembre 1941. Wikipedia

Le seul navire de la marine des États-Unis à porter le nom du commandant LeRoy Fitch, officier pendant la guerre de Sécession. Lancé le 14 juin 1941 par le Boston Navy Yard parrainé par Mme H. W. Thomas, petite-nièce du commandant Fitch. Wikipédia

Le deuxième navire de la marine des États-Unis à porter le nom du commandant William Lewis Herndon. Lancé le 2 février 1942 par le Norfolk Navy Yard, parrainé par Lucy Herndon Crockett, arrière-petite-nièce du Comdr. Herndon, et commandé le 20 décembre 1942, le Comdr. Granville A. Moore aux commandes. Wikipédia

Le troisième navire de la marine des États-Unis à porter le nom de John Ericsson, qui est surtout connu pour avoir conçu et construit le cuirassé de la guerre de Sécession. Lancé le 23 novembre 1940 par Federal Shipbuilding and Drydock Co., Kearny, New Jersey parrainé par Mme Ruth E. Wallgren, arrière-arrière-petite-nièce de John Ericsson. Wikipédia

Seul navire de la marine des États-Unis à porter le nom d'Albert Parker Niblack. Niblack est devenu directeur du renseignement naval le 1er mars 1919 et attaché naval à Londres le 6 août 1920. Wikipedia

Le seul navire de la marine des États-Unis à porter le nom de John C. Waldron, un aviateur de la marine américaine qui a dirigé un escadron de bombardiers-torpilleurs pendant la Seconde Guerre mondiale. Déposé le 16 novembre 1943 à Kearny, New Jersey, par la Federal Shipbuilding & Drydock Co. lancé le 26 mars 1944 parrainé par Mlle Nancy Waldron et mis en service au New York Navy Yard le 7 juin 1944, commandant George E. Peckham aux commandes . Wikipédia

De la marine des États-Unis. Le deuxième navire de la Marine nommé "Edwards", et le premier nommé pour le lieutenant-commandant Walter A. Edwards, qui, en tant que commandant en 1922, a sauvé près de cinq cents personnes du transport français en feu Vinh-Long. Wikipédia

Seul navire de la marine des États-Unis à porter le nom du contre-amiral Cary Travers Grayson, qui a été médecin personnel et assistant du président Woodrow Wilson pendant la Première Guerre mondiale. Il a également été président de la Croix-Rouge américaine de 1935 jusqu'à sa mort le 15 février 1938. Wikipédia

Le deuxième navire de la marine des États-Unis à être nommé pour Silas Duncan, qui a été grièvement blessé par le feu ennemi qui a causé la perte de son bras droit lors de la bataille du lac Champlain le 11 septembre 1814. Lancé le 20 février 1942 par Federal Shipbuilding et Dry Dock Co., Kearny, New Jersey parrainé par Mme DC Thayer. Wikipédia

Seul navire de la marine des États-Unis à porter le nom de l'amiral Austin M. Knight. Déposé le 18 mars 1941 par le Boston Navy Yard et lancé le 27 septembre 1941 Liberty Fleet Day parrainé par Miss Elizabeth H. Royal, petite-fille de l'amiral Knight. Wikipédia

Seul navire de la marine des États-Unis à porter le nom du contre-amiral Bancroft Gherardi. Lancé le 12 février 1942 par le Philadelphia Navy Yard, parrainé par Mme Christopher Robinson, petite-fille du contre-amiral Bancroft Gherardi et mis en service le 15 septembre 1942, sous le commandement du capitaine de corvette J. W. Schmidt, USN. Wikipédia


USS Arthur W. Radford (DD 968)

L'USS ARTHUR W. RADFORD était le huitième navire de la classe SPRUANCE et la plate-forme d'essai de la Marine pour le système AEM/S.

Après avoir été désarmé, ARTHUR W. RADFORD a été remorqué jusqu'au bureau de maintenance des navires inactifs du Naval Sea Systems Command (NAVSEA) à Philadelphie. Plus tard, le navire devait être remorqué jusqu'à Pascagoula, Mississippi, où Northrop Grumman devait l'équiper de la nouvelle technologie DD(X). Certaines de ces technologies comprenaient trois modèles de développement technique comprenant un système d'alimentation intégré, un rouf composite et un radar à double bande. Le système d'alimentation intégré permettrait une reconfiguration rapide de l'alimentation, une réduction du bruit acoustique et une plus grande flexibilité dans la conception des navires.

La conversion devait commencer à l'automne 2004 et aurait duré environ un an. Cependant, la conversion DD(X) d'ARTHUR W. RADFORD a été annulée et le destroyer a ensuite été désarmé à Philadelphie en attendant sa destruction définitive. Initialement, le naufrage était prévu pour la mi-2010, cependant, la date a ensuite été reportée à novembre 2010, mais cette date n'a pas pu être respectée également. Les plans de naufrage ultérieurs pour le printemps 2011 ont également été annulés et le naufrage réel du destroyer a eu lieu le 10 août 2011, au large de Cape May.

Mis en service en 1977, ARTHUR W. RADFORD a effectué 10 déploiements où il a participé à de nombreux exercices et missions, tels que l'exercice Multiplex-79, l'exercice Dawn Patrol et l'opération Enduring Freedom. Pendant le service du navire, il s'était rendu au Venezuela, au Panama, en Argentine, au Brésil, au Sénégal, à Oman, à Bahreïn, aux Açores, en Nouvelle-Écosse, en Italie et en Turquie.

L'USS RADFORD était homeported à Norfolk, en Virginie.

Caractéristiques générales: Attribution : 15 janvier 1971
Quille posée : 24 janvier 1974
Lancé : 1er mars 1975
Mise en service : 16 avril 1977
Déclassé : 18 mars 2003
Constructeur : Ingalls Shipbuilding, Cisjordanie, Pascagoula, Mississippi.
Système de propulsion : quatre moteurs à turbine à gaz General Electric LM 2500
Hélices : deux
Pales sur chaque hélice : cinq
Longueur : 564,3 pieds (172 mètres)
Faisceau : 55,1 pieds (16,8 mètres)
Tirant d'eau : 28,9 pieds (8,8 mètres)
Déplacement : env. 9 200 tonnes à pleine charge
Vitesse : 30+ nœuds
Avion : deux SH-60B Seahawk (LAMPES 3)
Armement : deux canons légers Mk 45 de calibre 5 pouces/54, un Mk 41 VLS pour missiles Tomahawk, ASROC et Standard, torpilles Mk 46 (deux supports triple tube), lanceurs de missiles Harpoon, un lanceur Sea Sparrow, deux Phalanx CIWS de 20 mm
Équipage : env. 340

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord de l'USS ARTHUR W. RADFORD. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

Livres de croisière USS ARTHUR W. RADFORD :

À propos du nom du navire, à propos de l'amiral Arthur W. Radford :

L'amiral Radford a servi dans trois guerres. Il était à bord de l'USS SOUTH CAROLINA, un cuirassé de la flotte de l'Atlantique, et a été assistant et premier lieutenant du commandant de la division des cuirassés ONE pendant la Première Guerre mondiale. Chef des opérations navales au début de la Seconde Guerre mondiale et en tant que commandant des divisions porte-avions 11 et 6, et membre de l'état-major du commandant, Aircraft Pacific, pendant la partie postérieure de cette guerre. Au début des hostilités coréennes, il servait en tant que commandant en chef de la flotte américaine du Pacifique, puis se verra confier la responsabilité de la région de Marianas Bonin et de la région de Formosa aux Philippines.

Né à Chicago, Illinois, en février 1896, il entre à l'Académie navale en 1912 après avoir obtenu son diplôme du lycée de Grinnel, Iowa. Il a obtenu son diplôme et a été commissionné en 1916 et affecté à l'USS SOUTH CAROLINA. De la fin de la Première Guerre mondiale jusqu'en 1920, il a servi dans l'état-major. En avril 1920, il est affecté à l'école de pilotage et est nommé aviateur naval en novembre de la même année. Les missions suivantes comprenaient le nouveau Bureau de l'aéronautique, le Département de la marine, ainsi que les unités d'aviation de l'appel d'offres AROSTOCK et les cuirassés COLORADO et PENNSYLVANIA.

En décembre 1945, il devient commandant adjoint des opérations navales (air) et après un an à la tête de la SECONDE TÂCHE FLEET, il retourne au département de la Marine en tant que vice-chef des opérations navales. En juin 1953, il est nommé président de l'état-major interarmées. Il a pris sa retraite le 1er août 1957.

À propos du système avancé de capteur de mât fermé (AEM/S) :

La toute première structure composite hybride avancée de l'US Navy, connue sous le nom de système Advanced Enclosed Mast/Sensor (AEM/S), a été installée à bord du destroyer multimission de classe SPRUANCE USS ARTHUR W.RADFORD , au chantier naval de Norfolk, Portsmouth, Virginie. Depuis l'exercice 1998, le navire est la plate-forme pour des tests approfondis du nouveau mât par la Marine.

Le nouveau mât composite avancé, que la Marine décrit comme « révolutionnaire et spectaculaire », a été construit et conçu par une équipe de produits intégrés (IPT) - connue sous le nom de « maîtres du système AE MIS » - composée d'experts techniques issus de diverses activités de la Marine et de l'industrie à l'échelle nationale.

