Nouvelles

361e groupe de chasse (USAAF)

361e groupe de chasse (USAAF)


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

361e groupe de chasse (USAAF)

Histoire - Livres - Aéronefs - Chronologie - Commandants - Bases principales - Unités composantes - Affecté à

Histoire

Le 361st Fighter Group (USAAF) a fourni des escortes de chasseurs pour la campagne de bombardement stratégique de la huitième force aérienne et a également effectué un certain nombre de missions d'attaque au sol.

Le groupe a été formé aux États-Unis en février 1943 et a traversé l'Atlantique pour rejoindre la Huitième Air Force en novembre 1943. Son rôle principal pour le reste de la guerre était de fournir des escortes de chasse pour les bombardiers lourds de la Huitième.

Comme avec la plupart des unités de chasse de la Huitième Air Force, la 361e a également effectué une série de missions d'attaque au sol et de balayages de chasseurs. Il a participé à l'attaque de la Grande Semaine contre la Luftwaffe (février 1944), a soutenu le débarquement du jour J et la percée de St Lo et l'opération Market Garden (septembre 1944)

Le groupe a participé à la bataille des Ardennes. Le mauvais temps a limité l'intervention aérienne au début de la bataille, mais elle s'est éclaircie à la fin du mois de décembre. Le 26 décembre, le 361st effectua des balayages de chasseurs et escorta des bombardiers moyens lors d'une journée chargée pour les forces aériennes tactiques.

En février 1945, les 361e et 352e groupes de chasse devinrent les premiers de la 8e armée de l'air à se déplacer sur le continent, à Chièvres en Belgique. Le VIII Fighter Command avait déménagé à Charleroi le mois précédent, mais les plans de déplacement d'unités de bombardiers lourds ont été abandonnés. Le groupe retourna en Angleterre en avril 1945 et effectua sa dernière mission de combat le 20 avril 1945.

Le groupe est retourné aux États-Unis en novembre 1945 et a été inactivé le 10 novembre.

Livres

Avion

Janvier-mai 1944 : Republic P-47 Thunderbolt
À partir de mai 1944 : Mustang P-51 nord-américain

Chronologie

28 janvier 1943Constitué en tant que 361e groupe de chasse
10 février 1943Activé
novembre 1943Vers l'Angleterre et la 8e armée de l'air
21 janvier 1944Débuts au combat
20 avril 1945Dernière mission de combat
novembre 1945Aux États-Unis
10 novembre 1945Inactivé

Commandants (avec date de nomination)

Col Thomas J J ChristianJr : 10 février 1943
Col Ronald F Fallows : 14 août 1944
Lt Col Roy B Caviness : 31 août 1944
Lt Col Joseph J Kruzel : 20 septembre 1944
Lt Col Roy B Caviness : 3 novembre 1944
Col Junius W Dennison Jr : 2 décembre 1944
Lt Col Roy B Caviness : 15 avril 1945
ColJohn D Landers : 29 juin 1945-inconnu.

Bases principales

Richmond AAB, Virginie : 10 février 1943
Langley Field, Virginie : 26 mai 1943
Millville AAFld, NJ : 20 juillet 1943
CampSprings AAFld, Maryland : 28 août 1943
RichmondAAB, Virginie : 20 septembre-11 novembre 1943
Bottisham, Angleterre : 30 novembre 1943
LittleWalden, Angleterre : 26 septembre 1944
Chièvres, Belgique : 1er février-avril 1945
Little Walden, Angleterre : 9 avril-3 novembre 1945
Camp Kilmer, NJ : 9-10 novembre 1945.

Unités composantes

374e Escadron de chasse : 1943-1945
375e escadron de chasse : 1943-1945
376e Escadron de chasse : 1943-1945

Assigné à

Juillet-septembre 1943 : Philadelphia Fighter Wing ; I Fighter Command ; Première armée de l'air
1943-1944 : 66e Escadre de chasse ; VIIIe Commandement de chasseurs ; Huitième Armée de l'Air
Septembre 1944- : 67th Fighter Wing ; 1re Division aérienne ; Huitième Armée de l'Air
1944-1945 : 65e Escadre de chasse ; 2e division aérienne ; Huitième Armée de l'Air
23 déc. 1944-31 janv. 1945 : attaché à la 100th Fighter Wing ; XIX Commandement aérien tactique
1945 : 66e Escadre de chasse ; 3e division aérienne ; Huitième Armée de l'Air
1945 : 65e Escadre de chasse ; 2e division aérienne ; Huitième Armée de l'Air


361e groupe de chasse

Les 361e groupe de chasse était une organisation de combat de l'armée de l'air des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a servi principalement dans le théâtre européen de la Seconde Guerre mondiale.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le groupe était une unité de chasse de la Huitième Air Force stationnée en Angleterre. Principalement affecté à la RAF Little Walden en 1943. Il a revendiqué la destruction de 226 avions aériens et 105 avions au sol. Il effectua sa dernière mission le 20 avril 1945.

Pendant la guerre froide, l'unité a été rebaptisée 127e groupe de chasse, et attribué à la Michigan Air National Guard. Aujourd'hui le 127e Escadre fait partie de la défense nationale des États-Unis, faisant partie de la First Air Force du United States Air Force Air Combat Command.


