Nouvelles

Turquie II YMS-444 - Histoire

Turquie II YMS-444 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Turquie II

(YMS 444 : dp. 320 ; 1. 136' ; n. 24'6" ; dr. 8' (moyenne) ; s. 14 k. ; cpl. 33 ; a. 1 3", 2 20mm., 2 . 50-voiture mg., 2 dct., 2 dép.; cl. YMS-1)

La deuxième Turquie fut déposée sous le nom de YMS-444 le 16 novembre 1943 à Kingston. N.Y., par C. Hiltebrant Dry Dock Co., Inc. ; lancé le 20 juillet 1944; et commandé le 26 décembre 1944, le lieutenant George H. H. Huey, USNR, aux commandes.

L'YMS-444 acheva de s'équiper à New York et, en janvier 1945, effectua un voyage d'essai jusqu'à Little Creek. Le 6 février, il est arrivé à Norfolk et y est resté pendant que les membres de son équipage fréquentaient l'École de lutte contre les incendies. Puis, fin février, elle est retournée à New York. En mars, le dragueur de mines à moteur auxiliaire a commencé à fonctionner à partir de Tompkinsville,

Le 20 juillet, elle a quitté New York et, après une escale à Miami, a fumé par le Canal de Panama jusqu'à la côte californienne, arrivant à Los Angeles le 8 septembre. Le 17, il mit le cap vers l'ouest pour Pearl Harbor et les Marshalls. Bien que la guerre soit terminée lorsque le YMS-444 est arrivé dans le Pacifique, il restait encore d'énormes tâches à accomplir pour les dragueurs de mines. Le YMS-444 a poursuivi ses fonctions à partir de Saipan et d'Eniwetok en octobre 1945. En novembre, il est passé aux Ryukyus et au Japon, balayant les mines dans les régions de KyushuKorea et Honshu, et est resté dans les eaux japonaises jusqu'à la nouvelle année.

Le 24 février 1946, il quitte Kure et met le cap, via les Mariannes et les Marshall, vers Pearl Harbor et la Californie. Après avoir fait une pause à San Pedro en avril, elle est devenue en route pour la Zone de Canal le 27ème. C'était le 6 juin avant qu'elle ne quitte la Zone du Canal et se dirige, via Charleston, vers New York. Il a été désarmé le 30 août 1946 et est resté dans le 3e district naval en tant que navire-école de la Réserve navale.

Pendant les six années suivantes, le YMS-444 a opéré à partir des ports de New York et sur les Grands Lacs. Le 1er septembre 1947, il est nommé Turkey et redésigné dragueur de mines à moteur (AMS-56). Elle a été placée en commission, en réserve, en avril 1950, et elle est revenue au statut actif le 21 novembre.

La Turquie retourna dans l'Atlantique en mars 1952 et fut affectée au service des Mines Forces, Atlantic Fleet, en août. Pendant les quatre années suivantes, elle a opéré des ports de côte est avec des voyages occasionnels aux Caraïbes. Le 7 février 1955, il est reclassé en ancien dragueur de mines côtier MSC(0)-56. Elle est arrivée à Charleston le 9 novembre 1956 et y a été désarmée le 23 novembre 1956. Puis, le 1er mai 1957, elle a quitté Charleston, a navigué via New York, Halifax et Montréal, et s'est présentée au commandant du 4e district naval de Tolède, Ohio, le 27 mai 1957.

En 1960, la Turquie a été transférée au 1er district naval pour continuer en tant que navire-école de réserve. En tant que tel, il a opéré à partir de Fall River, dans le Massachusetts, jusqu'en septembre 1968, date à laquelle il a été remplacé en tant que navire-école par le Jacana (MSC 193). Son nom a été rayé de la liste de la Marine en octobre 1968 et il a été vendu en août 1969.


HMS BYMS-2203 (J1003)

HMS BYMS-2203 (J 1003) [1] était un YMS-1dragueur de mines à moteur auxiliaire de classe - à l'origine construit pour la marine des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. À la fin, il a été transféré à la Royal Navy dans le cadre du prêt-bail. Elle a été renvoyée à la marine américaine après la fin de la guerre et a été frappée peu de temps après. Elle n'a jamais été commissionnée dans la marine américaine.

Elle a été posée le 15 janvier 1942 comme YMS-203 par la Hiltebrant Dry Dock Co. de Kingston, New York. Elle a été lancée le 15 janvier 1943 et livrée le 31 août 1943 et transférée à la Royal Navy comme BYMS-2203. [1]

On sait peu de choses sur son bilan de guerre. Elle a navigué du Royaume-Uni à Malte dans le cadre du convoi KMS 43 le 11 décembre 1943 [3] et, au moins pendant un certain temps, elle a servi dans le Pacifique. [2] Après l'USS Banggoutte (DE-739) avait déjà attaqué une cible sous-marine à 60 miles (97 km) de Roi en juin 1944, BYMS-2203 USS assisté Greiner, USS SC-1364, et BYMS-2282 à la recherche d'un sous-marin japonais RO-11, même si, inconnu à l'époque, BanggoutteL'attaque avait déjà été couronnée de succès. [4]


Turquie II YMS-444 - Histoire

  • 1600 - L'empire hittite se forme en Turquie, également connue sous le nom d'Anatolie.
  • 1274 - Les Hittites combattent l'armée égyptienne sous Ramsès II à la bataille de Kadesh.
  • 1250 - Date traditionnelle de la guerre de Troie qui s'est déroulée dans le nord-ouest de la Turquie.
  • 1180 - L'empire hittite s'effondre et se divise en plusieurs états plus petits.
  • 1100 - Les Grecs commencent à s'installer le long de la côte méditerranéenne de la Turquie.
  • 657 - Les colons grecs fondent la ville de Byzance.
  • 546 - Les Perses sous la direction de Cyrus le Grand s'emparent d'une grande partie de l'Anatolie.
  • 334 - Alexandre le Grand conquiert l'Anatolie en route vers la conquête de l'empire perse.
  • 130 - L'Anatolie devient une partie de l'Empire romain.