Le système AEM/S est une structure hexagonale de 93' de haut, 35' de diamètre, renfermant un radar existant et offrant une signature importante et d'autres avantages opérationnels. En enfermant les principales antennes et autres équipements sensibles, le système AEM/S les protège des intempéries. Cela réduit la maintenance et fournit une signature radar considérablement réduite.

Une cérémonie traditionnelle « Mât pas à pas » a eu lieu le 17 mai au chantier naval de Norfolk pour commémorer l'installation du mât et honorer les maîtres du système AEM/S qui ont consacré plus de trois ans au projet.

Le système AEM/S ATD a développé un mât révolutionnaire qui est abordable, résout les problèmes associés aux mâts actuels, permet la nouvelle technologie requise pour la prochaine génération de navires furtifs de la Marine, réduit les coûts du cycle de vie, améliore la durabilité et, surtout, améliore la guerre -capacités de combat. La réussite de cet ATD est un élément clé dans l'incorporation d'une technologie de pointe dans la conception du dessus pour la prochaine génération de combattants de surface.

Le système AEM/S est une démonstration de technologie avancée à haut risque et à haut rendement. Les avantages et les avantages comprennent :

Performance améliorée :
Le système AEM/S est fabriqué avec une surface composite hybride sélective de fréquence (FSS) avancée, conçue pour permettre le passage des fréquences des capteurs du navire tout en réfléchissant d'autres fréquences. L'amélioration des performances des capteurs résulte de la réduction des blocages, des fausses cibles et des temps d'arrêt des capteurs, améliorant ainsi considérablement la capacité de combat du navire.

Fabrication à faible coût abordable :
Le système AEM/S utilise des matériaux uniques, des structures créatives et des techniques de fabrication innovantes, mais le mât peut être produit dans un environnement de chantier naval.

Coûts de cycle de vie réduits abordables :
La structure fermée du système AEM/S protège les antennes radar et de communication de l'exposition aux intempéries et offre un accès par tous les temps pour les réparations, réduisant ainsi considérablement les besoins de réparation, les coûts de maintenance, les coûts de remplacement et le risque de panne.

Durabilité renforcée :
Le concept du système AEM/S permettra une transition rapide et transparente vers la prochaine génération de technologie. Des fonctionnalités telles que des capteurs intégrés, des réseaux planaires, des antennes intégrées, de faibles signatures observables, un poids de surface réduit - toutes contribuent aux objectifs de la Marine pour les futurs navires de guerre. La transition accélérée de la technologie du système AEM/S vers le LPD 17 est déjà en cours, ainsi que l'évaluation de son applicabilité au SC 21 et au CV(X).

La moitié supérieure du système AEM/S est conçue pour permettre le passage des fréquences des capteurs du navire avec une très faible perte tout en réfléchissant d'autres fréquences. Il est divisé en deux compartiments en forme de radôme, le compartiment supérieur abrite l'antenne MK 23 TAS et le compartiment inférieur renferme l'antenne du radar de recherche aérienne SPSAO.

L'ensemble du système est une structure composite autonome entièrement intégrée. Les exigences de conception structurelle pour la résistance et la rigidité répondent aux exigences de la flotte pour les vibrations, les chocs et la fatigue. Les exigences de signature et de conception électromagnétique sont basées sur des critères associés aux performances du capteur et de l'antenne, aux interférences électromagnétiques, au blindage électromagnétique de protection contre l'éclairage, à la liaison électrique et à la mise à la terre.


Accidents à bord de l'USS ARTHUR W. RADFORD :

Vers 23h30. le RADFORD est entré en collision avec le SAUDI RIYADH, un porte-conteneurs roll-on roll-off de 29 259 tonnes et 656 pieds de long, qui se préparait à entrer dans la baie de Chesapeake pour Baltimore.
Selon la Marine, le RADFORD effectuait des tests d'étalonnage sur des équipements électroniques au moment de la collision. Les tests ont exigé que le navire tourne en rond autour d'une bouée électronique.
Le SAUDI RIYADH, quant à lui, approchait de la baie de Chesapeake par le nord-est, se préparant à s'aligner dans les voies de navigation avant d'embarquer un pilote de marine pour son éventuel voyage à Baltimore.
Lorsqu'ils sont entrés en collision, la proue du navire saoudien a heurté le côté tribord du RADFORD, à environ 30 pieds derrière sa proue. Une entaille en forme de tarte, pénétrant dans l'axe du RADFORD, a laissé un trou du pont à la ligne de flottaison, a renversé son canon de 5 pouces de calibre 54 et a endommagé les tubes de missile de croisière Tomahawk.

Le SAUDI RIYAD a subi une entaille de quatre pieds de haut et de 30 pieds de long le long des côtés bâbord et tribord de sa proue, la plupart des dommages étant sur son côté bâbord.
Le RADFORD, plus gravement endommagé, a subi une profonde entaille sur son côté tribord, pénétrant de près de 25 pieds dans le pont principal, creusant un trou du pont jusqu'au-dessous de la ligne de flottaison. Un marin à bord s'est cassé le bras.
Le RADFORD a subi des dommages estimés à 32,7 millions de dollars et les dommages ont empêché le RADFORD de partir le 26 mars pour un déploiement prévu de six mois en mer Méditerranée avec le groupe de combat du porte-avions THEODORE ROOSEVELT.
Les réparations à bord du RADFORD ont été achevées le 13 septembre et le destroyer a ensuite été déployé avec le groupement tactique EISENHOWER.
À la suite de la collision, le commandant de RADFORD a été relevé.

À propos des armoiries du navire :

L'écusson du navire est hautement symbolique de l'homonyme du navire, l'amiral Arthur W. Radford, et de son dévouement sans compromis à la défense de notre pays.

Les ailes dorées représentent les propres ailes de l'amiral Radford qu'il a gagnées en 1920. Avec la proue du navire, ces ailes font allusion à son commandement des divisions porteuses 11 et 6, Pacifique, pendant la Seconde Guerre mondiale. Les quatre étoiles blanches symbolisent sa promotion au rang d'amiral, tandis que le Torii rouge représente son implication dans la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée.

Trois divisions du bouclier lui-même font référence aux trois composantes des forces armées aériennes, maritimes et terrestres, qui forment chacune une partie du bouclier protecteur de notre nation. Les quatre épées dégainées sur fond bleu Défense symbolisent sa nomination à la tête de l'état-major interarmées, et sa reconduction à ce poste pour un second mandat.

La carrière de l'amiral Radford a été dominée par trois traits qui sont affichés sur la bannière bleu marine sous le bouclier : le patriotisme, la persévérance et la préparation.

Histoire de l'USS ARTHUR W. RADFORD :

ARTHUR W. RADFORD a été construit le 31 janvier 1974 à Pascagoula, Mississippi, par l'Ingalls Shipbuilding Division de Litton Industries lancé le 27 février 1975 parrainé par Mme Arthur W. Radford, la veuve de feu l'amiral, placé en "spécial service" le 4 avril 1977 lors de la livraison à la Marine, le Comdr. David E. Woodbury aux commandes, et mis en service chez son constructeur le 16 avril 1977.

En route pour la côte est ce même jour, ARTHUR W. RADFORD a été contraint de retourner au chantier de son constructeur pour des réparations peu de temps après, mais a repris la route le 30 avril. En touchant à Charleston les 3 et 4 mai, le navire a procédé à son port d'attache Norfolk, qu'elle a atteint le 6ème.

Trois jours plus tard, elle a navigué pour Newport, pour fournir un soutien au Commandement de la formation navale de la guerre de surface des officiers. Alors que le navire se dirigeait vers le nord, un hélicoptère LAMPS a atterri sur son pont d'hélicoptère pour se préparer à l'embarquement éventuel d'un détachement LAMPS. L'hélicoptère est retourné à Norfolk plus tard dans la journée, le 11 mai. Amarré à Newport le 13 mai, le destroyer y est resté jusqu'au 17, date à laquelle il est rentré chez lui. Peu de temps après son retour à Norfolk, elle a mené des exercices de tir et des opérations d'hélicoptère au large des caps de Virginie.

Le navire descendit la côte le 24 mai et atteignit Port Canaveral, en Floride, le lendemain. Après avoir embarqué le capitaine RK Albright, commandant de l'Escadron de destroyers 22, le destroyer a pris la route le 27 et, au cours des jours suivants, a effectué une surveillance aérienne, de surface et souterraine des eaux environnantes tandis que le président des États-Unis, Jimmy Carter, a observé les opérations à bord du sous-marin d'attaque LOS ANGELES (SSN 688). Le destroyer a rendez-vous avec le sous-marin avant sa première plongée, puis à nouveau lorsque le sous-marin a fait surface. Tout au long de l'opération, elle a fourni des services de soutien à la presse locale et nationale couvrant le voyage du chef de l'exécutif.

