Nouvelles

Documents - Historique

Documents - Historique


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

TITRE IV.
PROPRIÉTÉ, DROITS ET INTÉRÊTS.
ARTICLE 177.

La question de la propriété, des droits et des intérêts privés dans un pays ennemi sera réglée selon
aux principes énoncés dans la présente section et aux dispositions de l'annexe à celle-ci.

a) Les mesures de guerre exceptionnelles et les mesures de transfert (définies au paragraphe 3 de l'annexe
aux présentes) prises par la Bulgarie à l'égard des biens, droits et intérêts des ressortissants des pays alliés ou
Puissances associées, y compris les sociétés et associations auxquelles elles sont intéressées, lorsque
liquidation n'est pas terminée, doit être immédiatement interrompue ou suspendue et la propriété,
droits et intérêts concernés restitués à leurs titulaires qui en jouissent de plein droit dans
conformément aux dispositions de l'article 178. Le Gouvernement bulgare révoquera tout acte législatif
ou des dispositions administratives qu'elle aurait pu prendre pendant la guerre interdisant aux compagnies des Alliés
et Nationalité associée ou sociétés dans lesquelles les ressortissants alliés ou associés sont intéressés à
bénéficier de concessions ou de contrats en Bulgarie.

b) Sous réserve de stipulations contraires qui pourraient être prévues dans le présent Traité, les Alliés
et les puissances associées se réservent le droit de conserver et de liquider tous les biens, droits et intérêts
appartenant à la date de l'entrée en vigueur du présent traité à des ressortissants bulgares, ou
sociétés contrôlées par eux, sur leurs territoires, colonies, possessions et protectorats,
y compris les territoires qui leur sont cédés par le présent Traité.

La liquidation sera effectuée conformément aux lois de l'État allié ou associé
concerné, et le propriétaire bulgare ne pourra disposer de ces biens, droits et
intérêts ni de les soumettre à quelque charge que ce soit sans le consentement de cet État.

Les ressortissants bulgares qui acquièrent ipso facto la nationalité d'une puissance alliée ou associée en
conformément aux dispositions du présent traité ne seront pas considérés comme des ressortissants bulgares
au sens de ce paragraphe.

c) Le prix ou le montant de l'indemnisation au titre de l'exercice du droit visé à l'article
le paragraphe (b) sera fixé conformément aux méthodes de vente ou d'évaluation adoptées par les lois
du pays dans lequel le bien a été conservé ou liquidé.

d) Entre les Puissances alliées et associées ou leurs ressortissants d'une part et la Bulgarie ou
ses ressortissants en revanche, toutes les mesures de guerre exceptionnelles, ou mesures de transfert, mises en
opération par les Puissances alliées et associées, ou des actes accomplis ou à accomplir en exécution de ces
mesures telles que définies aux paragraphes 1 et 3 de l'annexe ci-jointe, sont considérées comme définitives et
obligatoire pour tous, sauf en ce qui concerne les réserves prévues par le présent traité. Si,
toutefois, dans les États visés au paragraphe (i) du présent article, des mesures préjudiciables à la
biens, droits et intérêts des ressortissants bulgares et non conformes à la législation locale ont
été prise, le propriétaire bulgare a droit à une indemnisation pour le dommage qui lui a été causé.
Cette indemnité est fixée par le Tribunal Arbitral Mixte prévu par la Section VI. Le même
mesures et toutes autres portant atteinte aux biens, droits et intérêts des ressortissants des pays alliés et
Pouvoirs associés -- notamment les actes de réquisition ou de saisie, quel qu'en soit le lieu, par l'autorité civile ou
autorités militaires, les troupes ou la population de la Bulgarie, ou effectué en Bulgarie par les civils ou
autorités militaires ou les troupes des puissances alliées à la Bulgarie - sont tous déclarés nuls, et le
Le gouvernement bulgare prendra toutes les mesures nécessaires pour la restauration de ces biens, droits
et intérêts.