361st Fighter Group (USAAF) - Histoire

Deux P-51D réalisés il y a environ 15 ans. “Lou IV, piloté par le commandant du groupe Thomas Christian, et “E2-S” piloté par Urban Drew.

Les deux kits sont réalisés avec le cockpit en résine True Details et les auvents Falcon vacuform. “E2-S” a (si vous regardez attentivement la photo) la première verrière ‘tear drop”, disponible dans l'ensemble Falcon “Mustang Special”.

Le 361e groupe de chasse, comprenant les 374e, 375e et 376e escadrons de chasse, a vu le jour le 10 février 1943 à la base aérienne de l'armée de Richmond, en Virginie. L'unité a été formée avec du personnel formé du 327th Fighter Group et de nouveaux diplômés des écoles de pilotage et des écoles techniques. Le commandant était le major Thomas J.J. Christian, Jr., arrière-petit-fils du célèbre général de la guerre de Sécession « Stonewall » Jackson.

Le 1er mai 1944, le 361st a reçu 17 nouveaux Mustang P-51B et a commencé à se rééquiper à partir du P-47. La première mission entièrement Mustang a été effectuée le 13 mai et le 19 mai, le 361st a effectué sa première mission d'escorte à Berlin. Le 27 mai, le major George L. Merritt, Jr., commandant le 375th Fighter Squadron, est devenu le premier as du groupe lorsqu'il a abattu un Fw-190 près de Lille.

Le 361st était dans le vif du sujet avec l'invasion de la Normandie en juin, réalisant six missions de mitraillage et de bombardement en piqué le 6 juin seulement, au cours desquelles 15 locomotives et un train de munitions ont été détruits, ainsi que 23 camions et automitrailleuses et deux avions ennemis au sol. Le groupe a continué à effectuer des missions d'attaque au sol tout au long des mois de juin et juillet pendant la bataille de Normandie, démontrant une réelle maîtrise du bombardement en piqué, et démontrant également la vulnérabilité du Mustang, avec son moteur refroidi par liquide, aux tirs au sol alors que 10 pilotes ont été tués ou affiché Missing in Action pendant cette période. Le 29 juin, le groupe a marqué 16 avions détruits lors d'une mission de mitraillage à Oschersleben, en Allemagne. Le 12 août 1944, quatre missions de bombardement en piqué et de mitraillage ont été effectuées contre des cibles de transport ferroviaire en France avec la perte de Lts. John E. Engstrom et Merle C. Rainey du 375th FS, le lieutenant Clarence E. Zieske du 374th FS et le commandant du groupe, le colonel Thomas J.J. Christian, Jr.

En septembre 1944, le groupe a fourni une couverture aérienne pour l'opération Market Garden, l'assaut aéroporté sur le nord de la Hollande qui s'est soldé par la défaite de la 6e division aéroportée britannique et la prolongation probable de la guerre de 5 à 6 mois en raison de l'attaque britannique. échec.

Urban L. Drew a rejoint l'USAAF en octobre 1942 et a obtenu son diplôme en classe 43-I, où il a été affecté à la base de remplacement de Bartow, en Floride, pour apprendre à piloter le P-51 après avoir terminé le cours, il est resté instructeur jusqu'à ce qu'il reçoive une affectation au 375th Fighter Squadron, 361st Fighter Group en mai 1944. Alors qu'il était pilote junior, Drew avait plus de temps sur P-51 que quiconque dans le groupe, qui venait de passer au P-51 ce mois-là, et il a fait tout à fait un peu d'instruction de pilotes avec plus d'expérience au combat que lui. Au cours de sa tournée avec les « Yellowjackets », Drew a effectué 75 missions et a pris le commandement du premier vol « A » puis du 375e Escadron, période au cours de laquelle il a remporté 6 victoires. Son combat le plus notable a eu lieu le 7 octobre 1944, lorsqu'il a abattu deux Me-262 du Kommando Nowotny et est devenu le premier pilote allié à abattre le nouveau chasseur à réaction, et l'un des très rares à en abattre deux. Des années plus tard, il a reçu la Croix de l'Air Force pour cela. Il a également coulé le prototype d'hydravion à six moteurs Bv-238 V1 au lac Schaal en mitraillant avec les trois autres pilotes de son vol. Après sa tournée ETO, Drew a été affecté au 413th Squadron, 414th Fighter Group, pilotant des P-47N à Iwo Jima en 1945. Après la guerre, il a aidé à organiser le 127th Fighter Group de la Michigan Air National Guard et a ensuite été nommé premier Adjudant général de l'air de l'État du Michigan.