En route pour Norfolk le 31 mai, ARTHUR W. RADFORD a atteint son port d'attache le 2 juin pour des opérations locales. En revenant des eaux au large des caps Virginie le 6 juin, le navire a rencontré des conditions de faible visibilité et des vents de plus de 90 nœuds, ce qui a désactivé une antenne radar et a littéralement poussé le navire à l'extérieur du chenal de navigation principal. À un moment donné, son thermomètre ne lisait qu'un pied d'eau sous la quille.

En se battant pour retourner au chenal dans les dents du vent, ARTHUR W. RADFORD a aperçu un navire à moteur chaviré, le DIXIE LEE II, à 300 mètres au sud de la bouée 21 du chenal Thimble A Shoals. le destroyer a informé les garde-côtes des corps vus flottant dans l'eau. Le destroyer a ensuite jeté l'ancre à Hampton Roads jusqu'à ce que le vent soit tombé et que les navires, à la dérive dans les environs, se soient éloignés.

ARTHUR W. RADFORD s'est ensuite rendu aux Antilles pour des opérations d'entraînement comprenant un appui-feu. En route vers Frederickstad, Sainte-Croix, dans les îles Vierges américaines, à la fin du mois de juin, elle a effectué d'autres tests d'armes. Tirant un exercice d'artillerie à Vieques, Porto Rico, le destroyer est retourné sur la côte est avec une escale à Fort Lauderdale, en Floride, le jour de l'indépendance en 1977. D'autres travaux aux Bahamas et à Guantanamo Bay ont précédé son retour à Charleston, SC, le dernier jour de juillet. Elle est ensuite rentrée chez elle où elle est arrivée le 3 août.

Le navire est revenu à Pascagoula le 11 septembre pour la disponibilité après le shakedown et est resté dans les mains de son constructeur jusqu'à son retour à Norfolk à la mi-octobre. En entrant dans le Chantier Naval de Norfolk le 25 octobre pour une disponibilité restreinte, il y est resté jusqu'au printemps 1978 avant de reprendre les opérations locales hors de son port d'attache. Elle s'est principalement engagée dans des essais de qualification de navire et une formation en cours avant de naviguer vers le sud vers Guantanamo Bay et Vieques pour une formation de recyclage et une pratique d'appui au tir, respectivement. Suite à ces évolutions, le navire retourna à Norfolk le 30 juillet 1978.

Le 23 août, ARTHUR W. RADFORD est parti de la Naval Weapons Station, Yorktown, en Virginie, et s'est dirigé vers des exercices de l'OTAN dans l'Atlantique Nord. En route, elle a participé à l'exercice « Common Effort », en exécutant des tâches d'escorte dans un « transit de l'Atlantique opposé » et a brièvement embarqué le vice-amiral Wesley L. McDonald, commandant de la 2e flotte. Vient ensuite l'opération "Northern Wedding", un exercice conjoint de l'OTAN qui a débuté le 4 septembre et a impliqué plusieurs groupes de porte-avions dans un débarquement amphibie et de nombreuses autres facettes de la guerre navale simulée. Au cours de cette opération, ARTHUR W. RADFORD a opéré aux côtés d'unités navales britanniques, danoises, norvégiennes, suédoises, ouest-allemandes et canadiennes.

Après la conclusion de "Northern Wedding", le destroyer s'est rendu à Copenhague, au Danemark, à Rotterdam, aux Pays-Bas, et à Portsmouth, en Angleterre. Elle a embarqué de nouveau le vice-amiral McDonald à Portsmouth le 16 octobre et a porté son drapeau pendant le voyage de retour à Norfolk. L'amiral a débarqué à son arrivée à Norfolk le 25 octobre. Le navire de guerre a ensuite opéré localement pendant l'hiver, variant les périodes au port d'entretien avec l'entraînement en cours.

ARTHUR W. RADFORD a autorisé Norfolk le 13 mars 1979, à destination de la Méditerranée et une tournée avec la 6ème Flotte. Au cours des six mois suivants, elle a participé à une variété d'exercices et a visité les ports de Catane, Sicile, Split, Yougoslavie Trieste Italie Alexandrie, Egypte Cannes, France, Palma et Barcelone Espagne les ports français de Toulon et Théoule, et les ports espagnols de Rota et de Valence. Pendant le déploiement, le navire a tiré son premier missile Harpoon en Méditerranée le 28 juillet. Sa cible était la carcasse d'un destroyer, l'ex-LANSDOWNE (DD 486) (plus tard le turc GAZIANTEP, D 344). ARTHUR W. RADFORD a également participé à l'exercice "Multiplex 1-79" dans la mer Ionienne, à l'exercice "Dawn Patrol" dans les mers Tyrrhénienne et Ionienne, à l'exercice "Tridente" au départ d'Alexandrie et à l'exercice "National Week" XXVII, Phases 1 et 2. En route de Toulon à Théoule, en France, elle a sauvé le ketch français LAURCA, à la dérive à 50 milles de la station balnéaire française de Saint-Tropez.

Après avoir franchi Rota le 12 septembre, ARTHUR W. RADFORD atteignit Norfolk le 22. En route pour Miami le 23 octobre, elle a servi de plate-forme pour les qualifications d'atterrissage sur le pont pour les pilotes d'hélicoptère en route, et, après avoir touché à Mayport, en Floride, pour décharger un hélicoptère H-3 paralysé de la HSL-30, a atteint Miami le 27 octobre pour une visite du port de deux jours.

Après être revenu brièvement à Norfolk du 31 octobre au 5 novembre, le destroyer s'est rendu à Halifax, en Nouvelle-Écosse, et a participé à un exercice d'entraînement avec des navires de guerre américains et canadiens. Au cours de l'exercice "Canus-Marcot", il a enregistré son 1 000e atterrissage d'hélicoptère en 1979. De retour à Norfolk le 21 novembre, il est resté au port pour le reste de l'année 1979.

Pendant la première moitié de 1980, le navire de guerre a principalement opéré au large de la côte est des États-Unis et s'est étendu au nord jusqu'à Halifax et au sud jusqu'aux Caraïbes, travaillant brièvement à partir de Vieques et Roosevelt Roads, ainsi que de Jacksonville. , Floride Pendant ce temps, elle a également visité Annapolis, où les aspirants de l'Académie navale ont visité l'usine d'ingénierie du navire lors d'une visite d'orientation. L'amiral James L. Holloway III, l'ancien chef des opérations navales, a également visité le navire.

Après une brève période au chantier naval de Norfolk, ARTHUR W. RADFORD s'est préparé pour un autre déploiement prolongé. Elle a quitté Norfolk le 21 juin, embarquant HSL-34, Détachement 2 et s'est rendue à Roosevelt Roads, où elle a embarqué le contre-amiral Peter K. Cullins, commandant de la Force de l'Atlantique Sud et son état-major pour devenir le vaisseau amiral de Cullins pour UNITAS XXI. Des visites à Saint-Kitts et à Bridgetown, à la Barbade, ont suivi avant que le destroyer ne parte pour les eaux vénézuéliennes.

Au cours des quatre mois suivants, ARTHUR W. RADFORD a opéré avec des éléments des marines vénézuélienne, équatorienne, péruvienne, colombienne de Trinité-et-Tobagan, argentine, uruguayenne et brésilienne. Ses escales comprenaient Puerto La Cruz et La Guaira Venezuela, Rodman, Panama, Manta, Équateur, Paito et Callao Pérou, Carthagène, Colombie Trinité-et-Tobago, Santos, Brésil Puerto Belgrano et Bahia Blanca, Argentine, Montevideo Uruguay, et le Ports brésiliens de Rio de Janeiro, Salvador et Recife. Elle a transité aussi le Canal de Panama deux fois pendant UNITAS XXI, la première fois le 21 juillet 1980 et la seconde le 24 août.

Achevant UNITAS XXI le 4 novembre, ARTHUR W. RADFORD a navigué pour le Gabon, en tant qu'unité de la croisière d'entraînement en Afrique de l'Ouest (WATC), atteignant Libreville, la capitale du Gabon, le 12 novembre. Au cours des semaines suivantes, elle s'est rendue à Tema, au Ghana, à Freetown, en Sierra Leone et à Dakar, au Sénégal. Dégageant Dakar le 1er décembre, le destroyer s'est arrêté à Guadalupe et à Roosevelt Roads lors du voyage de retour et est arrivé à Norfolk le 15 décembre.

Le navire passa les deux années suivantes à s'engager dans des opérations le long de la côte est et dans les Antilles, principalement dans le cadre d'une formation en cours à Norfolk, Roosevelt Roads et Vieques et d'une formation de recyclage à Guantanamo Bay. Au cours de l'été 1981, il a opéré à partir d'Annapolis, formant des aspirants. Elle a été entretenue à Norfolk et à Boston et a reçu une révision dans le chantier de son constructeur. En route vers Porto Rico, le navire avait un détachement de garde-côtes embarqué du 20 au 23 septembre 1982 et a coopéré avec les garde-côtes sur les devoirs d'interdiction de drogue.

Pendant les premiers mois de 1983, ARTHUR W. RADFORD a opéré principalement dans la région des caps de Virginie, mais s'est étendu dans l'Atlantique jusqu'aux Bahamas. Après avoir embarqué le commandant du Destroyer Squadron 26 à Norfolk le 7 mars pour commencer une période de neuf mois à bord, ARTHUR W. RADFORD a accueilli le secrétaire de la Marine John F. Lehman, Jr., le 29 mars. Un peu moins d'un mois plus tard, le destroyer a autorisé Norfolk le 27 avril pour un déploiement de six mois en Méditerranée.