e) Les ressortissants des Puissances alliées et associées ont droit à une indemnité pour
dommages ou préjudices infligés à leurs biens, droits ou intérêts, y compris toute entreprise ou
association à laquelle ils s'intéressent, sur le territoire bulgare tel qu'il existait au 20 septembre 1915,
par l'application soit des mesures de guerre exceptionnelles, soit des mesures de transfert mentionnées au
paragraphes 1 et 3 de l'annexe ci-jointe. Les réclamations formulées à cet égard par ces ressortissants seront
instruite, et le montant de l'indemnité sera déterminé par le Tribunal arbitral mixte
prévu à la section VI, ou par un arbitre nommé par ce tribunal. Cette indemnité doit
à la charge de la Bulgarie et peuvent être imputés sur les biens des ressortissants bulgares dans le
territoire ou sous le contrôle de l'Etat du demandeur Ce bien peut être constitué en gage pour
passif de l'ennemi dans les conditions fixées par le paragraphe 4 de l'annexe aux présentes Le paiement de cette
indemnisation peut être faite par l'État allié ou associé, et le montant sera débité à
Bulgarie.

f) Lorsqu'un ressortissant d'une puissance alliée ou associée a droit à des biens qui ont été
fait l'objet d'une mesure de transfert sur le territoire bulgare et exprime le désir de sa restitution, son
la demande d'indemnisation conformément au paragraphe (e) sera satisfaite par la restitution du
ladite propriété si elle existe encore en espèce.

Dans ce cas, la Bulgarie prendra toutes les mesures nécessaires pour remettre le propriétaire expulsé en possession de
ses biens, libres de toutes charges ou charges dont il aurait pu être chargé après la
liquidation, et d'indemniser tous les tiers lésés par la restitution.

Si la restitution prévue au présent paragraphe ne peut être effectuée, les accords sous seing privé arrangés par le
l'intermédiation des Puissances concernées ou des Bureaux de Compensation prévus à l'Annexe à la Section
III peut être faite, afin d'assurer que le ressortissant de la Puissance alliée ou associée puisse obtenir
réparation du préjudice visé au point e) par l'octroi d'avantages ou d'équivalents
qu'il s'engage à accepter en lieu et place des biens, droits ou intérêts dont il a été privé

Par restitution conformément au présent article, le prix ou le montant de l'indemnité fixé
par l'application de l'alinéa e) sera réduite de la valeur réelle du bien restauré,
prise en compte d'une indemnité pour perte d'usage ou détérioration

(g) Les droits conférés par le paragraphe (f) sont réservés aux propriétaires ressortissants d'Alled ou
Puissances associées sur le territoire desquelles les mesures législatives prescrivant la liquidation générale des
les biens, droits ou intérêts de l'ennemi n'étaient pas appliqués avant la signature de l'armistice.

(h) Sauf dans les cas où, par application du paragraphe (f), des restitutions en espèces ont été effectuées, le
le produit net de la vente de biens, droits ou intérêts ennemis, où qu'ils se trouvent, effectuée soit par
en vertu de la législation de guerre, ou en application du présent article, et en général tous les avoirs en espèces des ennemis,
seront traités comme suit ;

(1) En ce qui concerne les Pouvoirs adoptant la Section III et son Annexe, lesdits produits et espèces
les avoirs sont portés au crédit de la Puissance dont le propriétaire est ressortissant, par l'intermédiaire du bureau de compensation
établi en vertu de celui-ci ; tout solde créditeur en faveur de la Bulgarie en résultant est traité
conformément aux dispositions de l'article 129, partie VII (Réparation), du présent Traité.