  • 47 - Saint Paul commence son ministère en Turquie, établissant des églises chrétiennes dans toute la région.
  • 330 - Constantin le Grand établit la nouvelle capitale de l'Empire romain dans la ville de Byzance. Il la nomme Constantinople.
  • 527 - Justinien Ier devient empereur de Byzance. C'est l'âge d'or de l'empire byzantin.
  • 537 - La cathédrale Sainte-Sophie est achevée.
  • 1071 - Les Turcs seldjoukides battent l'armée byzantine à la bataille de Manzikert. Les Turcs prennent le contrôle d'une grande partie de l'Anatolie.
  • 1299 - L'Empire ottoman est fondé par Osman I.
  • 1453 - Les Ottomans conquièrent Constantinople mettant fin à l'Empire byzantin.


Les Ottomans prennent Constantinople



Bref aperçu de l'histoire de la Turquie

La Turquie est située au carrefour entre l'Europe et l'Asie. Cela en a fait une terre importante à travers l'histoire du monde. La ville de Troie, rendue célèbre par la littérature grecque, était située sur la côte turque il y a des milliers d'années. Le premier grand empire à se former dans le pays était l'empire hittite. Les Hittites ont été suivis par les Assyriens puis les Grecs, qui ont commencé à s'installer dans la région vers 1100 av. Les Grecs ont fondé de nombreuses villes dans la région, dont Byzance, qui deviendra plus tard Constantinople et qui est aujourd'hui Istanbul. D'autres empires sont venus, notamment l'empire perse, Alexandre le Grand et l'empire romain.

En 330, Byzance devint la nouvelle capitale de l'Empire romain sous l'empereur romain Constantin Ier. La ville fut rebaptisée Constantinople. Elle est devenue la capitale de Byzance pendant des centaines d'années.

Au 11ème siècle, les Turcs ont commencé à migrer dans le pays. Les Arabes et le sultanat seldjoukide ont conquis une grande partie du territoire. Au 13ème siècle, l'Empire ottoman a émergé. Il deviendrait l'empire le plus puissant de la région et régnerait pendant 700 ans.


Après la Première Guerre mondiale, l'Empire ottoman s'effondre. Cependant, le héros de guerre turc Mustafa Kemal a fondé la République de Turquie en 1923. Il est devenu connu sous le nom d'Atatürk, ce qui signifie père des Turcs.

Après la Seconde Guerre mondiale, lorsque l'Union soviétique a commencé à exiger des bases militaires en Turquie, les États-Unis ont déclaré la doctrine Truman. Cela visait principalement à garantir la sécurité et l'indépendance de la Turquie et de la Grèce.


Christianisme en Turquie

Étant donné que jusqu'à 98 pour cent de la population sont musulmans, les chrétiens sont une religion minoritaire en Turquie. Parce que c'est un pays laïc, le seul pays musulman au monde qui n'a pas de religion d'État, la Constitution garantit la liberté religieuse, et la tolérance est la règle. La population comprend des membres des églises apostoliques arméniennes et orthodoxes grecques, des catholiques romains et orientaux et des juifs. Aujourd'hui, environ 120 000 chrétiens et 26 000 juifs vivent en Turquie, sur près de 80 millions de la population totale.

Après la crucifixion de Jésus-Christ, bon nombre des premiers les chrétiens, échappant aux persécutions de Jérusalem, vint en Asie Mineure et s'installa dans différentes villes comme Ephèse, Hiérapolis et la Cappadoce. Saint Paul a prêché à Perge, Konya, Derbe, Lystre, Psidian Antioche et Ephèse, où il a écrit sa Lettre aux Ephésiens). Saint Jean resta quelque temps à Éphèse avec la Vierge Marie et, après son retour de Patmos où il avait été exilé, mourut à Éphèse. Saint-Pierre s'installe à Antioche et construit la première église chrétienne taillée dans une grotte. Saint Philippe s'est installé à Hiérapolis mais a été assassiné avec sa famille par les Romains.

Le christianisme a été déclaré religion officielle en 380 après JC, sous le règne de Théodose Ier, et la destruction des temples païens a été légalisée. Même ainsi, tout au long de l'ère byzantine, le christianisme a connu des hauts et des bas en popularité. Beaucoup ont trouvé le chemin de la piété déroutant et les schismes assortis entre l'église catholique romaine et l'église orthodoxe byzantine ne simplifiaient certainement pas les choses. Au cours de la période ottomane, la taxe "Dhimmi" a été mise en œuvre, prenant 50 pour cent des revenus des non-musulmans par opposition à une petite quantité des croyants musulmans. Le résultat a été qu'un grand nombre de paysans ont converti leur foi à l'islam. L'Islam était également un chemin relativement simple à suivre - professer la croyance en un Dieu unique et la mission du prophète Mahomet, et suivre les cinq piliers de la foi.

Peu à peu, le christianisme en Anatolie s'est désintégré, de sorte que lorsque les Ottomans islamiques ont finalement conquis l'empire byzantin, il était inévitable que ce qui avait été une région à prédominance chrétienne ne le soit plus.

Un autre fait important pour les chrétiens est que les premiers conciles œcuméniques ont eu lieu à Nicée (aujourd'hui Iznik) dans la région de Marmara en Turquie, entre Bursa et Istanbul.


Turquie II YMS-444 - Histoire

Chronologie des événements
1941-1945

1941

7 décembre 1941 - Les Japonais bombardent Pearl Harbor, à Hawaï, attaquent également les Philippines, l'île Wake, Guam, la Malaisie, la Thaïlande, Shanghai et Midway.
8 décembre 1941 - Les États-Unis et la Grande-Bretagne déclarent la guerre au Japon. Les Japonais atterrissent près de Singapour et entrent en Thaïlande.
9 décembre 1941 - La Chine déclare la guerre au Japon.
10 décembre 1941 - Les Japonais envahissent les Philippines et s'emparent également de Guam.
11 décembre 1941 - Les Japonais envahissent la Birmanie.
15 décembre 1941 - Premier navire marchand japonais coulé par un sous-marin américain.
16 décembre 1941 - Les Japonais envahissent Bornéo britannique.
18 décembre 1941 - Les Japonais envahissent Hong Kong.
22 décembre 1941 - Les Japonais envahissent Luzon aux Philippines.
23 décembre 1941 - Le général Douglas MacArthur entame un retrait de Manille vers Bataan. Les Japonais prennent l'île de Wake.
25 décembre 1941 - capitulation britannique à Hong Kong.
26 décembre 1941 - Manille est déclarée ville ouverte.
27 décembre 1941 - Bombe japonaise Manille.