361st Fighter Group (USAAF) - Historique

Constitué en tant que 361st Fighter Group le 28 janvier 1943. Activé le 10 février 1943. Rejoint la 8e AF en Angleterre en novembre 1943. Entré au combat avec des avions P-47 le 21 janvier 1944 et converti en P-51 en mai 1944. Opéré depuis l'Angleterre pendant 1944, mais a envoyé un détachement en France pour les opérations de la bataille des Ardennes (décembre 1944-janvier 1945), s'est installé en Belgique en février 1945 et est retourné en Angleterre en avril 1945. A servi principalement d'organisation d'escorte, couvrant la pénétration, l'attaque , et le retrait des formations de bombardiers que l'AAF a envoyées contre des cibles sur le continent. Également engagé dans des patrouilles anti-aériennes, des balayages de chasseurs et des missions de mitraillage et de bombardement en piqué. Attaqué des cibles telles que des aérodromes, des gares de triage, des sites de missiles, des zones industrielles, des dépôts de munitions, des raffineries de pétrole, des trains et des autoroutes. Au cours de ses opérations, a participé à l'assaut contre l'armée de l'air allemande et l'industrie aéronautique pendant la grande semaine, du 20 au 25 février 1944 l'invasion de la Normandie, juin 1944 la percée de St Lo, juillet 1944 l'attaque aéroportée sur la Hollande, septembre 1944 et l'assaut aéroporté de l'autre côté du Rhin, mars 1945. Dernière mission de combat le 20 avril 1945. Retour aux États-Unis en novembre. Inactivé le 10 novembre 1945.

"1943 - Les Américains arrivent

Cependant, au cours de l'été 1943, la Direction des travaux du ministère de l'Air commença les travaux d'agrandissement et d'amélioration des installations de Bottisham en vue de l'arrivée de nouveaux locataires : le 361st Fighter Group, United States Eighth Air Force, comprenant les 374th, 375th et 376th Escadrons de chasse, plus sept unités de soutien. Arrivé au Royaume-Uni à bord du HMS Queen Elizabeth, le Groupe, commandé par le L/Col. Thomas J.J. Christian, Jr., a été créé en décembre 1943 en tant que dernier groupe de chasse de la 8e Air Force à être équipé du P-47 Thunderbolt et a été chargé de fournir une escorte à l'offensive de bombardement de jour de la huitième ainsi que de mener des missions d'attaque au sol. Le 3 janvier 1944, la RAF Bottisham est officiellement remise aux Américains et la base est rebaptisée Army Air Force Station F-374. Le 21, le Groupe effectue sa première mission de combat et, quelques jours plus tard, la piste principale est élargie à l'aide de Pierced Steel Planking (PSP) pour permettre les décollages en formation.

Au cours des quatre premiers mois de 1944, le 361st fit bonne figure contre la Luftwaffe, malgré les limitations de portée du P-47 mais, en mai de la même année, se convertit au P-51 Mustang à longue portée. Les succès se sont poursuivis au cours de l'été, mais non sans pertes, dont l'un des commandants d'escadron et le commandant du groupe, tous deux tués au combat au-dessus de la France. En septembre, le L/Col. Joseph J. Kruzel a pris le commandement du Groupe et le 376th Squadron a pris un lourd tribut d'avions ennemis le 27. Cependant, à la fin du mois, le groupe avait déménagé à Little Walden dans l'Essex et Bottisham s'est tu. Au total, le 361e avait effectué 214 missions, réclamant 148 avions ennemis détruits dans les airs et 86 au sol, pour la perte de 39 pilotes."

Bottisham, Angleterre, 30 novembre 1943
Little Walden, Angleterre, 26 septembre 1944
Chièvres, Belgique, 1er février-avril 1945
Little Walden, Angleterre, 9 avril-3 novembre 1945


Capitaine Donald J. Strait

Par Stephen Sherman, décembre 1999. Mis à jour le 29 juin 2011.

Il a marqué 13,5 victoires avec le 361e FS, 356e groupe de chasse, étant le meilleur as de ce groupe, réalisant tous sauf trois de ses victoires dans les Mustangs, en grande partie dans les derniers mois de la guerre.

Il est né le 28 avril 1918 et a grandi à Vérone, New Jersey. Strait voulait voler depuis qu'il était jeune, et après un bref passage sans intérêt avec Prudential Insurance Company, il s'est enrôlé en 1940 dans le 119e Escadron d'observation de la Garde nationale du New Jersey. Il a commencé comme armurier et a évolué pour devenir mitrailleur aérien dans les avions d'observation biplaces O-46 et O-47. Au début de 1942, il obtient son diplôme de cadet de l'aviation et commence sa formation à Maxwell Field, en Alabama. Après avoir gravi les échelons de la formation primaire et de base, il a reçu ses ailes et sa commission dans l'armée de l'air des États-Unis à janvier 1943.

Après avoir reçu son affectation de premier choix en tant que pilote de chasse, il a commencé à piloter le P-47 Thunderbolt à Westover Field, MA. Passer au Thunderbolt considérablement plus puissant et le faire voler hors des conditions enneigées de la Nouvelle-Angleterre était un véritable défi. Après avoir vérifié dans le P-47 et terminé la « formation de transition », il a été affecté à la 356e groupe de chasse, puis à Bradley Field, CT.

Lorsqu'il a fait rapport à son commandant, il a mentionné son expérience dans la NJ Air National Guard et son désir d'exercer des fonctions supplémentaires dans la maintenance des aéronefs. Il a été dûment nommé officier mécanicien adjoint et a eu la chance d'entreprendre tous les essais en vol de l'avion. Comme typique des groupes de chasse américains, les pilotes du 356th ont subi une formation plus poussée et plus poussée sur les P-47 avant de quitter les États-Unis pour l'Angleterre en août 1943. À cette époque, Strait avait été promu capitaine.