(2) Pour les Puissances n'adoptant pas la Section III et son annexe, le produit du bien,
les droits et intérêts, et les avoirs en espèces, des ressortissants des Puissances alliées ou associées détenus par
La Bulgarie sera payée immédiatement à l'ayant droit ou à son gouvernement; le produit
des biens, droits et intérêts, et des avoirs en espèces, des ressortissants bulgares reçus par un
La Puissance Alliée ou Associée sera sujette à l'élimination par cette Puissance conformément à ses lois
et règlements, et peut être appliqué en paiement des créances et dettes définies par le présent article ou
paragraphe 4 de l'annexe ci-jointe. Tous biens, droits et intérêts ou produits de ceux-ci ou espèces
les actifs non utilisés comme prévu ci-dessus peuvent être conservés par ladite puissance alliée et associée, et si
retenu, la valeur en espèces y est traitée conformément aux dispositions de l'article 129, partie VII (Réparation),
du présent Traité.

(i) En cas de liquidations effectuées dans de nouveaux Etats signataires du présent Traité en tant que
Puissances alliées et associées ou dans les États auxquels le territoire bulgare est transféré par la présente
Traité, ou dans les États qui n'ont pas le droit de partager les paiements de réparation à effectuer par
Bulgarie, le produit des liquidations effectuées par ces États est, sous réserve des droits de la
Commission des réparations en vertu du présent traité, en particulier en vertu de l'article 121, partie VII
(Réparation), du présent traité, être payée directement au propriétaire. Si, à la demande de ce propriétaire,
le Tribunal Arbitral Mixte prévu par la Section VI de la présente Partie, ou un arbitre nommé par
ce Tribunal, est convaincu que les conditions de la vente ou les mesures prises par le Gouvernement de la
l'État en cause en dehors de sa législation générale ont été injustement préjudiciables au prix obtenu, la
Le tribunal ou l'arbitre aura le pouvoir discrétionnaire d'accorder au propriétaire une indemnité équitable à payer
par cet État.

j) La Bulgarie s'engage à indemniser ses ressortissants pour la vente ou la conservation de leurs
propriété, droits ou intérêts dans des États alliés ou associés. (k) Le montant de tous les impôts et taxes
sur les capitaux perçus ou à percevoir par la Bulgarie sur les biens, droits et intérêts des ressortissants
des puissances alliées ou associées du 29 septembre 1918, jusqu'à trois mois à compter de la venue
en vigueur du présent traité, ou, s'il s'agit de biens, droits et intérêts qui ont été
soumis à des mesures de guerre exceptionnelles, jusqu'à restitution conformément au présent Traité,
seront restitués aux propriétaires.

ARTICLE 178.

La Bulgarie s'engage, en ce qui concerne les biens, droits et intérêts, y compris les sociétés et
associations auxquelles ils s'intéressaient, restitués aux ressortissants des Puissances alliées et associées en
conformément aux dispositions de l'article 177 :

(a) Restituer et maintenir, sauf disposition expresse du présent Traité, la propriété, les droits
et les intérêts des ressortissants des puissances alliées ou associées dans la situation juridique existant en
respect des biens, droits et intérêts des ressortissants bulgares en vertu des lois en vigueur avant le
guerre;

(b) Ne pas soumettre les biens, droits ou intérêts des ressortissants des pays alliés ou associés
Pouvoirs à toute mesure dérogatoire aux droits de propriété qui ne s'applique pas également aux
biens, droits et intérêts des ressortissants bulgares, et à verser une indemnisation adéquate en cas
de l'application de ces mesures.

ARTICLE 179.

Réclamations diplomatiques ou consulaires faites avant la guerre par les Représentants ou Agents des Alliés
et des Puissances associées en ce qui concerne la propriété privée, les droits ou les intérêts des ressortissants de ces
Les Pouvoirs seront, à la demande de la Puissance concernée, soumis à l'Arbitral Mixte
Tribunal prévu à la section Vl.

ANNEXE.
JE.