1942

Carte de l'empire japonais à son apogée en 1942.

2 janvier 1942 - Manille et base navale américaine de Cavite capturés par les Japonais.
7 janvier 1942 - Les Japonais attaquent Bataan aux Philippines.
11 janvier 1942 - Les Japonais envahissent les Indes néerlandaises et Bornéo néerlandais.
16 janvier 1942 - Les Japonais commencent une avance en Birmanie.
18 janvier 1942 - Signature d'un accord militaire germano-japonais-italien à Berlin.
19 janvier 1942 - Les Japonais prennent le nord de Bornéo.
23 janvier 1942 - Les Japonais prennent Rabaul sur la Nouvelle-Bretagne aux Îles Salomon et envahissent également Bougainville, la plus grande île.
27 janvier 1942 - Premier navire de guerre japonais coulé par un sous-marin américain.
30/31 janvier - Les Britanniques se retirent à Singapour. Le siège de Singapour commence alors.
1er février 1942 - Première offensive de porte-avions américaine de la guerre alors que YORKTOWN et ENTERPRISE mènent des raids aériens sur des bases japonaises dans les îles Gilbert et Marshall.
2 février 1942 - Les Japonais envahissent Java dans les Indes néerlandaises.
8/9 février - Les Japonais envahissent Singapour.
14 février 1942 - Les Japonais envahissent Sumatra dans les Indes néerlandaises.
15 février 1942 - capitulation britannique à Singapour.
19 février 1942 - Le plus grand raid aérien japonais depuis Pearl Harbor a lieu contre Darwin, en Australie Les Japonais envahissent Bali.
20 février 1942 - Premier as de combat américain de la guerre, le lieutenant Edward O'Hare du LEXINGTON en action au large de Rabaul.
22 février 1942 - Le président Franklin D. Roosevelt ordonne au général MacArthur de quitter les Philippines.
23 février 1942 - Première attaque japonaise sur le continent américain alors qu'un sous-marin bombarde une raffinerie de pétrole près de Santa Barbara, en Californie.
24 février 1942 - L'ENTREPRISE attaque les Japonais sur l'île de Wake.
26 février 1942 - Le premier porte-avions américain, le LANGLEY, est coulé par des bombardiers japonais.
27 février-1er mars - Victoire navale japonaise dans la bataille de la mer de Java alors que le plus grand navire de guerre américain en Extrême-Orient, le HOUSTON, est coulé.
4 mars 1942 - Deux hydravions japonais bombardent Pearl Harbor ENTERPRISE attaque l'île de Marcus, à seulement 1 000 milles du Japon.
7 mars 1942 - Les Britanniques évacuent Rangoon en Birmanie Les Japonais envahissent Salamaua et Lae en Nouvelle-Guinée.
8 mars 1942 - Les Hollandais de Java se rendent aux Japonais.
11 mars 1942 - Le général MacArthur quitte Corregidor et s'envole pour l'Australie. Le général Jonathan Wainwright devient le nouveau commandant américain.
18 mars 1942 - Le général MacArthur est nommé commandant du Southwest Pacific Theatre par le président Roosevelt.
18 mars 1942 - Création d'une autorité de relocalisation de guerre aux États-Unis qui finira par rassembler 120 000 Japonais-Américains et les transporter vers des centres de relocalisation barbelés. Malgré l'internement, plus de 17 000 Japonais-Américains s'engagent et combattent pour les États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale en Europe, y compris la 442e Regimental Combat Team, l'unité la plus décorée de l'histoire des États-Unis.
23 mars 1942 - Les Japonais envahissent les îles Andaman dans le golfe du Bengale.
24 mars 1942 - L'amiral Chester Nimitz est nommé commandant en chef du théâtre américain du Pacifique.
3 avril 1942 - Les Japonais attaquent les troupes américaines et philippines à Bataan.
6 avril 1942 - Les premières troupes américaines arrivent en Australie.
9 avril 1942 - Les forces américaines sur Bataan se rendent sans condition aux Japonais.
10 avril 1942 - Début de la marche de la mort de Bataan alors que 76 000 prisonniers de guerre alliés, dont 12 000 Américains, sont obligés de parcourir 60 miles sous un soleil de plomb sans eau ni nourriture vers un nouveau camp de prisonniers de guerre, entraînant plus de 5 000 morts américains.
18 avril 1942 - Le raid aérien surprise américain "Doolittle" B-25 du HORNET contre Tokyo renforce le moral des Alliés.
29 avril 1942 - Les Japonais prennent le centre de la Birmanie.
1er mai 1942 - Les Japonais occupent Mandalay en Birmanie.
3 mai 1942 - Les Japonais prennent Tulagi aux Îles Salomon.
5 mai 1942 - Les Japonais se préparent à envahir Midway et les îles Aléoutiennes.
6 mai 1942 - Les Japonais prennent Corregidor alors que le général Wainwright rend inconditionnellement toutes les forces américaines et philippines aux Philippines.
7-8 mai 1942 - Le Japon subit sa première défaite de la guerre lors de la bataille de la mer de Corail au large de la Nouvelle-Guinée - la première fois dans l'histoire que deux forces aéronavales opposées se sont battues uniquement à l'aide d'avions sans que les navires adverses ne se voient jamais.
12 mai 1942 - Les dernières troupes américaines qui ont résisté aux Philippines se rendent à Mindanao.
20 mai 1942 - Les Japonais achèvent la capture de la Birmanie et atteignent l'Inde.
4-5 juin 1942 - Un tournant dans la guerre se produit avec une victoire décisive des États-Unis contre le Japon lors de la bataille de Midway alors que des escadrons d'avions lance-torpilles et de bombardiers en piqué américains d'ENTERPRISE, HORNET et YORKTOWN attaquent et détruisent quatre porte-avions japonais, un croiseur et endommager un autre croiseur et deux destroyers. Les États-Unis perdent YORKTOWN.
7 juin 1942 - Les Japonais envahissent les îles Aléoutiennes.
9 juin 1942 - Les Japonais reportent d'autres plans pour prendre Midway.
21 juillet 1942 - Troupes terrestres japonaises près de Gona en Nouvelle-Guinée.
7 août 1942 - Le premier débarquement amphibie américain de la guerre du Pacifique a lieu alors que la 1re division de marines envahit Tulagi et Guadalcanal dans les îles Salomon.
8 août 1942 - Les Marines américains prennent l'aérodrome inachevé de Guadalcanal et le nomment Henderson Field en l'honneur du major Lofton Henderson, un héros de Midway.
8/9 août - Une catastrophe navale américaine majeure au large de l'île de Savo, au nord de Guadalcanal, alors que huit navires de guerre japonais mènent une attaque de nuit et coulent trois croiseurs lourds américains, un croiseur australien et un destroyer américain, le tout en moins d'une heure. Un autre croiseur américain et deux destroyers sont endommagés. Plus de 1 500 membres d'équipage alliés sont perdus.
17 août 1942 - 122 raiders des Marines américains, transportés par sous-marin, attaquent l'atoll de Makin dans les îles Gilbert.
21 août 1942 - Les Marines américains repoussent la première grande attaque au sol japonaise sur Guadalcanal.
24 août 1942 - Les porte-avions américains et japonais se rencontrent lors de la bataille des Salomon orientales, entraînant une défaite japonaise.
29 août 1942 - La Croix-Rouge annonce que le Japon refuse d'autoriser le passage en toute sécurité des navires contenant des fournitures pour les prisonniers de guerre américains.
30 août 1942 - Les troupes américaines envahissent l'île d'Adak dans les îles Aléoutiennes.
9/10 septembre - Un hydravion japonais effectue deux missions larguant des bombes incendiaires sur les forêts américaines de l'État de l'Oregon - le seul bombardement des États-Unis continentaux pendant la guerre. Les journaux aux États-Unis retiennent volontairement ces informations.
12-14 septembre - Bataille de Bloody Ridge à Guadalcanal.
15 septembre 1942 - Une attaque à la torpille sous-marine japonaise près des îles Salomon entraîne le naufrage du porte-avions WASP, le destroyer O'BRIEN et des dommages au cuirassé NORTH CAROLINA.
27 septembre 1942 - Offensive britannique en Birmanie.
11/12 octobre - Des croiseurs et destroyers américains battent une force opérationnelle japonaise lors de la bataille du cap Espérance au large de Guadalcanal.
13 octobre 1942 - Les premières troupes de l'armée américaine, le 164e régiment d'infanterie, débarquent à Guadalcanal.
14/15 octobre - Les Japonais bombardent Henderson Field la nuit à partir de navires de guerre, puis envoient des troupes à terre sur Guadalcanal le matin alors que les avions américains attaquent.
15/17 octobre - Les Japonais bombardent à nouveau Henderson Field la nuit à partir de navires de guerre.
18 octobre 1942 - Le vice-amiral William F. Halsey est nommé nouveau commandant de la zone du Pacifique Sud, en charge de la campagne Salomon-Nouvelle-Guinée.
26 octobre 1942 - La bataille de Santa Cruz au large de Guadalcanal entre des navires de guerre américains et japonais entraîne la perte du porte-avions HORNET.
14/15 novembre - Les navires de guerre américains et japonais s'affrontent à nouveau au large de Guadalcanal, entraînant le naufrage du croiseur américain JUNEAU et la mort des cinq frères Sullivan.
23/24 novembre - Raid aérien japonais sur Darwin, Australie.
30 novembre - Bataille de Tasafaronga au large de Guadalcanal.
2 décembre 1942 - Enrico Fermi effectue le premier essai de réaction nucléaire en chaîne au monde à l'Université de Chicago.
20-24 décembre - raids aériens japonais sur Calcutta, Inde.
31 décembre 1942 - L'empereur Hirohito du Japon autorise ses troupes à se retirer de Guadalcanal après cinq mois de combats sanglants contre les forces américaines