Atterrissant à Gibraltar le 10 mai, ARTHUR W. RADFORD s'est dirigé vers la baie d'Augusta, en Sicile, et de là s'est dirigé vers les eaux au large des côtes du Liban. Après avoir soutenu la force multinationale de maintien de la paix à Beyrouth du 20 au 28 mai, le destroyer s'est rendu à Tarente, en Italie, avant de retourner dans les eaux libanaises pour une autre brève période. Lors d'une escale dans le port roumain de Constanta avec la frégate lance-missiles ANTRIM (FFG 20), le destroyer a servi de navire amiral au vice-amiral William H. Rowden, commandant de la 6e flotte.

En visite à Catane, en Sicile, à Monte-Carlo, à Monaco et à Livourne en Italie, ARTHUR W. RADFORD s'est exercé avec les groupements tactiques de la 6e Flotte plus tard cet été-là, puis a visité Gaeta et Naples, en Italie. Lors de sa visite à Istanbul, en Turquie, elle a accueilli le chef de l'armée à la retraite et ancien conseiller présidentiel, le général Alexander M. Haig.

ARTHUR W. RADFORD est retourné dans les eaux au large de Beyrouth le 18 septembre 1983 pour assumer ses fonctions de navire d'appui au tir prêt. Elle a mené des missions d'appui-feu contre les forces menaçant la force de maintien de la paix les 21 et 22 septembre jusqu'à ce qu'elle soit relevée en poste par le cuirassé NEW JERSEY (BB 62) le 8 octobre. Des visites à La Maddalena, en Sardaigne, et à Tanger, au Maroc ont complété le temps du destroyer dans la 6e flotte. Opérant brièvement avec des unités de la marine espagnole en route vers le port de rotation de Rota, ARTHUR W. RADFORD a autorisé Rota le 10 novembre avec le groupement tactique formé autour du porte-avions DWIGHT D. EISENHOWER (CVN 69). Elle est arrivée à Norfolk 11 jours plus tard, y restant pour le reste de 1983.

ARTHUR W. RADFORD a opéré brièvement dans la région des caps de Virginie en janvier 1984 avant de subir une révision au chantier naval Metro Machine à Portsmouth, en Virginie, entre le 16 février et le 27 avril. Subissant par la suite des essais en mer et des réparations dans la cale sèche flottante SUSTAIN (AFDM 7), ARTHUR W. RADFORD a effectué un entraînement de routine à partir de Norfolk jusqu'au début du mois d'août.

Le destroyer a ensuite opéré à partir de Roosevelt Roads et de Sainte-Croix avant de retourner à Norfolk à la fin du mois d'août et de devenir le navire amiral du Destroyer Squadron 10. Après avoir ensuite mené une formation en cours dans la région des caps de Virginie en septembre et octobre, ARTHUR W. RADFORD a accompagné le cuirassé remis en service IOWA (BB 61) à Roosevelt Roads. Elle a ensuite mené des exercices d'appui-feu au large de Vieques. De retour vers le nord, le destroyer a participé à des exercices au large des côtes de la Caroline du Nord avant d'atteindre Norfolk le 20 novembre.

Après des opérations locales, Arthur W. Radford a navigué pour un déploiement avec la Middle East Force (MidEastFor) le 4 février 1985, en compagnie de BARNEY (DDG 6). Rendez-vous avec ANTRIM et CHARLES F. ADAMS (DDG 2) près des Bermudes deux jours plus tard, et ravitaillé par l'USNS WACCAMAW (T-AO 109), le destroyer atteint Rota le 16 février. Elle a ensuite visité Naples avant de se diriger vers l'Égypte pour transiter par le canal de Suez le 27 février 1985.

Le destroyer a touché brièvement à Mina Raysut, Oman, le 8 mars avant de transiter le détroit d'Ormuz le lendemain et d'entrer dans le golfe Persique. ). Cinq jours après le début de son séjour en poste, elle a répondu à un « Mayday » du pétrolier sous pavillon libérien Caribbean Breeze qui avait été attaqué et incendié dans le centre du golfe Persique. Le destroyer a fourni des conseils médicaux sur le canal radio d'urgence et a lancé un hélicoptère pour porter secours.

Le ravitaillement en carburant le 25 mars à Sitrah Anchorage, Bahreïn, ARTHUR W. RADFORD a commencé à reprendre son service de piquetage radar plus tard le même jour, restant ainsi employé jusqu'à ce qu'il s'amarre à côté de LA SALLE (AGF 3) pour la disponibilité. Le destroyer a repris la vapeur sur la station de piquetage radar à nouveau le 8 avril, menant également des opérations de surveillance simultanément.

ARTHUR W. RADFORD a embarqué le contre-amiral John Addams ComMidEastFor, le 17 avril, et a servi de vaisseau amiral jusqu'au 5 juin. Pendant ce temps, le destroyer a servi deux fois sur des missions de piquetage radar dans le golfe Persique, la première du 17 au 26 avril et la seconde du 23 au 29 juin, et une fois en croisière de routine. Elle a visité le mouillage de Sitrah à deux reprises au cours de cette période et a visité deux fois Manama, Bahreïn.

Après que le contre-amiral Addams ait déplacé son drapeau d'ARTHUR W. RADFORD, le navire a effectué deux autres tournées de piquetage radar dans le golfe Persique (du 6 au 16 juin et du 20 au 29 juin). Au cours de la première de ces périodes, le 7 juin, l'hélicoptère Sikorsky SH-3 "Sea King" embarqué du destroyer de l'escadron HS-1 a transporté un civil sauvé de la noyade et nécessitant des soins médicaux à l'hôpital de Bahreïn, sauvant la vie de la personne.

ARTHUR W. RADFORD a effectué son entretien final dans le golfe Persique à Mina Sulman, Manama, Bahreïn, du 29 juin au 4 juillet, pour observer le jour de l'indépendance avant de se mettre en route cet après-midi-là pour traverser le golfe Persique en direction du détroit d'Ormuz. Il effectua le lendemain une rotation vers le destroyer COMTE DE GRASSE (DD 974), et sortit du golfe.

S'arrêtant pour le carburant à Mina Raysut, Oman, le 8 juillet, ARTHUR W. RADFORD a traversé le détroit de Bab el Mandeb en compagnie d'ANTRIM le 10 juillet, et les deux navires de guerre ont mené des opérations de liberté de navigation au large des côtes de la République populaire démocratique de Yémen le 11. Le destroyer a traversé le canal de Suez le 14 et a été ravitaillé à partir du pétrolier USNS NEOSHO (T-AO 143) le même jour. Faisant le plein de l'USNS TRUCKEE (T-AO 148) le lendemain, ARTHUR W. RADFORD a effectué une escale au port de Benidorm, en Espagne, du 20 au 23 juillet avant d'atteindre Rota le 24. En procédant de là avec ANTRIM, BARNEY et CHARLES F. ADAMS, le destroyer a navigué pour Norfolk le 24 juillet. Après avoir visité Ponta Delgada, aux Açores, et les Bermudes, en route, ARTHUR W. RADFORD atteint son port d'attache le 5 août 1985.

Le destroyer est resté à Norfolk jusqu'à la fin octobre, se préparant à une inspection de commandement et opérant localement dans la zone d'exploitation des caps de Virginie. Au début de cette période, l'ouragan "Gloria" a incité ARTHUR W. RADFORD à quitter Norfolk le 13 septembre 1985 et à se rendre au mouillage supérieur de la baie de Chesapeake pour surmonter la tempête. Le destroyer est revenu à son port d'attache le 21 septembre.

Partant de Norfolk le 25 octobre, ARTHUR W. RADFORD s'embarqua pour la Nouvelle-Écosse et arriva à Halifax le 28. Après avoir été informé de sa participation à un exercice, SHAREM 62, le navire a quitté Halifax le lendemain pour Notre Dame Bay, Terre-Neuve. Traversant le détroit de Belle Isle le 31 ARTHUR W. RADFORD atteignit sa destination le 1er novembre et participa à SHAREM 62 jusqu'au 6, date à laquelle il appareilla pour Halifax.

Après le débriefing post-exercice, ARTHUR W. RADFORD a navigué pour Norfolk, arrivant à son port d'attache le 13 novembre. En remontant la côte est, le destroyer a visité Boston (du 5 au 8 décembre) avant de passer une brève période à Newport en tant que navire-école de la Surface Warfare Officer School (SWOS) du 9 au 12 décembre. ARTHUR W. RADFORD retourna ensuite dans la région de Norfolk, déchargeant des armes à Yorktown du 15 au 18 décembre avant d'effectuer une croisière pour les personnes à charge le 18.