Lorsqu'ils sont arrivés à leur première base à l'aérodrome de Goxhill à l'extérieur de Londres, ils ont été surpris de ne pas trouver leurs avions qui les attendaient. Avant de quitter les États-Unis, ils avaient compris qu'ils recevraient leurs nouveaux avions directement à Goxhill, et tous les pilotes avaient chargé les avions de toutes sortes de goodies : whisky, pièces détachées, disques de musique, etc. Quand ils ont finalement récupéré leur avion du dépôt de la Huitième Air Force à Burtonwood, tous les « goodies » avaient disparu. Ils ont rapidement rejoint leur base opérationnelle à Martlesham Heath, dans le Suffolk, à seulement huit kilomètres de la mer du Nord, ce qui l'a rendu relativement facile à trouver au retour d'une mission par mauvais temps.

Le 356th a effectué ses premières sorties de combat en octobre 1943, avec des balayages au-dessus de la Hollande et du nord de la France et des observations de Luftwaffe les avions étaient assez rares, et le groupe a mis plus d'un mois pour remporter sa première victoire aérienne. Le premier combat du détroit a eu lieu le 6 février 1944, lorsque son vol a fait rebondir une paire de FW-190 lors d'une mission d'escorte. Il a immédiatement attaqué. Les 190 se sont séparés et il en a chassé un jusqu'au pont. Il a marqué des coups dessus et le pilote a sauté - le premier kill de Strait. Mais lui et son ailier avaient consommé trop de carburant et étaient à peine revenus à la base. Il a abattu quelques autres Bf-109 alors qu'il pilotait des Thunderbolts, les 10 février et 19 mai. Après avoir effectué plus de 200 heures de combat, il avait le droit de retourner chez lui, mais a accepté de continuer à voler en première ligne, à condition qu'il en reçoive le commandement. du 361e Escadron de chasse. Il a pris un congé de 30 jours et est rentré en Europe en Septembre 1944. Lui et le capitaine George May, l'officier du renseignement, ont passé en revue les observations quotidiennes et la disposition des Luftwaffe, ce qui l'a aidé à planifier et à diriger les missions de l'escadron.

Le groupe a effectué sa première mission Mustang le 20 novembre, le jour même où Strait a pris le commandement du 361st FS.

Il a de nouveau dirigé l'escadron le 26 novembre 1944, lorsqu'il a effectué une mission d'escorte au-dessus de la Ruhr fortement défendue. Après avoir rejoint les B-17 juste à l'est de la Hollande, les pilotes ont été informés de 40 bandits venant du sud. Lorsque les seize Mustang du détroit sont arrivés dans la région d'Osnabruck, ils ont repéré les 40 Bf-109 à 25 000 pieds. Ils ont largué des chars et attaqué. Ensuite, Strait a repéré environ 150 autres chasseurs allemands à différentes altitudes, se préparant à attaquer les bombardiers.

"Nous avons tout le putain LuftwaffeIl s'est approché à moins de 350 mètres d'un avion ennemi et l'a tiré en piqué en fumant. L'ailier de Strait l'a vu s'écraser. Le détroit a rapidement rebondi sur 109 autres, mais il lui a échappé. Il en a repéré un troisième et s'est rapproché à moins de 300 mètres, et l'a fait exploser (une mise à mort partagée avec le lieutenant Shelby Jett). Après ce combat aérien, le carburant a commencé à être un problème, alors ils sont rentrés chez eux. Ce jour-là, le 356th FG a détruit 23 avions ennemis sans perdre un seul Américain.

Après deux autres victoires le 5 décembre, le détroit a trouvé plus de combats aériens le jour de Noël. De nouveau en action contre les Bf-109, il a vécu un moment désagréable lorsque sa première victime a laissé de l'huile et du liquide de refroidissement sur son pare-brise. Dérapant, Strait faillit heurter son ennemi. Il a continué à abattre des avions allemands en 1945 : un Fw-190 le 14 janvier, un autre Fw-190 le 14 février et trois avions d'observation légers Fieseler Storch le 20 février. 13,5 victoires aériennes a dirigé le 356th Fighter Group.

Après la guerre, il a rejoint la NJ Air National Guard et a servi en service actif pendant la guerre de Corée, la crise des missiles de Cuba et le Vietnam. Il a pris sa retraite de l'Air Force en 1978 avec le grade de major général et a été intronisé au New Jersey Aviation Hall of Fame en 1989.

  • Éric Hammel, Aces in Combat: The American Aces Speak, Vol 5, Pacifica Press, 1998
  • Jerry Scutts, Mustang Aces of the Eighth Air Force, Osprey Publishing, 1994

Une autre grande collection d'histoires de pilotes de chasse américains, 39 au total incluant la Seconde Guerre mondiale et la Corée. L'histoire de Don Strait est ici, tout comme les as de l'ETO Ben Drew et Henry Brown. Vous pouvez lire sur le rôle des combattants sur Torpedo 8 à Midway. Pour un soulagement comique, consultez l'histoire de Jack Ilfrey de son détour au Portugal.