1943

2 janvier 1943 - Les Alliés prennent Buna en Nouvelle-Guinée.
22 janvier 1943 - Les Alliés battent les Japonais à Sanananda en Nouvelle-Guinée.
1er février 1943 - Les Japonais commencent l'évacuation de Guadalcanal.
8 février 1943 - Les forces anglo-indiennes commencent des opérations de guérilla contre les Japonais en Birmanie.
9 février 1943 - La résistance japonaise à Guadalcanal prend fin.
2-4 mars - Victoire des États-Unis sur les Japonais dans la bataille de la mer de Bismarck.
18 avril 1943 - Des briseurs de code américains localisent l'emplacement de l'amiral japonais Yamamoto volant à bord d'un bombardier japonais près de Bougainville dans les Îles Salomon. Dix-huit chasseurs P-38 localisent et abattent Yamamoto.
21 avril 1943 - Le président Roosevelt annonce que les Japonais ont exécuté plusieurs aviateurs du Doolittle Raid.
22 avril 1943 - Le Japon annonce que les pilotes alliés capturés recevront des "billets aller simple pour l'enfer".
10 mai 1943 - Les troupes américaines envahissent Attu dans les îles Aléoutiennes.
14 mai 1943 - Un sous-marin japonais coule le navire-hôpital australien CENTAUR, faisant 299 morts.
31 mai 1943 - Les Japonais mettent fin à leur occupation des îles Aléoutiennes alors que les États-Unis achèvent la capture d'Attu.
1er juin 1943 - Les États-Unis commencent une guerre sous-marine contre les navires japonais.
21 juin 1943 - Les Alliés avancent vers la Nouvelle-Géorgie, aux Îles Salomon.
8 juillet 1943 - Les B-24 Liberators volant de Midway bombardent les Japonais sur l'île de Wake.
1/2 août - Un groupe de 15 bateaux PT américains tentent de bloquer les convois japonais au sud de l'île de Kolombangra dans les îles Salomon. Le PT-109, commandé par le lieutenant John F. Kennedy, est percuté et coulé par le croiseur japonais AMAGIRI, tuant deux personnes et en blessant gravement d'autres. L'équipage survit alors que Kennedy aide un homme grièvement blessé en le remorquant vers un atoll voisin.
6/7 août 1943 - Bataille du golfe de Vella aux Îles Salomon.
25 août 1943 - Les Alliés achèvent l'occupation de la Nouvelle-Géorgie.
4 septembre 1943 - Les Alliés reprennent Lae-Salamaua, en Nouvelle-Guinée.
7 octobre 1943 - Les Japonais exécutent environ 100 prisonniers de guerre américains sur l'île Wake.
26 octobre 1943 - L'empereur Hirohito déclare que la situation de son pays est désormais "vraiment grave".
1er novembre 1943 - Les Marines américains envahissent Bougainville aux Îles Salomon.
2 novembre 1943 - Bataille de la baie de l'impératrice Augusta.
20 novembre 1943 - Les troupes américaines envahissent Makin et Tarawa dans les îles Gilbert.
23 novembre 1943 - Les Japonais mettent fin à la résistance sur Makin et Tarawa.
15 décembre 1943 - Les troupes américaines débarquent sur la péninsule d'Arawe en Nouvelle-Bretagne aux Îles Salomon.
26 décembre 1943 - Assaut complet des Alliés sur la Nouvelle-Bretagne alors que les Marines de la 1re Division envahissent le cap Gloucester.