Le destroyer a subi une disponibilité limitée jusqu'à la fin du mois de mars 1986, exécutant ses essais de post-réparation les 29 et 30 mars avant de se rendre à Yorktown pour prendre les armes. ARTHUR W. RADFORD a opéré localement à partir de Norfolk jusqu'à la fin juillet, entrecoupant ce travail avec une cale sèche à SUSTAIN du 30 mai au 17 juin, pour des réparations de ses jambes de force et tubes d'étambot, ainsi qu'une inspection de son dôme sonar. Après une formation de recyclage à Guantanamo Bay, le navire a touché Roosevelt Roads avant d'opérer à Vieques pour des exercices d'appui au tir, des exercices de tir de surface et des tirs de missiles. Après avoir visité Fort Lauderdale en route, le navire est retourné à Norfolk le 12 septembre.

ARTHUR W. RADFORD est retourné à Guantanamo Bay peu de temps après pour embarquer sur le HSL-36, détachement 6, puis s'est rendu à Roosevelt Roads, où il est arrivé le 6 octobre pour charger des munitions, prendre du carburant et embarquer un détachement d'application de la loi de la Garde côtière. ainsi que le commandant de l'escadron des Caraïbes (ComCaribRon) et son personnel. Le navire a opéré dans ses eaux assignées du 6 au 19 octobre, en revenant à Roosevelt Roads pour débarquer ComCaribRon et son personnel.

Détachant les gardes-côtes à Nassau le 22 octobre au début de l'escale du navire là-bas, ARTHUR W. RADFORD a navigué pour Norfolk le 25, arrivant deux jours plus tard. Comme auparavant, son séjour au port s'est avéré bref, car il a fait route le 3 novembre pour la zone d'opérations des Bermudes pour des exercices. Un jour hors de Norfolk, il assiste le PREBLE (DDG 46) à la recherche d'un membre d'équipage qui s'est perdu dans la région du cap Hatteras.

ARTHUR W. RADFORD a mené ses exercices, SHAREM 1-87 avant de retourner à Norfolk le 16 novembre. A l'exception d'une période en cours dans la zone d'exploitation des caps de Virginie les 9 et 10 décembre, ARTHUR W. RADFORD a passé le mois de décembre à port Norfolk.

Galerie d'images de l'USS ARTHUR W. RADFORD :

Les photos ci-dessous ont été prises par Brian Barton et montrent ARTHUR W. RADFORD à la base navale de Norfolk, en Virginie, le 23 juillet 2002. Le destroyer est parti le même jour lors de son déploiement en 2002.

Les photos ci-dessous ont été prises par Thomas Zera le 28 mai 2006, et montrent le désarmé ARTHUR W. RADFORD au chantier naval de Philadelphie.

Les photos ci-dessous ont été prises par Brian Barton le 22 mai 2007 et montrent l'ARTHUR W. RADFORD au chantier naval de Philadelphie. A cette époque, elle a été dépouillée de son équipement.

La photo ci-dessous a été prise par Brian Barton le 13 octobre 2008 et montre l'ARTHUR W. RADFORD au chantier naval de Philadelphie. Le mât expérimental a maintenant été retiré.

Les photos ci-dessous ont été prises par moi le 7 novembre 2008, et montrent l'ARTHUR W. RADFORD désarmé au chantier naval de Philadelphie.

Les photos ci-dessous ont été prises par Thomas Zera le 1er août 2010 et montrent l'ARTHUR W. RADFORD en cours de préparation pour le naufrage au chantier naval de Philadelphie. Ses mâts sont maintenant complètement retirés et de grands trous ont été percés dans la superstructure avant.

Les photos ci-dessous ont été prises par moi le 26 octobre 2010 et montrent l'ARTHUR W. RADFORD en cours de préparation pour le naufrage au chantier naval de Philadelphie. Ses mâts sont maintenant complètement retirés et de grands trous ont été percés dans la superstructure avant.


USS Lansdowne DD-486 (1942-1948)

Demandez un paquet GRATUIT et obtenez les meilleures informations et ressources sur le mésothéliome qui vous sont livrées du jour au lendemain.

Tout le contenu est protégé par le droit d'auteur 2021 | À propos de nous

Publicité d'avocat. Ce site Web est sponsorisé par Seeger Weiss LLP avec des bureaux à New York, New Jersey et Philadelphie. L'adresse principale et le numéro de téléphone de la société sont 55 Challenger Road, Ridgefield Park, New Jersey, (973) 639-9100. Les informations sur ce site Web sont fournies à titre informatif uniquement et ne sont pas destinées à fournir des conseils juridiques ou médicaux spécifiques. N'arrêtez pas de prendre un médicament prescrit sans d'abord consulter votre médecin. L'arrêt d'un médicament prescrit sans l'avis de votre médecin peut entraîner des blessures ou la mort. Les résultats antérieurs de Seeger Weiss LLP ou de ses avocats ne garantissent ni ne prédisent un résultat similaire en ce qui concerne toute question future. Si vous êtes un détenteur légal de droits d'auteur et pensez qu'une page de ce site dépasse les limites de "l'utilisation équitable" et enfreint les droits d'auteur de votre client, nous pouvons être contactés concernant des questions de droits d'auteur à l'adresse [email protected]


Mục lục

Lansdowne c chế tạo tại xưởng tàu của hãng Federal Shipbuilding and Drydock Company Kearny, New Jersey. Nó được đặt lườn vào ngày 31 tháng 7 năm 1941 được hạ thủy vào ngày 20 tháng 2 năm 1942, và được đỡ đầu bởi cô Peggy Lansdowne, avec gái Thiếu tá Lansdowne. Con tàu được cho nhập biên chế cùng Hải quân Hoa Kỳ vào ngày 29 tháng 4 năm 1942 dưới quyền chỉ huy của Thiếu tá Hải quân W. R. Smedberg III.

1942 Sửa đổi

Lansdowne thoạt tiên hoạt động dọc theo bờ biển i Tây Dương để chạy thử máy, tuần tra chống tàu ngầm và hộ tống vận tải. Nó đã Tấn Công một tàu ngam Đổi phương Ngoai khoi mũi Hatteras vào ngày 3 tháng 7 sau một LUOT Tấn Công bằng min sâu, một lượng LON bóng Dầu đã NOI Lên Mat nước Giả định rằng tàu ngam Đổi phương đã bị đánh Chim. Đi đến Cristobal, Panama vào ngày 13 tháng 7, nó được gửi đến một địa điểm mà PC-458 đã phát hiện một tàu ngầm đối phương. Khi đến nơi, nó tung ra một lượt tấn công bằng mìn sâu một lượng lớn dầu nổi lên mặt nước và không thấy tín hiệu di chuyển của tàu ngầ Tài liệu thu được sau chiến tranh cho biết tàu ngầm U-boat Đức U-153 đã bị đánh chìm trong t tấn công này. Vào ngày 21 tháng 8, nó băng qua kênh đào Panama và hướng sang khu vực Thái Bình Dương. Trên đường đi nó giải cứu phi công và nhân viên vô tuyến của một thủy phi cơ trinh sát của thiết giáp hạm Dakota du Sud bị rơi.

i đến vịnh Nukualofa vào ngày 6 tháng 9, Lansdowne gia nhập Lực lượng Đặc nhiệm 18 dưới quyền Chuẩn đô đốc Leigh Noyes trên tàu sân bay Guêpe. Vào ngày 15 tháng 9, Guêpe bị trúng ngư lôi và bị hư hại nặng do những đám cháy xăng. Bản thân chiếc tàu khu trục suýt trúng một trong những quả ngư lôi Kiểu 95 nhắm hụt vào Guêpe, mà sau ó đã đánh trúng và gây hư hại cho thiết giáp hạm Caroline du Nord. [1] Lansdowne ã cứu vớt 447 người sống sót trong số thủy thủ đoàn của Guêpe khi chiếc tàu sân bay đang cháy bị bỏ lại và trong khi phần còn lại của Lực lượng Đặc nhiệm 18 rời đi, đô đốc Noyes ra lệnh cho nó đánh chìm Guêpe và ở lại hiện trường cho đến khi chiếc tàu sân bay đắm hoàn toàn.

Những quả ngư lôi Marc 15 của Lansdowne cùng có những khiếm khuyết không được nhận biết tương tự như kiểu ngư lôi Marc 14. Quả đầu tiên được phóng ở khoảng cách 1.000 yd (910 mđộ c c 15 ft ln n n dưới lườn tàu của Guêpe, với chủ định gây hư hại tối đa với kíp nổ tương tác từ tính. Tuy nhiên, khi không thấy hiệu quả gì sau một cú đánh trúng hoàn hảo, một quả ngư lôi thứ hai được phóng ở độ sâu lườn tàu từ khoảng cách 800 yd. Một lần nữa, cú đánh trúng hoàn hảo không mang lại kết quả nào và Lansdowne chỉ còn lại ba quả ngư lôi. Xạ thủ ngư lôi trên tàu bất hoạt kíp nổ từ tính và cài độ sâu ở mức 10 pi (3,0 m) cả ba quả đều kích nổ nhưng Guêpe vẫn tiếp tục nổi trong đám cháy xăng dầu dữ dội. Chiếc tàu khu trục đi lại quanh quẩn cho đến khi chiếc tàu sân bay đắm với mũi chìm trước lúc 21 giờ 00. [2]

Lansdowne cùng với Đội đặc nhiệm 64.1 tham gia hoạt động chiếm đóng Funafuti thuộc quần đảo Ellice vào ngày 2 tháng 10, rồi hộ tống cho chiếc tàu chở máy bay Hammondsport Je suis à Espiritu Santo. Từ ngày 13 tháng 10, nó hộ tống nhiều lực lượng, đội đặc nhiệm và đơn vị khác nhau tại khu vực quần o Solomon, hộ tống các tàu bị hư 11 à hại nún lui hiện và tấn công các sà lan bộ Nhật Bản, đánh chỉm nhiều chiếc và bắn trúng một tàu đối phương mắc cạn về phía Đông mũi Esperance. Nó cũng bắn phá những vị trí i phương trên bờ dọc từ Buala in Visale. Vào ngày 30 tháng 11, chiếc tàu khu trục thực hiện ba lượt tấn công vào một mục tiêu ngầm về phía Tây Koli Point, phát hiện những vệt bnu Loang, mảnh vỡn Dans le 12, nó thực hiện chuyến hộ tống từ Tulagi à Sydney, Nouvelle-Galles du Sud, Australie và Auckland, Nouvelle-Zélande, rồi quay trở về Nouméa.