361e groupe de chasse

Constitué en tant que 361st Fighter Group le 28 janvier 1943. Activé le 10 février 1943. Rejoint la 8e AF en Angleterre en novembre 1943. Entré au combat avec des avions P-47 le 21 janvier 1944 et converti en P-51 en mai 1944. Opéré depuis l'Angleterre pendant 1944, mais a envoyé un détachement en France pour les opérations de la bataille des Ardennes (décembre 1944-janvier 1945), s'est installé en Belgique en février 1945 et est retourné en Angleterre en avril 1945. A servi principalement d'organisation d'escorte, couvrant la pénétration, l'attaque , et le retrait des formations de bombardiers que l'AAF a envoyées contre des cibles sur le continent. Également engagé dans des patrouilles anti-aériennes, des balayages de chasseurs et des missions de mitraillage et de bombardement en piqué. Attaqué des cibles telles que des aérodromes, des gares de triage, des sites de missiles, des zones industrielles, des dépôts de munitions, des raffineries de pétrole, des trains et des autoroutes. Au cours de ses opérations, a participé à l'assaut contre l'armée de l'air allemande et l'industrie aéronautique pendant la grande semaine, du 20 au 25 février 1944 l'invasion de la Normandie, juin 1944 la percée de St Lo, juillet 1944 l'attaque aéroportée sur la Hollande, septembre 1944 et l'assaut aéroporté de l'autre côté du Rhin, mars 1945. Dernière mission de combat le 20 avril 1945. Retour aux États-Unis en novembre. Inactivé le 10 novembre 1945.

Redésigné 127th Fighter Group. Attribué à ANG (Mich) le 24 mai 1946. Reconnaissance fédérale étendue le 29 septembre 1946. Entré en service actif le 1er février 1951. Affecté à l'Air Training Command. Redésigné 127th Pilot Training Group en mars 1951. A utilisé des avions F-51, F-80 et F-84 tout en servant d'organisme de formation. Relevé du service actif et retourné à ANG (Mich), le 1er novembre 1952. Redésigné 127th Fighter-Bomber Group.

Escadrons. 107e : 1951-1952. 197e : 1951-1952. 374e (plus tard 171e): 1943-1945 1951-1952. 375e : 1943-1945. 376e : 1943-1945.

Gares. Richmond AAB, Virginie, 10 février 1943 Langley Field, Virginie, 26 mai 1943 Millville AAFld, NJ, 20 juillet 1943 Camp Springs AAFd, Maryland, 28 août 1943 Richmond AAB, Virginie, 20 septembre-11 novembre 1943 Bottisham, Angleterre, 30 novembre 1943 Little Walden, Angleterre, 26 septembre 1944 Chièvres, Belgique, 1er février-avril 1945 Little Walden, Angleterre, 9 avril-3 novembre 1945 Camp Kilmer, New Jersey, 9-10 novembre 1945. Detroit-Wayne Major Aprt, Mich, 1er février 1951 Luke AFB, Arizona, 23 février 1951-1er novembre 1952.

Commandants. Col Thomas JJ Christian Jr, 10 février 1943 Col Ronald F Fallows, 14 août 1944 Lt Col Roy B Caviness, 31 août 1944 Lt Col Joseph J Kruzel, 20 septembre 1944 Lt Col Roy B Caviness, 3 novembre 1944 Col Junius W Dennison Jr, 2 déc. 1944 Lt Col Roy B Caviness, 15 avril 1945 Col John D Landers, 29 juin 1945-inconnu. Col David T McKnight, 1951 Col Maurice L Martin, 6 août 1951-inconnu.

Campagnes. Offensive aérienne, Europe Normandie Nord de la France Rhénanie Ardennes-Alsace Europe centrale.

Insigne. Bouclier : De gueules (écarlate) à la courbure divisée par courbure en cinq parties égales, le centre d'azur, et les deux extérieurs d'or, et du premier (rouge foncé), entre en chef trois fleurs de lys en pâle, du troisième , et à la base un cactus géant (Saguaro) aux pieds sinistres d'une fleur de pommier à tiges droites. Devise : Parati Stamus - Nous sommes prêts. (Approuvé le 30 juillet 1954.)

Données de Unités de combat de l'armée de l'air de la Seconde Guerre mondiale Par Maurer, Maurer, Publié 1986


L'histoire de la “Big Beautiful Doll”

Comme indiqué précédemment, le 5 février 2016, le P-51D Mustang N351BD s'est écrasé en Arizona avec la perte tragique des deux âmes à bord. Cet avion particulier a été peint comme "Big Beautiful Doll". C'est le nom utilisé par le colonel John D. Landers sur son avion pendant la Seconde Guerre mondiale. Je pensais que ce serait un hommage approprié à N351BD, son propriétaire Jeffrey Pino, et le passager Nicholas Tramontano pour regarder l'arrière-plan du nom et l'homme qui se cache derrière.

John D. Landers est né le 23 juin 1920 dans le comté de Carter, Oklahoma. En 1938, il avait déménagé dans le comté de Johnson, au Texas, et était employé par la Lone Star Gas Company. Alors que la Seconde Guerre mondiale bat son plein, il s'enrôle dans l'USAAF en avril 1941 et termine sa formation de pilote à la Stockton Field Aviation Cadet Flight School en Californie.