1944

9 janvier 1944 - Les troupes britanniques et indiennes reprennent Maungdaw en Birmanie.
31 janvier 1944 - Les troupes américaines envahissent Kwajalein dans les îles Marshall.
1er-7 février 1944 - Les troupes américaines capturent les atolls de Kwajalein et de Majura dans les îles Marshall.
17/18 février - Des avions américains basés sur des porte-avions détruisent la base navale japonaise de Truk dans les îles Caroline.
20 février 1944 - Des avions embarqués et terrestres américains détruisent la base japonaise de Rabaul.
23 février 1944 - Des avions américains basés sur des porte-avions attaquent les îles Mariannes.
24 février 1944 - Les Maraudeurs de Merrill commencent une campagne terrestre dans le nord de la Birmanie.
5 mars 1944 - Les groupes du général Wingate commencent leurs opérations derrière les lignes japonaises en Birmanie.
15 mars 1944 - Les Japonais commencent l'offensive vers Imphal et Kohima.
17 avril 1944 - Les Japonais commencent leur dernière offensive en Chine, attaquant les bases aériennes américaines dans l'est de la Chine.
22 avril 1944 - Les alliés envahissent Aitape et Hollandia en Nouvelle-Guinée.
27 mai 1944 - Les alliés envahissent l'île de Biak, en Nouvelle-Guinée.
5 juin 1944 - La première mission des bombardiers B-29 Superfortress a lieu alors que 77 avions bombardent les installations ferroviaires japonaises à Bangkok, en Thaïlande.
15 juin 1944 - Les Marines américains envahissent Saipan dans les îles Mariannes.
15/16 juin - Le premier bombardement sur le Japon depuis le raid Doolittle d'avril 1942, alors que 47 B-29 basés à Bengel, en Inde, ciblent les aciéries de Yawata.
19 juin 1944 - Le "Marianas Turkey Shoot" se produit alors que des chasseurs américains basés sur des porte-avions abattent 220 avions japonais, alors que seulement 20 avions américains sont perdus.
8 juillet 1944 - Les Japonais se retirent d'Imphal.
19 juillet 1944 - Les Marines américains envahissent Guam dans les Mariannes.
24 juillet 1944 - Les Marines américains envahissent Tinian.
27 juillet 1944 - Les troupes américaines achèvent la libération de Guam.
3 août 1944 - Les troupes américaines et chinoises prennent Myitkyina après un siège de deux mois.
8 août 1944 - Les troupes américaines achèvent la capture des îles Mariannes.
15 septembre 1944 - Les troupes américaines envahissent Morotai et le Paulaus.
11 octobre 1944 - raids aériens américains contre Okinawa.
18 octobre 1944 - Quatorze B-29 basés sur les Mariannes attaquent la base japonaise de Truk.
20 octobre 1944 - La sixième armée américaine envahit Leyte aux Philippines.
23-26 octobre - La bataille du golfe de Leyte se traduit par une victoire décisive de la marine américaine.
25 octobre 1944 - Les premières attaques aériennes suicides (Kamikaze) se produisent contre des navires de guerre américains dans le golfe de Leyte. À la fin de la guerre, le Japon aura envoyé environ 2 257 avions. "La seule arme que je craignais pendant la guerre", dira plus tard l'amiral Halsey.
11 novembre 1944 - Iwo Jima bombardée par la marine américaine.
24 novembre 1944 - Vingt-quatre B-29 bombardent l'usine d'avions de Nakajima près de Tokyo.
15 décembre 1944 - Les troupes américaines envahissent Mindoro aux Philippines.
17 décembre 1944 - L'US Army Air Force commence les préparatifs du largage de la bombe atomique en créant le 509th Composite Group pour opérer les B-29 qui livreront la bombe.