1943 Sửa đổi

Tiếp tục phục vụ tại vùng biển Salomon, Lansdowne bị mắc cạn tại khu vực quần o Russell vào ngày 26 tháng 2 năm 1943, và đã lên đường vào ngày 11 tháng 3, quay trở về San Francisco để sửa chữa. Từ tháng 5 đến tháng 7, nó nhận mệnh lệnh phục vụ tại khu vực quần đảo Aleut, bắn phá Kiska vào ngày 6 tháng 7. Nó quay trở lại Espiritu Santo và từ ng Trâán và t tham Cng Trângia và t lượng càn quét chống tàu bè ngoài khơi Vella Lavella vào ngày 2 tháng 9. Những nhiệm vụ hộ tống tại khu vực Solomons và Fidji được tiếp nối cho đến ngày. 29 thán

Lansdowne sau đó hộ tống các tàu sân bay nhanh khi chúng tấn công Buka-Bonis trong các ngày 1-2 tháng 11, và Rabaul trong các ngày 5 và 11 tháng 11.Đang khi bảo vệ cho cuộc đổ bộ lên vịnh Nữ hoàng Augusta vào ngày 28 tháng 11, nó đã đánh trả các cuộc không kích của đối phương và hai ngài Bouy ó n ó n đó phánville lần nữa trong tháng 12.

1944 Sửa đổi

Trong tháng 1 và tháng 2 năm 1944, Lansdowne hỗ trợ cho các cuộc đổ bộ lên Torokina, Bougainville và đảo Green, và tiến hành các cuộc càn quét chống tàu bè giữa Buka và Rabaul. Vào ngày 18 tháng 2, nó bắn phá và phóng ngư lôi vào tàu bè trong vịnh Koravia, trong hoạt động mặt biển u tiên chống lại Rabaul gây ra và. Trong đêm 24-25 tháng 2, nó đánh chìm một tàu hàng Nhật Bản tải trọng 6.800 tấn Anh (6.900 t) ở cách 20 nmi (37 km) về phía Bắc New Hanover. Sáng sớm ngày hôm sau, nó nả pháo vào căn cứ trên bờ và tàu bè tại Kavieng, vô hiệu hóa một khẩu i pháo bờ biển cỡ lớn n i chhai n phán n mhai

Sau khi hot động về phía Tây Bắc quần đảo Amirauté, Lansdowne gia nhập các Lực lượng Đặc nhiệm 77 và 78 cho Chiến dịch Reckless, một loạt các cuộc đổ bộ lên khu vực Aitape–Hollandia–Tanahmerah về phía Bắc Nouvelle-Guinée, cángtung ra cáhlitching cung ra cá, các căn cứ đối phương khác tại khu vực Trung tâm Thái Bình Dương từ ngày 3 tháng 3 đến ngày 1 tháng 4. Nó sau đó quay trở về Trân n Châu Châu Châng ng

Lansdowne đi đến Majuro vào ngày 5 tháng 6, và sang ngày hôm sau ã gia nhập Lực lượng Đặc nhiệm 58 cho các hoạt động tại khu vực quần đảgia Nhn gia Mariana trong suốt à cuph tháng 6 -16 tháng 6, Trận chiến biển Philippine từ ngày 19 đến ngày 20 tháng 6, và các cuộc tấn công lên Guam và Tinian. Vào ngày 30 tháng 7, nó lên đường quay trở về Bremerton, Washington, để đại tu, quay trở lại Ulithi vào ngày 29 tháng 10.

1945 Sửa đổi

Lansdowne hoạt động tuần tra và hộ tống tại khu vực Tây quần o Caroline cho đến ngày 5 tháng 5 năm 1945, khi nó lên đường hướng sang quần o Ryūkyū để hoạt động ngoài khơi Nó tuần tra chống tàu ngầm chung quanh cụm quần đảo, bắn pháo hỗ trợ và hộ tống các tàu sân bay. Chiếc tàu khu trục sau ó hoạt động cùng với Đệ Tam hạm đội ngoài khơi Nhật Bản, hộ tống các đội tiếp liệu và các tàu sân bay nhanh để khá tung tn . Nó được tách khỏi lực lượng đặc nhiệm từ ngày 20 đến ngày 23 tháng 8 để vận chuyển Đội điều tra Bom Nguyên tử đến Okinawa, rồi n tiếp vàg tục n i,

Vào ngày 29 tháng 8, Lansdowne hộ tống thiết giáp hạm Dakota du Sud, soái hạm của Đô đốc Chester Nimitz, tiến vào vịnh Tokyo, rồi hoạt động cùng các n vị thuộc Đội cứu hộ Tù binh chiến tranh Đồng Minhạ, di tản Nam tù cáh trkh . Con tàu được cho tách ra vào ngày 2 tháng 9 để đưa các i biểu Nhật Bản từ Yokohama n thiết giáp hạm Missouri trong vịnh Tokyo cho buổi lễ ký kết chính thức văn kiện u hàng, rồi đưa đoàn đại biểu trở lại Yokohama cùng ngày hôm đó. Nó tiếp tục hoạt động ngoài khơi Yokohama cho đến khi lên đường vào ngày 15 tháng 10, từ Wakanoura quay trở về Hoa Kỳ ngang qua Singapour, Colombo và Cape Town, về đến Xângào 12. về đến Xângàn hải 6th

Sau chiến tranh Sửa đổi

Lansdowne khởi hành đi Charleston, Caroline du Sud vào ngày 17 tháng 1 năm 1946, và được cho xuất biên chế để gia nhập Hạm đội Dự bị Đại Tây Dương tại đây vào ngà 5y 2 th.ngăn 1946 tàu được chuyển cho Hải quân Thổ Nhĩ Kỳ nơi nó phục vụ như là chiếc JCC Gaziantep (D 344) cho dans le năm 1973.

Lansdowne được tặng thưởng mười hai Ngôi sao Chiến trận do thành tích phục vụ trong Thế Chiến II.


Capable, Boulanger, Charlie, Chien

Le général MacArthur, le lieutenant-général Sutherland, le général Marshall et le personnel arrivent à la jetée de Custom House à Yokohama pour embarquer sur le destroyer USS Buchanan pour le transport vers l'USS Missouri dans la baie de Tokyo pour la cérémonie officielle de reddition et la fin de la Seconde Guerre mondiale, le 2 septembre , 1945.

A 06h00, le ciel était couvert et calme, et ils attendaient, les quatre vétérans décorés de la guerre du Pacifique, amarrés le long de la jetée de Custom House à Yokohama.

Leurs années de guerre étant enfin terminées, les quatre destroyers de l'US Navy invaincus et fatigués par la bataille étaient là pour transporter ceux qui assistaient à la cérémonie officielle de reddition, vers le cuirassé USS Missouri dans la baie de Tokyo, où la paix serait rétablie.

Le destroyer Nicholas (DD-449) était amarré juste devant Buchanan (DD-484), avec le Taylor (DD 468) amarré à l'extérieur de Buchanan et le Lansdowne (DD 486) amarré à l'extérieur du Nicholas.

De grandes pancartes blanches avec les lettres A, B, C et D avaient été fixées sur la superstructure de chaque destroyer pour offrir une identification facile à ceux qui arrivaient et embarqueraient bientôt.

Taylor a été désigné A, Lansdowne était B, Nicholas, C et Buchanan a été désigné D.

Il existe une incohérence entre les divers documents officiels et les récits individuels concernant les horaires d'arrivée, d'embarquement et de départ de la jetée de Custom House ce dimanche matin, ainsi que les arrivées à côté ou à proximité de l'USS Missouri dans la baie de Tokyo.

Pour donner un exemple de la difficulté à déterminer ce qui s'est passé, par quels moyens et quand, nous faisons référence aux entrées du journal de pont et du journal de guerre du Missouri du 2 septembre 1945 spécifiques au destroyer USS Buchanan.