Conformément aux dispositions de l'article 177, paragraphe (d), la validité des ordres de dévolution et
des ordonnances de liquidation d'entreprises ou de sociétés, et de toutes autres ordonnances, instructions,
décisions ou instructions d'un tribunal ou d'un département du gouvernement de l'un des pays alliés et
Puissances associées faites ou données, ou censées être faites ou données, en raison de la guerre
la législation relative à la propriété, aux droits et aux intérêts de l'ennemi est confirmée. Les intérêts de tous
personnes sont considérées comme ayant été effectivement traitées par tout ordre, directive, décision ou
instruction portant sur les biens dans lesquels ils peuvent être intéressés, que ces intérêts soient ou non
spécifiquement mentionnés dans l'ordre, l'instruction, la décision ou l'instruction. Aucune question ne sera soulevée comme
à la régularité d'un transfert de tout bien, droit ou intérêt traité en vertu d'un tel
ordre, direction, décision ou instruction. Toute mesure prise à l'égard de toute propriété, entreprise ou
société, que ce soit en ce qui concerne son enquête, sa mise sous séquestre, son redressement judiciaire, son utilisation,
la réquisition, la surveillance ou la liquidation, la vente ou la gestion de biens, droits ou intérêts, la
le recouvrement ou l'acquittement de dettes, le paiement de frais, charges ou dépenses, ou toute autre question
que ce soit, en exécution d'ordonnances, d'instructions, de décisions ou d'instructions de tout tribunal ou de tout
département du gouvernement de l'une des puissances alliées et associées, fait ou donné, ou
prétendant être fait ou donné, en vertu de la législation de la guerre en ce qui concerne les biens de l'ennemi,
droits ou intérêts, est confirmée. Pour autant que les dispositions du présent paragraphe ne soient pas tenues pour
porter atteinte aux titres de propriété jusqu'ici acquis de bonne foi et à titre onéreux et conformément
aux lois du pays dans lequel les biens sont situés par des ressortissants des pays alliés et
Pouvoirs associés.

2.

Aucune réclamation ou action ne sera faite ou intentée contre une Puissance Alliée ou Associée ou contre une
personne agissant au nom ou sous la direction de toute autorité légale ou service du
gouvernement d'une telle Puissance par la Bulgarie ou par tout ressortissant bulgare où qu'il réside en ce qui concerne
de tout acte ou omission à l'égard de ses biens, droits ou intérêts pendant la guerre ou en
préparation à la guerre. De même, aucune réclamation ou action ne sera faite ou intentée contre toute personne en
le respect de tout acte ou omission en vertu ou conformément aux lois sur les mesures de guerre exceptionnelles ou
règlements de toute puissance alliée ou associée.

3

À l'article I77 et dans la présente annexe, l'expression « mesures de guerre exceptionnelles » comprend les mesures de toutes
natures, législatives, administratives, judiciaires ou autres, qui ont été prises ou seront prises par la suite
à l'égard des biens de l'ennemi, et qui ont eu ou auront pour effet d'éloigner de la
propriétaires le pouvoir de disposition sur leurs biens, mais sans affecter la propriété,
telles que les mesures de surveillance, d'administration forcée et de séquestre ; ou des mesures
qui ont eu ou auront pour objet la saisie, l'utilisation ou l'interférence avec l'ennemi
biens, pour quelque motif, sous quelque forme ou en quelque lieu que ce soit. Agit dans l'exécution
de ces mesures comprennent toutes les détentions, instructions, ordres ou décrets des services gouvernementaux
ou des tribunaux appliquant ces mesures aux biens de l'ennemi, ainsi qu'aux actes accomplis par toute personne
liés à l'administration ou à la surveillance des biens de l'ennemi, tels que le paiement de
dettes, le recouvrement de crédits, le paiement de tous frais, charges ou dépenses, ou le recouvrement de
frais.

Les mesures de transfert sont celles qui ont affecté ou affecteront la propriété des biens de l'ennemi
en le transférant en tout ou en partie à une personne autre que le propriétaire ennemi, et sans son
consentement, telles que des mesures ordonnant la vente, la liquidation ou la dévolution de propriété en ennemi
propriété, ou l'annulation de titres ou de valeurs mobilières.