1945

3 janvier 1945 - Le général MacArthur est placé à la tête de toutes les forces terrestres américaines et l'amiral Nimitz à la tête de toutes les forces navales en préparation des assauts prévus contre Iwo Jima, Okinawa et le Japon lui-même.
4 janvier 1945 - Les Britanniques occupent Akyab en Birmanie.
9 janvier 1945 - La sixième armée américaine envahit le golfe de Lingayen à Luzon aux Philippines.
11 janvier 1945 - Raid aérien contre des bases japonaises en Indochine par des avions basés sur des porte-avions américains.
28 janvier 1945 - La route de Birmanie est rouverte.
3 février 1945 - La Sixième armée américaine attaque les Japonais à Manille.
16 février 1945 - Les troupes américaines reprennent Bataan aux Philippines.
19 février 1945 - Les Marines américains envahissent Iwo Jima.
1er mars 1945 - Un sous-marin américain coule un navire marchand japonais chargé de fournitures pour les prisonniers de guerre alliés, ce qui entraîne une cour martiale pour le capitaine du sous-marin, le navire ayant obtenu un passage sûr du gouvernement américain.
2 mars 1945 - Les troupes aéroportées américaines reprennent Corregidor aux Philippines.
3 mars 1945 - Les troupes américaines et philippines prennent Manille.
9/10 mars - Quinze milles carrés de Tokyo s'enflamment après avoir été bombardé par 279 B-29.
10 mars 1945 - La huitième armée américaine envahit la péninsule de Zamboanga à Mindanao aux Philippines.
20 mars 1945 - Les troupes britanniques libèrent Mandalay, en Birmanie.
27 mars 1945 - Des B-29 posent des mines dans le détroit de Shimonoseki au Japon pour interrompre la navigation.
1er avril 1945 - Le dernier débarquement amphibie de la guerre a lieu alors que la dixième armée américaine envahit Okinawa.
7 avril 1945 - Les B-29 effectuent leur première mission d'escorte contre le Japon avec des P-51 Mustang basés sur des chasseurs Iwo Jima basés sur des porte-avions américains coulent le super cuirassé YAMATO et plusieurs navires d'escorte qui prévoyaient d'attaquer les forces américaines à Okinawa.
12 avril 1945 - Le président Roosevelt meurt, remplacé par Harry S. Truman.
8 mai 1945 - Jour de la Victoire en Europe.
20 mai 1945 - Les Japonais commencent leur retrait de Chine.
25 mai 1945 - Les chefs d'état-major interarmées américains approuvent l'opération Olympic, l'invasion du Japon, prévue pour le 1er novembre.
9 juin 1945 - Le premier ministre japonais Suzuki annonce que le Japon se battra jusqu'au bout plutôt que d'accepter une capitulation inconditionnelle.
18 juin 1945 - La résistance japonaise prend fin à Mindanao aux Philippines.
22 juin 1945 - La résistance japonaise prend fin à Okinawa alors que la dixième armée américaine achève sa capture.
28 juin 1945 - Le quartier général de MacArthur annonce la fin de toute résistance japonaise aux Philippines.
5 juillet 1945 - Libération des Philippines déclarée.
10 juillet 1945 - 1 000 raids de bombardiers contre le Japon commencent.
14 juillet 1945 - Le premier bombardement naval américain des îles japonaises.
16 juillet 1945 - La première bombe atomique est testée avec succès aux États-Unis.
26 juillet 1945 - Des composants de la bombe atomique "Little Boy" sont déchargés sur l'île de Tinian dans le Pacifique Sud.
29 juillet 1945 - Un sous-marin japonais coule le croiseur INDIANAPOLIS, entraînant la perte de 881 hommes d'équipage. Le navire coule avant qu'un message radio ne puisse être envoyé, laissant les survivants à la dérive pendant deux jours.
6 août 1945 - La première bombe atomique est larguée sur Hiroshima depuis un B-29 piloté par le colonel Paul Tibbets.
8 août 1945 - L'URSS déclare la guerre au Japon puis envahit la Mandchourie.
9 août 1945 - La deuxième bombe atomique est larguée sur Nagasaki depuis un B-29 piloté par le major Charles Sweeney - l'empereur Hirohito et le premier ministre japonais Suzuki décident alors de rechercher une paix immédiate avec les Alliés.
14 août 1945 - Les Japonais acceptent la capitulation inconditionnelle Le général MacArthur est nommé à la tête des forces d'occupation au Japon.
16 août 1945 - Le général Wainwright, prisonnier de guerre depuis le 6 mai 1942, est libéré d'un camp de prisonniers de guerre en Mandchourie.
27 août 1945 - Les B-29 larguent du ravitaillement aux prisonniers de guerre alliés en Chine.
29 août 1945 - Les Soviétiques abattent un B-29 larguant du ravitaillement aux prisonniers de guerre en Corée. Les troupes américaines débarquent près de Tokyo pour commencer l'occupation du Japon.
30 août 1945 - Les Britanniques réoccupent Hong Kong.
2 septembre 1945 - Cérémonie officielle de capitulation japonaise à bord du MISSOURI dans la baie de Tokyo alors que 1 000 avions basés sur des porte-avions survolent le ciel Le président Truman déclare la Journée de la VJ.
3 septembre 1945 - Le commandant japonais aux Philippines, le général Yamashita, se rend au général Wainwright à Baguio.
4 septembre 1945 - Les troupes japonaises sur l'île de Wake se rendent.
5 septembre 1945 - Débarquement britannique à Singapour.
8 septembre 1945 - MacArthur entre à Tokyo.
9 septembre 1945 - Les Japonais en Corée capitulent.
13 septembre 1945 : capitulation des Japonais en Birmanie.
24 octobre 1945 - Les Nations Unies sont nées.

The History Place - La Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique - Photos de bataille sélectionnées

Copyright © 1999 The History Place™ Tous droits réservés

Conditions d'utilisation : à la maison/à l'école privée, la réutilisation non commerciale et non Internet est uniquement autorisée pour tout texte, graphique, photo, clip audio, autre fichier électronique ou matériel de The History Place.


Début du génocide arménien

Le 24 avril 1915, le génocide arménien a commencé. Ce jour-là, le gouvernement turc a arrêté et exécuté plusieurs centaines d'intellectuels arméniens.

Après cela, les Arméniens ordinaires ont été chassés de leurs maisons et envoyés dans des marches de la mort à travers le désert mésopotamien sans nourriture ni eau.

Fréquemment, les marcheurs étaient déshabillés et forcés de marcher sous le soleil brûlant jusqu'à ce qu'ils tombent morts. Les personnes qui se sont arrêtées pour se reposer ont été abattues.

Dans le même temps, les Jeunes Turcs ont créé une « organisation spéciale », qui a organisé à son tour des « escouades de tueurs » ou des « bataillons de boucher » pour effectuer, comme l'a dit un officier, « la liquidation des les éléments chrétiens.”

Ces escadrons de la mort étaient souvent composés d'assassins et d'autres ex-détenus. Ils ont noyé les gens dans les rivières, les ont jetés du haut des falaises, les ont crucifiés et les ont brûlés vifs. En peu de temps, la campagne turque fut jonchée de cadavres arméniens.

Les archives montrent que pendant cette campagne de « turkification », des escouades gouvernementales ont également kidnappé des enfants, les ont convertis à l'islam et les ont donnés à des familles turques. Dans certains endroits, ils ont violé des femmes et les ont forcées à rejoindre les “harems” turques ou à servir d'esclaves. Des familles musulmanes ont emménagé dans les maisons des Arméniens déportés et ont saisi leurs biens.

Bien que les rapports varient, la plupart des sources conviennent qu'il y avait environ 2 millions d'Arméniens dans l'Empire ottoman au moment du massacre. En 1922, à la fin du génocide, il ne restait plus que 388 000 Arméniens dans l'Empire ottoman.

Le saviez-vous? Les médias américains ont également été réticents à utiliser le mot "génocide" pour décrire les crimes de la Turquie. L'expression "génocide arménien" n'est apparue dans le New York Times qu'en 2004.