En janvier 1942, le sous-lieutenant Landers est affecté au 9th Fighter Squadron, 49th Fighter Group en Australasie, aux commandes du Curtiss P-40 Warhawk. Ceci, il l'avait peint comme “Texas Longhorn” représentant un Longhorn reniflant avec des cornes ensanglantées devant une étoile jaune. Avec seulement 10 heures à son actif, il entreprend ses premières missions de combat au-dessus du Pacifique.

Le major John D Landers dans son cockpit P-51D (Avec l'aimable autorisation de station131.co.uk)

C'est lors de sa deuxième sortie qu'il a tué ses premiers avions alors que son vol de 12 avions était envoyé pour intercepter un vol ennemi près de Darwin, en Australie. Peu de temps après le début du vol, son P-40 a commencé à rencontrer des problèmes de moteur et le lieutenant Landers a commencé à prendre du retard sur sa formation. Il a repéré un vol de sept bombardiers japonais avec une escorte de chasseurs à 2000 pieds au-dessous de lui et a décidé de plonger sur eux. Avec l'un des bombardiers dans la ligne de mire, il a appuyé sur la gâchette des mitrailleuses Warhawk de calibre .50 et a remporté sa première victoire. Avec son avion endommagé par les chasseurs Zero d'escorte, il a réussi à rattraper son vol pour réclamer son deuxième bombardier de l'engagement.

Avec 6 victoires à son actif et maintenant un “Ace,” Landers a été abattu au-dessus de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, mais a réussi à s'échapper de la jungle avec l'aide d'une partie de la population locale. Il est retourné aux États-Unis en janvier 1943 et affecté à un rôle d'entraînement, mais il a raté le combat. Il a donc postulé pour une affectation en service actif et, après avoir terminé la formation de conversion au Lockheed P-38 Lightning, a été affecté au 38th Fighter Squadron, 55th Fighter Group de la RAF Wormingford au Royaume-Uni en avril 1944.

Les Landers continuent d'engranger des victoires contre les bombardiers rapides Focke-Wulf Fw190 et Messerschmitt Me410 au-dessus de la France et de l'Allemagne, d'abord sur le P-38 puis (après la conversion du 55th FG en juillet 1944) sur le P-51D Mustang. Promu de capitaine à major, il a pris le commandement du 38e FS et c'est à ce moment-là qu'il a commencé à orner son avion du nez de la "Big Beautiful Doll". Pendant ce temps, il a participé à ce qui est considéré comme la plus longue mission d'escorte de chasseurs. Son vol a accompagné des bombardiers lourds lors d'une sortie de 1 600 milles au-dessus de la Pologne et a passé environ 7 heures en vol.

Le personnel au sol du 78th Fighter Group vérifie le P-51D Mustang (WZ-I, numéro de série 44-72218) “Big Beautiful Doll”, piloté par le colonel J.D. Lander, avant une mission (Avec l'aimable autorisation d'amerianairmuseum.com)

Nouvellement promu lieutenant-colonel, Landers a été temporairement affecté en tant que commandant du 357th Fighter Group entre octobre et décembre 1944 à la RAF Leiston dans l'est de l'Angleterre. En février 1945, le colonel Landers prit le commandement du 78th Fighter Group à la RAF Duxford, en Angleterre, où il resta jusqu'en juin 1945. De juillet 1945 jusqu'à la fin de la guerre, il commanda le 361st Fighter Group et avait accumulé de nombreux récompenses : Silver Star, Distinguished Flying Cross, Purple Heart et French Croix de Guerre, pour n'en nommer que quelques-uns. Il est décédé le 12 septembre 1989.

Lire la suite : "Big Beautiful Doll" s'écrase en Arizona Two Dead

"Non, je ne porte aucun porte-bonheur", a déclaré un jour le lieutenant-colonel Landers. « Je ne sais pas d'où vient ma chance de trouver des avions ennemis. Certains des autres commandants de groupe prétendent que s'ils me laissaient tomber dans un baril de saindoux, je tomberais sur un avion nazi.

Le colonel John Landers avec “Big Beautiful Doll” avec le 357th Fighter Group (Avec l'aimable autorisation de cebudanderson.com)

Bien qu'il ait piloté de nombreuses cellules au cours de sa carrière, l'un de ses appareils les plus représentés est le North American P-51D Mustang 44-72218. Avec les marquages ​​en damier noir et blanc du 78th Fighter Group fièrement arborés sur son nez, le gouvernail tout noir du 84th Fighter Squadron et le surlignage rouge autour des codes d'escadron WZ-I, “Big Beautiful Doll” était une amende et non doute un spectacle réconfortant pour les équipages de bombardiers qui risquent leur vie dans le ciel d'Europe.

Dans une pratique originaire du 78th FG, le motif en damier était répété sur les extrémités des ailes et vers la fin de la guerre, il était courant pour les pilotes du 84th FS de peindre leurs cadres de verrière en rouge. Sur le côté gauche du fuselage se trouve le décompte des victimes du colonel Landers. Au total, il y en a 36,5, dont 6 sont des avions japonais, 14,5 sont aériens et le reste sont des victoires au sol. Le half kill concerne l'abattage partagé d'un Messerschmitt Me 262 le 30 mars 1945.