4

Tous les biens, droits et intérêts des ressortissants bulgares sur le territoire de tout allié ou
Puissance associée et le produit net de leur vente, liquidation ou autre
chargé par cette Puissance alliée ou associée en premier lieu du paiement des sommes dues en
respect des prétentions des ressortissants de cette Puissance Alliée ou Associée sur leurs biens,
droits et intérêts, y compris les sociétés et associations dans lesquelles ils sont intéressés, en bulgare
territoire, ou les dettes qui leur sont dues par les ressortissants bulgares, et le paiement des créances s'élevant
d'actes commis par le gouvernement bulgare ou par toute autorité bulgare depuis le 11 octobre,
1915, et avant que la puissance alliée ou associée n'entre en guerre. Le montant de ces réclamations
peut être apprécié par un arbitre désigné par M. Gustav Ador, s'il le souhaite, ou si aucun
nomination est faite par lui, par un arbitre désigné par le Tribunal arbitral mixte prévu
dans la section Vl. Ils peuvent être débités en second lieu du paiement des sommes dues au titre de
des réclamations des ressortissants de cette Puissance alliée ou associée en ce qui concerne leurs biens, droits
et intérêts sur le territoire d'autres puissances ennemies, dans la mesure où ces prétentions sont par ailleurs
insatisfait.

5

Nonobstant les dispositions de l'article 177, lorsqu'immédiatement avant le déclenchement de la guerre un
société constituée dans un État allié ou associé avait des droits communs avec une société
contrôlée par elle et constituée en Bulgarie à l'usage de marques dans des pays tiers, ou dont
l'utilisation en commun avec cette société de moyens uniques de reproduction de biens ou d'articles pour
vente dans des pays tiers, la première société a seule le droit d'utiliser ces marques dans
pays tiers à l'exclusion de la société bulgare, et ces moyens de reproduction uniques
sera remis à l'ancienne société, nonobstant toute mesure prise sous la guerre bulgare
à l'égard de cette dernière société ou de son activité, de sa propriété industrielle ou de ses actions.
Néanmoins, la première société, sur demande, remettra à la seconde société des copies dérivées
permettant la poursuite de la reproduction d'articles destinés à être utilisés sur le territoire bulgare.

6.

Jusqu'au moment où la restitution est effectuée conformément à l'article 177, la Bulgarie est responsable
pour la conservation des biens, droits et intérêts des ressortissants des pays alliés ou associés
Pouvoirs, y compris les sociétés et les associations auxquelles ils sont intéressés, qui ont été
soumis par elle à des mesures de guerre exceptionnelles.

7

Dans un délai d'un an à compter de l'entrée en vigueur du présent Traité, l'Allié ou l'Associé en vigueur
législation en accord avec les droits et intérêts sur lesquels ils entendent exercer le droit prévu à l'article
Article 177, alinéa f).

8.

La restitution prévue à l'article 177 sera effectuée par arrêté du gouvernement bulgare ou
des autorités qui lui ont été substituées. Des comptes rendus détaillés de l'action de
administrateurs sont fournis aux intéressés par les autorités bulgares sur demande,
qui pourra être faite à tout moment après l'entrée en vigueur du présent traité.

9

Jusqu'à la clôture de la liquidation prévue à l'article 177 alinéa b), les biens, droits et
les intérêts des ressortissants bulgares continueront de faire l'objet de mesures de guerre exceptionnelles qui ont
été ou sera prise à leur égard.

10.

La Bulgarie remettra, dans les six mois suivant l'entrée en vigueur du présent traité, à chaque
Puissance alliée ou associée tous les titres, certificats, actes ou autres titres de propriété détenus par ses
ressortissants et portant sur des biens, droits ou intérêts situés sur le territoire de cet Allié ou
Puissance associée, y compris toutes actions, actions, obligations, actions obligataires ou autres obligations de
toute société constituée conformément aux lois de cette Puissance.