Contenu

Le sultan était aussi appelé le Padishah (turc ottoman : پادشاه ‎, romanisé : pâdişâh, Français: Padichah). Dans l'usage ottoman, le mot "Padisha" était généralement utilisé, sauf que "sultan" était utilisé lorsqu'il était directement nommé. [4] Dans plusieurs langues européennes, il a été désigné comme le Grand Turc, en tant que souverain des Turcs, [5] ou simplement le "Grand Seigneur" (il Gran Signore, le grand seigneur) surtout au XVIe siècle.

    : Dans certains documents, " Padishah " a été remplacé par " malik " (" roi ") [4] : Dans des périodes antérieures, les Bulgares l'appelaient le " tsar ". La traduction de la Constitution ottomane de 1876 a plutôt utilisé des traductions directes de « sultan » (Sultan) et « padishah » (Padišax) [4] : Dans les périodes antérieures, les Grecs utilisaient le nom de style empire byzantin « basileus ». La traduction de la Constitution ottomane de 1876 a plutôt utilisé une translittération directe de « sultan » (Σουλτάνος Soultanos) et "padishah" (ΠΑΔΙΣΑΧ padissach). [4] : Surtout dans les documents plus anciens, El Rey ("le roi") a été utilisé. De plus, certains documents ladino utilisés sultan (en caractères hébreux : שולטן et סולטן). [4]

L'Empire ottoman était une monarchie absolue pendant une grande partie de son existence. Dans la seconde moitié du XVe siècle, le sultan siégeait au sommet d'un système hiérarchique et agissait à titre politique, militaire, judiciaire, social et religieux sous divers titres. [a] Il n'était théoriquement responsable que devant Dieu et la loi de Dieu (le islamique ‎ eriat, connu en arabe sous le nom de شريعة sharia), dont il était l'exécuteur testamentaire. Son mandat céleste se reflétait dans des titres islamiques tels que « l'ombre de Dieu sur Terre » ( ظل الله في العالم ‎ ll Allah fī'l-ʿalem) et "calife de la face de la terre" ( خلیفه روی زمین ‎ alife-i rū-yi zemīn). [6] Toutes les fonctions étaient remplies par son autorité, et chaque loi était promulguée par lui sous la forme d'un décret appelé firman ( ان ‎). Il était le commandant militaire suprême et avait le titre officiel de toutes les terres. [7] Osman (mort en 1323/4) fils d'Ertuğrul fut le premier souverain de l'État ottoman, qui pendant son règne constituait une petite principauté (beylik) dans la région de Bithynie à la frontière de l'Empire byzantin.

Après la conquête de Constantinople en 1453 par Mehmed II, les sultans ottomans en vinrent à se considérer comme les successeurs de l'Empire romain, d'où leur utilisation occasionnelle des titres de césar ( قیصر ‎ qayser) de Rûm, et empereur, [6] [8] [9] ainsi que le calife de l'Islam. [b] Les dirigeants ottomans nouvellement intronisés étaient ceints de l'épée d'Osman, une cérémonie importante qui servait d'équivalent au couronnement des monarques européens. [10] Un sultan non ceint n'était pas admissible à ce que ses enfants soient inclus dans la ligne de succession. [11]

Bien qu'absolus en théorie et en principe, les pouvoirs du sultan étaient limités en pratique. Les décisions politiques devaient tenir compte des opinions et des attitudes des membres importants de la dynastie, des institutions bureaucratiques et militaires, ainsi que des chefs religieux. [7] À partir des dernières décennies du XVIe siècle, le rôle des sultans ottomans dans le gouvernement de l'empire a commencé à diminuer, dans une période connue sous le nom de Transformation de l'Empire ottoman. Malgré l'interdiction d'hériter du trône, [12] les femmes du harem impérial - en particulier la mère du sultan régnant, connue sous le nom de sultan valide - ont également joué un rôle politique important en coulisses, gouvernant efficacement l'empire pendant la période connue sous le nom de le Sultanat des Femmes. [13]

Le constitutionnalisme a été établi sous le règne d'Abdul Hamid II, qui est ainsi devenu le dernier souverain absolu de l'empire et son premier monarque constitutionnel réticent. [14] Bien qu'Abdul Hamid II ait aboli le parlement et la constitution pour revenir à la règle personnelle en 1878, il a été de nouveau forcé en 1908 de réinstaller le constitutionnalisme et a été déposé. Depuis 2021, le chef de la Maison d'Osman est Harun Osman, arrière-petit-fils d'Abdul Hamid II. [15]

Le tableau ci-dessous répertorie les sultans ottomans, ainsi que le dernier calife ottoman, par ordre chronologique. De façon continue, les tughras étaient les sceaux ou signatures calligraphiques utilisés par les sultans ottomans. Ils étaient affichés sur tous les documents officiels ainsi que sur les pièces de monnaie et étaient bien plus importants pour identifier un sultan que son portrait. La colonne "Notes" contient des informations sur la filiation et le destin de chaque sultan. Pour les dirigeants antérieurs, il y a généralement un intervalle de temps entre le moment où le règne d'un sultan a pris fin et le moment où son successeur a été intronisé. C'est parce que les Ottomans de cette époque pratiquaient ce que l'historien Quataert a décrit comme « la survie du fils le plus apte, pas l'aîné » : lorsqu'un sultan mourait, ses fils devaient se battre pour le trône jusqu'à ce qu'un vainqueur émerge. En raison des luttes intestines et des nombreux fratricides survenus, la date de décès d'un sultan ne coïncidait donc pas toujours avec la date d'accession de son successeur. [16] En 1617, le droit de succession passe de la survie du plus apte à un système basé sur l'ancienneté agnatique ( اکبریت ‎ ekberiyet), selon laquelle le trône revenait à l'homme le plus âgé de la famille. Cela explique à son tour pourquoi à partir du XVIIe siècle, un sultan décédé a rarement été remplacé par son propre fils, mais généralement par un oncle ou un frère. [17] L'ancienneté agnatique a été conservée jusqu'à l'abolition du sultanat, malgré des tentatives infructueuses au XIXe siècle pour le remplacer par la primogéniture. [18] Notez que les prétendants et les co-demandeurs pendant l'interrègne ottoman sont également répertoriés ici, mais ils ne sont pas inclus dans la numérotation formelle des sultans.