Le journal de pont du Missouri enregistre les représentants alliés et les officiers et membres du personnel de haut rang arrivant aux côtés du Missouri à bord de Buchanan à 08h03, tandis que le journal de guerre du Missouri documente 170 correspondants de guerre arrivant aux côtés du Missouri à bord de ce même navire, à 07h00.

Ces deux documents officiels sont incorrects.

Buchanan a transporté les généraux MacArthur, Sutherland et Marshall, ainsi que le personnel, arrivant à côté et embarquant dans le Missouri entre 0842 et 0843.

Selon le calendrier des arrivées prévu, Taylor, désigné « DD Able » était le premier DD à quitter la jetée de Custom House, devant arriver aux côtés du Missouri à 7 h 30 avec « Army and Foreign Press ».

Les dossiers et les récits individuels s'accordent généralement sur le fait qu'environ 170 correspondants de guerre sont montés à bord de l'USS Taylor peu après 6h00, ont quitté le quai à 6h30 ou peu après, et sont arrivés le long du Missouri pour rejoindre le port à 7h07 et larguant à 7h33, selon le journal de pont du Missouri.

L'horaire des arrivées indique que le FADM Nimitz devait arriver à bord du Missouri à 08h00, via un petit bateau de l'USS South Dakota. Le journal de pont du Missouri confirme son arrivée à 08h05, avec son drapeau brisé à la grand-voile lors de l'embarquement.

L'USS Lansdowne et le Nicholas devaient tous deux arriver à destination à 8 h 15.

Selon divers documents et témoignages, la délégation japonaise est arrivée à l'embarcadère de Custom House et a embarqué sur Nicholas jusqu'à 6 h 45, puis a traversé pour embarquer à bord de l'USS Lansdowne qui a quitté l'embarcadère peu de temps après.

La délégation japonaise devait arriver à proximité du Missouri à 8 h 15, où elle devait être transférée sur un bateau et "s'allonger sur la passerelle tribord" du Missouri en attendant le signal de l'officier de pont pour "transférer vers le Missouri".

L'embarquement de l'USS Nicholas par des représentants alliés, des officiers de haut rang et leur personnel a commencé quelque temps après 06h00, selon divers dossiers et comptes rendus individuels, avec tous à bord et le navire quittant la jetée de Custom House vers 07h15.

Nicholas devait arriver le long du Missouri au port à 8 h 15 pour le transfert direct des représentants alliés, des officiers et du personnel de haut rang au Missouri, « pour être déchargés rapidement et autorisé », selon le plan du jour du Missouri. (en prévision de l'arrivée de Buchanan à quai à 08h40)

Nicholas est arrivé aux côtés du Missouri à 08h03, selon le journal du pont du Missouri (bien qu'identifié à tort comme Buchanan dans le journal), larguant à 0824.

Nous avons la chance d'avoir accès au journal de guerre du commandant de Buchanan, le Capc. Daniel E. Henry, fournissant ce récit de ce qui s'est passé à la jetée de Custom House ce matin-là, ainsi que des détails concernant Buchanan. (Attention : un langage inapproprié contemporain de l'époque est utilisé dans ce bref récit) :

[2 septembre] : « 0500 nuageux mais pas de pluie. Pas de vent, Dieu merci. La presse a commencé à traverser notre navire pour embarquer sur le Taylor à 0600. Chinois. Australiens. Des nègres, même 4 correspondants Domei. Le groupe est déjà sur le quai. 06h30 Le général Stilwell et un peu plus tard le général Doolittle sont sur le quai. Taylor efface notre côté. Les émissaires japonais embarquent sur Lansdowne et elle s'en va. Trois sont en redingote et haut de forme, un en lin blanc et le reste en uniforme militaire. Des dignitaires alliés arrivent et à 7 h 15 le Nicolas part avec eux. 07h30 Le général MacArthur, les généraux Southerland et Marshall et plusieurs autres membres de son état-major sont sifflés à bord du Buchanan et nous sortons le drapeau rouge du général 5 étoiles devant une garde de l'armée de la 11th Airborne et la fanfare de l'armée. Nous sommes restés quelques minutes sur ordre du général pour que le groupe puisse jouer et sentir que leurs efforts étaient appréciés. 0735 en route sans problème et nous nous sommes dirigés vers le Missouri avec l'ordre d'arriver à temps pour que le général MacArthur puisse monter à bord à 0845. Il est monté à bord à 0842 et nous avons dégagé le côté.

Selon le journal de bord du Missouri, l'USS Taylor est arrivé à quai plus tôt que prévu, arrivant au port à 7 h 07 avec 170 Press à bord, débarqué et larguant à 7 h 33.

Selon le calendrier des arrivées prévu, Navy Press devait arriver à bord du Missouri via l'Ancon (AGC 4) via la passerelle tribord à 7 h 30. Le journal de pont du Missouri ne confirme pas si cela s'est produit. Ancon était un navire de communication et de commandement de la force amphibie, un vétéran du théâtre européen, y compris l'invasion de la Normandie, fournissant un soutien aux communications pendant la cérémonie, amarré à proximité du Missouri.

À 8 h 40, selon le plan du jour du Missouri, « le voyage du destroyer CHIEN » [Buchanan] serait « aux côtés du commandant suprême des puissances alliées, du général Southerland, du général de division Marshall et de deux assistants ».

Entre 0842 et 0843, l'USS Buchanan [DD Dog] a accosté au port de l'USS Missouri pour débarquer le général MacArthur et son état-major, y compris le lieutenant-général Sutherland, le major-général Marshall et deux aides, selon le journal de pont du Missouri, le journal de guerre et le LCdr Henry's, commandant de Buchanan, journal personnel.

Selon le rapport MacArthur, volume II, partie II, entre 8 h 55 et 8 h 56, la délégation japonaise a commencé à débarquer du baleinier - emprunté à l'USS Iowa - et à gravir l'échelle de logement fixée à tribord du Missouri.

Un bateau transportant une délégation japonaise s'approche du Missouri alors que des représentants alliés et des correspondants de guerre se rassemblent à bord

Selon le plan du jour du Missouri, "entre 08h40 et 09h00, des représentants japonais monteront à bord et se rendront directement à la position de la cérémonie".

Selon le journal de bord du Missouri, le journal de guerre et le rapport MacArthur, vol. II, Partie II, le ministre des Affaires étrangères Shigemitsu est monté sur le pont principal du Missouri à 0856.

Selon le plan du jour du Missouri, à 09h00 "(Ou selon les instructions du commandant suprême des puissances alliées.) Les cérémonies de reddition commenceront."

Selon le journal de guerre et le journal de pont du Missouri, le général MacArthur s'est présenté devant les microphones et la cérémonie a commencé à 9 h 02.

La signature du ministre des Affaires étrangères Shigemitsu est enregistrée sur les deux exemplaires de l'instrument de reddition, à 0904.


2 septembre 1945 : la reddition officielle du Japon en images

Le 2 septembre 1945, les cérémonies officielles, marquant la capitulation du Japon, ont eu lieu à bord de l'USS Missouri.

Cette collection d'images comprend des photos prises le matin et pendant la cérémonie, l'Instrument de reddition de deux pages et une copie de la carte « souvenir » remise aux personnes à bord du navire ce jour-là.

USS Missouri, ancré dans la baie de Tokyo, Japon, le 2 septembre 1945, le jour où les cérémonies de reddition japonaises ont eu lieu sur son pont. Centre Historique Naval.

Une garde d'honneur de l'armée américaine présente des armes alors que des représentants des puissances alliées arrivent à quai pour être emmenés à l'USS Missouri pour les cérémonies de reddition, le 2 septembre 1945. Les écussons d'uniforme et le drapeau de l'unité indiquent que la garde d'honneur appartient au 11e bataillon de reconnaissance de la division aéroportée. USS Buchanan (DD-484) est à côté de la jetée. Elle emporta certains des dignitaires dans le Missouri. Crédit : Centre Historique Naval.

Le général Jacques LeClerc dirige la délégation française à bord de l'USS Nicholas (DD-449) à emmener sur l'USS Missouri pour les cérémonies de reddition, le 2 septembre 1945. Crédit : Naval Historical Center.

La délégation japonaise monte à bord de l'USS Nicholas (DD-449) pour être emmenée à l'USS Missouri pour les cérémonies de reddition, le 2 septembre 1945. La plupart des sources affirment que les Japonais ont été transportés au Missouri par l'USS Lansdowne (DD-486), tandis que Nicholas portait membres des délégations des puissances alliées. Crédit : Centre Historique Naval.

Spectateurs et photographes foulent la superstructure de l'USS Missouri pour assister aux cérémonies officielles marquant la capitulation du Japon, le 2 septembre 1945. Le drapeau encadré en bas à droite est celui hissé par le commodore Matthew C. Perry le 14 juillet 1853, dans la baie de Yedo (Tokyo) , lors de sa première expédition pour négocier l'ouverture du Japon. Il avait été apporté de son domicile permanent au Memorial Hall de l'Académie navale des États-Unis pour être utilisé lors des cérémonies de reddition. Crédit : Centre Historique Naval.