P-51D Mustang D-FBBD à Duxford en 2011 (Avec l'aimable autorisation de Wikimedia commons)

Au moins trois Mustang P-51D restaurés ont été peints pour représenter la « Big Beautiful Doll ». une cellule d'instruction. Promu garde-barrière en 1960, l'avion a ensuite traversé l'Atlantique pour devenir une pièce d'exposition statique pour l'Imperial War Museum au Royaume-Uni en tant qu'avion du colonel Landers.

L'avion suivant à adopter le schéma est le numéro de série 44-63634, qui a été initialement construit sous licence par la Commonwealth Aircraft Corporation en Australie en 1951. Il a ensuite été livré à l'Australian Air Force où il est resté en service jusqu'en 1958, date à laquelle il a été vendu à un particulier. En 1973, l'avion s'est écrasé aux Philippines et a été vendu au légendaire pilote de warbird Ray Hanna à Hong Kong qui l'a restauré et l'a envoyé au Royaume-Uni. Cet avion particulier est devenu en quelque sorte une célébrité avec des apparitions dans les films Empire du Soleil, Memphis Belle, Sauver le soldat Ryan, et queues rouges. En 2001, il a adopté le schéma de peinture “Big Beautiful Doll” et était un favori du spectacle aérien jusqu'à ce qu'en 2011 et maintenant enregistré sous le nom de D-FBBD, il a été perdu dans une collision en vol avec un Douglas A-1 Skyraider à Duxford basé sur le spectacle aérien Flying Legends.

Le troisième de ces appareils est le P-51D 44-63634, qui fut accepté par l'USAAF le 29 novembre 1944. En 1963, il fut vendu et inscrit au registre américain sous le numéro N6149U et sembla subir plusieurs transformations. En 1968, il a été lourdement endommagé lors d'un atterrissage sur roues à Springfield, dans l'Illinois, puis est réapparu en 1992, entièrement restauré et entre les mains du célèbre pilote d'affichage Ed Shipley en tant que "Big Beautiful Doll". En mai 2014, propriété transféré à Jeffrey Pino sous l'immatriculation N351BD. Puis, en octobre de la même année, l'avion a développé un problème avec le train d'atterrissage, forçant Jeffrey à rédiger un manuel de préparation à l'atterrissage pour lequel il a été applaudi.

Jeffrey Pino avec son P-51D (Avec l'aimable autorisation d'airnation.net)

Malheureusement, le 5 février de cette année, “Big Beautiful Doll” et son propriétaire sont partis dans le ciel de l'Arizona lors de leur dernier vol. Le temps nous dira ce qui a causé ce tragique accident, mais pour ma part, en tant que passionné d'oiseaux de guerre, je suis reconnaissant que des gens comme Jeffrey Pino et Nicholas Tramontano soient prêts à consacrer leur temps, leur argent et leur vie à garder la mémoire de ces merveilleux avions et des gens qui a servi avec eux vivants.


Pouvez-vous nous aider à ajouter à nos dossiers?

Les noms et les histoires sur ce site Web ont été soumis par leurs parents et amis. Si vos relations ne sont pas répertoriées, veuillez ajouter leurs noms afin que d'autres puissent lire à leur sujet

Est-ce que vous ou vos proches avez vécu la Seconde Guerre mondiale ? Avez-vous des photos, des coupures de journaux, des cartes postales ou des lettres de cette période ? Avez-vous recherché les noms sur votre mémorial local ou de guerre? Est-ce que vous ou votre proche avez été évacué ? Un raid aérien a-t-il affecté votre région?

Aidez-nous à construire une base de données d'informations sur ceux qui ont servi à la fois au pays et à l'étranger afin que les générations futures puissent apprendre de leur sacrifice.


Le 4e groupe de chasse affecté à la mission de bombardement de la navette

Au moment de la visite d'Irwin à Debden, le 4th Fighter Group se préparait pour une mission spéciale de grand secret et de prestige. Juste avant le jour J, la 15th Air Force basée en Italie avait envoyé une force de B-17 avec une escorte de P-51 pour bombarder des cibles en Europe de l'Est, puis en Union soviétique où ils ont atterri dans des bases spécialement préparées. Connues sous le nom de bombardement par navette, ces missions ont non seulement donné aux bombardiers lourds américains la possibilité de toucher des cibles normalement au-delà de leur portée en éliminant le voyage de retour, mais ont également fourni une valeur de propagande considérable et renforcé la coopération avec les Soviétiques.

Fin juin, la Huitième Force aérienne était sur le point de reproduire l'exploit de la navette du 15e en envoyant des B-17 avec escorte depuis l'Angleterre contre des cibles près de Berlin, puis en Ukraine sans escale. Accompagnant les bombardiers seraient les Mustangs au nez rouge du 4e ainsi qu'un escadron du 352e groupe de chasse. Hofer avait été cloué au sol pour la mission par le commandant du 4e, le colonel Don Blakeslee, pour avoir refusé de se faire vacciner en vue de la prochaine navette. Pire encore, Blakeslee a refusé à Hofer l'accès au bar du club des officiers de Debden. À la fin, Hofer a cédé et a pris ses tirs. Blakeslee a cédé et l'a autorisé à la mission. C'est alors que la dernière grande aventure de Ralph K. Hofer se met en branle.

Un avion du 4th Fighter Group attaque un aérodrome allemand près de Leipzig en février 1945.