La Bulgarie fournira à tout moment, à la demande de toute Puissance alliée ou associée, les informations telles que
peut être requis en ce qui concerne les biens, droits et intérêts des ressortissants bulgares dans le
territoire de cette Puissance Alliée ou Associée, ou à l'égard de toute transaction concernant cette
biens, droits ou intérêts exercés depuis le 1er septembre 1915.

11.

L'expression "avoirs de trésorerie" comprend tous les dépôts ou fonds constitués avant ou après l'existence
de l'état de guerre, ainsi que tous les avoirs provenant des dépôts, revenus ou bénéfices collectés par
administrateurs, séquestres ou autres de fonds placés en dépôt ou autrement, mais ne
comprennent des sommes appartenant aux Puissances Alliées ou Associées ou à leurs États, Provinces qui les composent
ou Municipalités.

12.

Tous les investissements où qu'ils soient effectués avec la trésorerie des ressortissants de la Haute
Parties, y compris les sociétés et associations auxquelles ces ressortissants étaient intéressés, par des personnes
responsable de l'administration des biens de l'ennemi ou ayant le contrôle de cette administration,
ou par ordre de ces personnes ou de quelque autorité que ce soit, sera annulé. Ces liquidités
seront comptabilisés indépendamment d'un tel investissement.

13.

Dans un délai d'un mois à compter de l'entrée en vigueur du présent traité, ou sur simple demande à tout moment,
La Bulgarie remettra aux Puissances alliées et associées tous les comptes, pièces justificatives, registres,
documents et informations de toute nature pouvant se trouver sur le territoire bulgare et qui
concernent les biens, droits et intérêts des ressortissants de ces Puissances, y compris les sociétés et
les associations auxquelles ils s'intéressent, qui ont fait l'objet d'une mesure de guerre exceptionnelle, ou
à une mesure de transfert soit sur le territoire bulgare, soit sur le territoire occupé par la Bulgarie ou son
alliés.

Les contrôleurs, surveillants, gérants, administrateurs, séquestres, liquidateurs et curateurs,
sera personnellement responsable, sous la garantie du Gouvernement bulgare, de l'exécution immédiate
livraison intégrale de ces comptes et documents, et pour leur exactitude.

14.

Les dispositions de l'article 177 et de la présente annexe relatives aux biens, droits et intérêts d'un ennemi
pays, et le produit de sa liquidation, s'appliquent aux dettes, crédits et comptes, Section
III réglementant uniquement le mode de paiement.

Dans le règlement des affaires prévues à l'article 177 entre la Bulgarie et les Alliés ou
États associés, leurs colonies ou protectorats, ou l'un quelconque des Dominions britanniques ou de l'Inde, en
à l'égard desquels aucune déclaration n'aura été faite qu'ils adoptent la section III, et
entre leurs ressortissants respectifs, les dispositions de la section III relatives à la monnaie dans laquelle
le paiement doit être effectué et le taux de change et d'intérêt s'appliquent à moins que le gouvernement de
la Puissance alliée ou associée concernée devra, dans les six mois suivant l'entrée en vigueur de la
présent traité, notifie à la Bulgarie qu'une ou plusieurs desdites dispositions ne sont pas applicables.

15.

Les dispositions de l'article 177 et de la présente annexe s'appliquent à la propriété industrielle, littéraire et artistique qui
a été ou sera traité dans le cadre de la liquidation de biens, droits, intérêts, sociétés ou
entreprises en vertu de la législation de la guerre par les puissances alliées ou associées, ou conformément à la
dispositions de l'article 177, alinéa b).


Voir la vidéo: Létude de documents - histoire géographie (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Dion

    Je crois que tu avais tort. Je propose d'en discuter. Écrivez moi en MP, ça vous parle.

  2. Matata

    Excellente idée et c'est dûment

  3. Joram

    D'accord, cette idée brillante est tout à fait correcte

  4. Mingan

    Je cherchais une telle réponse depuis longtemps

  5. Matthew

    Que ?

  6. Moogular

    Cool prendre intéressant!



Écrire un message