Des représentants japonais à bord de l'USS Missouri (BB-63) lors des cérémonies de reddition, le 2 septembre 1945. Debout devant : le ministre des Affaires étrangères Mamoru Shigemitsu (portant un chapeau haut de forme) et le général Yoshijiro Umezu, chef d'état-major général de l'armée. Derrière eux se trouvent trois représentants chacun du ministère des Affaires étrangères, de l'armée et de la marine. Ils comprennent, dans la rangée du milieu, de gauche à droite : le général de division Yatsuji Nagai, de l'armée Katsuo Okazaki, le contre-amiral du ministère des Affaires étrangères Tadatoshi Tomioka, la marine Toshikazu Kase, du ministère des Affaires étrangères, et le lieutenant-général Suichi Miyakazi, de l'armée.Au dernier rang, de gauche à droite (tous ne sont pas visibles) : le contre-amiral Ichiro Yokoyama, la marine Saburo Ota, le capitaine du ministère des Affaires étrangères Katsuo Shiba, de la marine, et le colonel Kaziyi Sugita, de l'armée. Crédit : Centre Historique Naval.

Général de l'armée Douglas MacArthur, commandant suprême des forces alliées, lisant son discours d'ouverture des cérémonies de reddition, à bord du USS Missouri (BB-63). Les représentants des puissances alliées sont derrière lui, y compris (de gauche à droite) : l'amiral Sir Bruce Fraser, RN, le lieutenant-général britannique Kuzma Derevyanko, le général de l'Union soviétique Sir Thomas Blamey, le colonel australien Lawrence Moore Cosgrave, le général canadien Jacques LeClerc, France Amiral Conrad EL Helfrich, Pays-Bas et Air Vice Marshall Leonard M. Isitt, Nouvelle-Zélande. Le lieutenant-général Richard K. Sutherland, de l'armée américaine, est juste à droite du vice-maréchal de l'air Isitt. Hors caméra, à gauche, le représentant de la Chine, le général Hsu Yung-chang, et le représentant des États-Unis, l'amiral de la flotte Chester W. Nimitz, USN. Le drapeau encadré en haut à gauche est celui arboré par le navire amiral du commodore Matthew C. Perry lors de son entrée dans la baie de Tokyo en 1853. Crédit : Centre historique naval.

Le ministre japonais des Affaires étrangères Mamoru Shigemitsu signe l'instrument de reddition au nom du gouvernement japonais, à bord de l'USS Missouri (BB-63), le 2 septembre 1945. Le lieutenant-général Richard K. Sutherland, de l'armée américaine, regarde de l'autre côté de la table. Le représentant du ministère des Affaires étrangères, Toshikazu Kase, assiste M. Shigemitsu. Crédit : Centre Historique Naval.

Le général Yoshijiro Umezu, chef d'état-major général de l'armée, signe l'instrument de reddition au nom du quartier général impérial japonais, à bord de l'USS Missouri (BB-63), le 2 septembre 1945. Le lieutenant-général Richard K. Sutherland regarde de l'autre côté de la table. et général de l'armée Douglas MacArthur. Des représentants des puissances alliées sont derrière le général MacArthur. Photographié du haut de la tourelle à canon de 16 pouces du Missouri n ° 2. Crédit : Naval Historical Center.

L'amiral de la flotte Chester W. Nimitz, USN, signe l'instrument de reddition en tant que représentant des États-Unis, à bord de l'USS Missouri (BB-63), le 2 septembre 1945. Debout directement derrière lui se trouvent (de gauche à droite) : le général de l'armée Douglas MacArthur, l'amiral William F. Halsey, USN, et le contre-amiral Forrest Sherman, USN. Crédit : Centre Historique Naval.

Le général de l'armée Douglas MacArthur signe l'instrument de reddition, en tant que commandant suprême des forces alliées, à bord de l'USS Missouri (BB-63), le 2 septembre 1945. Derrière lui se trouvent le lieutenant-général Jonathan M. Wainwright, de l'armée américaine, et le lieutenant-général Sir Arthur E Percival, armée britannique, qui venaient tous deux d'être libérés des camps de prisonniers japonais. Crédit : Centre Historique Naval.

Le général Hsu Yung-chang signe l'instrument de reddition au nom de la République de Chine, à bord de l'USS Missouri (BB-63), 2 septembre 1945. Crédit : Naval Historical Center.

Vue des cérémonies de capitulation, dans l'attente de la superstructure de l'USS Missouri, alors que l'amiral Conrad E.L. Helfrich signe l'instrument de cession au nom des Pays-Bas. Le général de l'armée Douglas MacArthur se tient à côté de lui. Crédit : Centre Historique Naval.

Le lieutenant-général Richard K. Sutherland, armée américaine, chef d'état-major du général de l'armée Douglas MacArthur, apporte des corrections à la copie japonaise de l'instrument de reddition, à la fin des cérémonies de reddition à bord de l'USS Missouri (BB-63), 2 Septembre 1945. Les représentants du ministère japonais des Affaires étrangères Katsuo Okazaki (portant des lunettes) et Toshikazu Kase regardent de l'autre côté de la table. Crédit : Centre Historique Naval.

Des avions porteurs de la Marine américaine volent en formation au-dessus de l'USS Missouri (BB-63) lors des cérémonies de reddition, le 2 septembre 1945. Photographié par le lieutenant Barrett Gallagher, USNR, du haut de la tourelle de 16 pouces vers l'avant du Missouri. Les types d'avions incluent F4U, TBM et SB2C. Le navire à bonne distance est l'USS Ancon (AGC-4). Crédit : Centre Historique Naval.

La délégation japonaise reçoit les honneurs alors qu'elle quitte l'USS Missouri (BB-63) à la fin des cérémonies de reddition, le 2 septembre 1945. Le général Yoshijiro Umezu est au centre, saluant. Photographié par le lieutenant Barrett Gallagher, USNR, du haut de la tourelle avant de 16 pouces du Missouri. Notez les photographes sur les plates-formes en arrière-plan, la bande en bas à gauche et l'insigne “seahorse” sur l'épaule par la Marine en bas à droite. Crédit : Centre Historique Naval.

Les représentants japonais suivent leur officier d'escorte le long du pont de l'USS Lansdowne (DD-486), après les cérémonies de reddition. Le ministre des Affaires étrangères Mamoru Shigemitsu dirige la délégation, suivi du général Yoshijiro Umezu. Crédit : Centre Historique Naval.

L'amiral William F. Halsey et le vice-amiral John S. McCain à bord de l'USS Missouri (BB-63) peu après la fin des cérémonies de reddition, le 2 septembre 1945. Crédit : Naval Historical Center.

USS Proteus (AS-19) avec des sous-marins de l'escadron de sous-marins 20 à côté dans la baie de Tokyo, le jour de la VJ, le 2 septembre 1945. Les noms des sous-marins présents, de leurs commandants et des commandants des SubRon20 et USS Proteus sont imprimés en bas de l'image. Crédit : Centre Historique Naval.

Carte portefeuille souvenir de l'occasion, remise au Lieutenant Robert L. Balfour, USNR, membre du personnel de l'Amiral Halsey’s. Ces cartes ont été conçues par le monteur en chef Donald G. Droddy et produites par l'imprimerie USS Missouri’s. Un a été délivré à chaque homme qui se trouvait à bord du navire le 2 septembre 1945, lorsque la capitulation du Japon a été officialisée sur ses ponts. Les cartes contiennent les signatures en fac-similé du capitaine Stuart S. Murray, commandant du navire, général de l'armée Douglas MacArthur, de l'amiral de la flotte Chester W. Nimitz et de l'amiral William F. Halsey. Crédit : Centre Historique Naval.

Images supplémentaires de fin août-début septembre 1945 :

Août 1945 : MacArthur, Occupation, en attente de reddition officielle
Cette collection d'images présente des images du 17 au 30 août 1945

Le 27 août 1945, la flotte alliée a commencé à se diriger vers le port de Tokyo. Les habitants japonais aident à guider la flotte dans les jours suivants.

Les 29 et 30 août ont vu la libération des prisonniers de guerre alliés, les premiers pas vers le désarmement du Japon et l'arrivée du général MacArthur au Japon, avant la capitulation officielle du Japon.

Août 1945 : libération des prisonniers de guerre
Fin août 1945, entre la capitulation du Japon et la capitulation « officielle », le 2 septembre, a vu la libération des prisonniers de guerre.

Cette collection représente quelques images de cette période.

CALLIE OETTINGER était le premier éditeur en chef des postes de commandement. Son intérêt pour l'histoire militaire, la politique et la fiction a pris racine lorsqu'elle était enfant, voyageant et vivant la vie d'un morveux de l'armée, et se poursuit aujourd'hui.


Voir la vidéo: USS San Diego CL-53 Light Cruiser and USS Lansdowne DD-486 in Tokyo Bay. HD Stock Footage (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Atwood

    Super Fairy Tale!

  2. Hussain

    Je vous recommande de visiter le site Web qui contient de nombreux articles à ce sujet.

  3. Akram

    Pour ma part, tu n'as pas raison. Entrez, nous en discuterons. Écrivez-moi dans PM.

  4. Petiri

    Wow, regardez, un truc de terrain.



Écrire un message

DateÉvénements
4 février 199925 milles au nord-est
au large de Virginia Beach