Le 21 juin 1944, plus de 1 100 bombardiers lourds avec à peu près le même nombre de chasseurs d'escorte partirent de bases réparties dans toute l'Angleterre à destination de cibles à Berlin et en Allemagne de l'Est. Parmi ceux-ci, la force de la navette se composait de 144 B-17 escortés par les 68 P-51 des 4e et 352e groupes. Le colonel Blakeslee a dirigé l'escorte de la navette depuis Debden à 7 h 28, puis a lancé une montée vers l'est pour un rendez-vous à haute altitude avec les bombardiers. Il avait informé ses pilotes de l'importance d'éviter autant que possible le combat avec des chasseurs allemands, car toute personne forcée de larguer ses réservoirs largables avant de passer Berlin serait incapable de terminer le voyage de près de 1 500 milles vers l'Ukraine. Cette mission, leur dit-il, était strictement pour le spectacle, et il s'attendait à ce que les 68 Mustang atterrissent en masse à Piryatin environ sept heures et demie après le décollage. De plus, il les a mis en garde contre la sensibilité soviétique à avoir les Américains dans leur espace aérien national et a averti que les retardataires s'écartant du plan de vol exposé étaient susceptibles d'être attaqués par des combattants rouges.


Contenu

Lignée

Devoirs

    , 10 février 1943 , 28 août 1943
    , 30 nov. 1943 , 12 déc. 1943 , 11 mars 1944 , 8 août 1944
    , 1er février 1945 , 10 avril 1945
  • Forces de service de l'armée, 3 novembre-10 novembre 1945

Unités opérationnelles

  • 374th Fighter Squadron (B7) 10 février 1943-24 octobre 1945
  • 375th Fighter Squadron (E2) 10 février 1943-24 octobre 1945
  • 376th Fighter Squadron (E9) 10 février 1943-24 octobre 1945

Avion piloté

Stations attribuées

    , Virginie, 10 février – 26 mai 1943 , Virginie, 26 mai – 20 juillet 1943 , New Jersey, 20 juillet – 28 août 1943 , Maryland 28 août – 20 septembre 1943 , Virginie, 20 septembre – 11 novembre 1943
    (USAAF Station 374), England, November 30, 1943 (USAAF Station 165), England, September 26, 1944 , Belgium February 1 – April 1945 (USAAF Station 165), England, April 9 – November 3, 1945 , New Jersey, November 9–10, 1945

Historique des opérations

La Seconde Guerre mondiale

Constituted as 361st Fighter Group on January 28, 1943. Activated on February 10, 1943. Joined Eighth AF at RAF Bottisham, England in November 1943. The group was under the command of the 65th Fighter Wing of the VIII Fighter Command. Aircraft of the group were identified by yellow around their cowlings and tails.

The 361st FG entered combat with P-47 aircraft on January 21, 1944 and converted to P-51's in May 1944. The unit served primarily as an escort organization, covering the penetration, attack, and withdrawal of B-17/B-24 bomber formations that the USAAF sent against targets on the Continent.

The group also engaged in counter-air patrols, fighter sweeps, and strafing and dive-bombing missions. Attacked such targets as airdromes, marshalling yards, missile sites, industrial areas, ordnance depots, oil refineries, trains, and highways. During its operations, the unit participated in the assault against the German Air Force and aircraft industry during the Big Week, February 20–25, 1944, and the attack on transportation facilities prior to the Normandy invasion and support of the invasion forces thereafter, including the Saint-Lô breakthrough in July.

The weight of the heavy P-47 fighters soon began to tell on the wet surface making take-offs tricky. A team of American engineers were called in during January 1944 and, in three days, they constructed a 1,470-yard-long runway with pierced-steel planking. This feat was considered a record for laying this type of prefabricated surfacing. The runway, which was aligned NE-SW, became the main at Bottisham the other also being constructed of PSP.

In September 1944 the 361st FG moved to RAF Little Walden. At Little Walden, the 361st served primarily as a B-17/B-24 escort organization, covering the penetration, attack, and withdrawal of bomber formations that the USAAF sent against targets on the Continent. The group also engaged in counter-air patrols, fighter sweeps, and strafing and dive-bombing missions. Attacked such targets as airfields, marshalling yards, missile sites, industrial areas, ordnance depots, oil refineries, trains, and highways.

The group supported the airborne attack on Holland in September 1944 and deployed to Chievres Airdrome, (ALG A-84), Belgium between February and April 1945 flying tactical ground support missions during the airborne assault across the Rhine.

The unit returned to Little Walden and flew its last combat mission on April 20, 1945.

On November 10 the 361st Fighter Group returned to Camp Kilmer New Jersey and was deactivated.

Guerre froide

During the Cold War the unit was redesignated as the 127th Fighter Group, and allocated to the Michigan Air National Guard on May 24, 1946.

The group was ordered into active service on February 1, 1951 as a result of the Korean War and assigned to Air Training Command. In March 1951 it was redesignated as the 127th Pilot Training Group, being assigned F-51 Mustangs, F-80 Shooting Stars and F-84 Thunderjets while serving as a training organization.

The 127th was relieved from active duty in November 1952 and redesignated the 127th Fighter Group.


Voir la vidéo: กระหม!! ลมนำโขง เครองบนใหมไทย เจอไดทอดรฯ (Mai 2022).