  • Fils d'Ertuğrul Bey [20] et d'une inconnue. [21]
  • A régné jusqu'à sa mort.
  • Fils d'Osman I et de Malhun Hatun. [21]
  • A régné jusqu'à sa mort. [23]
  • Fils d'Orhan et Nilüfer Hatun. [21]
  • A régné jusqu'à sa mort.
  • Tué sur le champ de bataille à la bataille du Kosovo le 15 juin 1389. [25]
  • Fils de Murad I et Gülçiçek Hatun. [21]
  • Capturé sur le champ de bataille à la bataille d'Ankara contre Timur(de facto fin de règne)
  • Mort en captivité à Akşehir le 8 mars 1403. [26]
  • Après la bataille d'Ankara le 20 juillet 1402, İsa Çelebi a vaincu Musa Çelebi et a commencé à contrôler la partie occidentale du territoire anatolien de l'empire pendant environ deux ans.
  • Battu par Mehmed Çelebi à la bataille d'Ulubat en 1405.
  • Assassiné en 1406.
  • A obtenu le titre de Le sultan de Roumélie pour la partie européenne de l'empire, peu de temps après la défaite ottomane de La bataille d'Ankara le 20 juillet 1402
  • Assassiné le 17 février 1411. [28]
  • A obtenu le titre de Le sultan de Roumélie pour la partie européenne de l'empire [30] le 18 février 1411, juste après la mort de Süleyman Çelebi.
  • Tué le 5 juillet 1413 par les forces de Mehmed Çelebi lors de la bataille de Çamurlu Derbent près de Samokov en Bulgarie. [31]
  • A acquis le contrôle de la partie orientale du territoire anatolien en tant que co-sultan juste après la défaite de la bataille d'Ankara le 20 juillet 1402.
  • A vaincu İsa Çelebi à la bataille d'Ulubat en 1405.
  • Devenu le seul souverain du territoire anatolien de l'Empire ottoman à la mort d'İsa en 1406.
  • A acquis le titre de sultan ottoman Mehmed I Khan à la mort de Musa le 5 juillet 1413.
  • Fils de Bayezid I et Devlet Hatun. [21]
  • A régné jusqu'à sa mort. [32]
  • Fils de Bayezid I
  • Exécuté par Murad II
  • Fils de Mehmed I et Emine Hatun [21]
  • A abdiqué de son plein gré en faveur de son fils Mehmed II. [33]
  • Fils de Murad II et Hüma Hatun. [21]
  • A rendu le trône à son père après lui avoir demandé de revenir au pouvoir, avec des menaces croissantes de janissaires. [33]
  • Deuxième règne
  • Obligé de revenir sur le trône à la suite d'une insurrection des janissaires [34]
  • A régné jusqu'à sa mort.
  • Second règne en 1453
  • A régné jusqu'à sa mort. [35]
  • Fils de Mehmed II et de Gülbahar Sultan. [21]
  • A abdiqué.
  • Mort près de Didymoteicho le 26 mai 1512. [36]
  • Fils de Mehmed II
  • A acquis le titre Cem bin Mehmed Han. [37]
  • Mort en exil
    en 1516-1517.
  • Premier calife ottoman
  • Fils de Bayezid II et de Gülbahar Hatun.
  • A régné jusqu'à sa mort. [38]
  • Fils de Selim I et Hafsa Sultan
  • Mort de causes naturelles dans sa tente pendant le siège de Szigetvár en 1566. [39]

Fatih Cyprus (Le Conquérant de Chypre) Sarhoş (L'Ivre)


Règlements

Évaluation de la conformité

Conformément aux directives britanniques publiées, certains produits portant le marquage CE peuvent continuer à être mis sur le marché en Grande-Bretagne jusqu'au 31 décembre 2021. Cela s'appliquera aux produits évalués par des organismes notifiés reconnus par l'UE, y compris ceux basés en Turquie.

Si une évaluation de la conformité obligatoire par un tiers est requise pour un produit et que cette évaluation de la conformité est effectuée par un organisme d'évaluation de la conformité basé au Royaume-Uni, le marquage UKCA doit être apposé. En effet, les organismes d'évaluation de la conformité basés au Royaume-Uni ne sont pas reconnus par l'UE et ne sont donc pas en mesure d'évaluer la conformité pour le marquage CE.

Les exigences en matière d'évaluation de la conformité et de marquage ne changeront pas en Turquie. Toute évaluation de conformité obligatoire par une tierce partie doit être effectuée par un organisme notifié reconnu par la Turquie.

Exigences réglementaires

Le gouvernement britannique a publié des directives sur :

Les exigences réglementaires de la Turquie n'ont pas changé. Vous devez répondre aux exigences pertinentes.


L'histoire raciste d'un camion de crème glacée Jingle l'a rattrapé

Avec le Capitole des États-Unis en toile de fond, les touristes font la queue pour obtenir des glaces dans un food truck sur le National Mall à Washington.

En juin, le compte Instagram de la crème glacée Good Humor s'écartait de manière inhabituelle des articles normaux sur les nouvelles friandises glacées. Au lieu de cela, les téléspectateurs ont vu un article sur l'histoire raciste des jingles populaires des camions de crème glacée. Notamment, "Turkey in the Straw", une mélodie qui, malgré un long passé raciste, traverse les haut-parleurs des camions de crème glacée et dans les quartiers américains depuis des décennies.

Et, Good Humour a dit, il voulait faire quelque chose à ce sujet.

Ce "quelque chose" a pris la forme d'une collaboration entre Good Humor et le chanteur, musicien et producteur du Wu-Tang Clan RZA pour créer un nouveau jingle. La marque, détenue par Unilever, a annoncé jeudi qu'elle aidait les conducteurs à découvrir les racines racistes de "Turkey in the Straw" et à remplacer la boîte à musique du camion qui la joue.

Commutateur de code

Rappelez-vous cette chanson de camion de crème glacée? Nous avons des nouvelles désagréables pour vous

Good Humor n'a en fait conduit aucun camion depuis 1976, explique Russell Lilly, directeur principal de l'entreprise, mais souhaitait "faire partie de la solution".

Code Switch a plongé dans l'histoire raciste de la chanson dans un article de blog de Theodore R. Johnson III en 2014. Comme il l'a expliqué, "Turkey in the Straw" est une chanson folk du 19ème siècle qui riffs sur une chanson de violon irlandais, "The (Old ) Rosier." Selon la version que vous écoutez, les paroles changent un peu à chaque fois, mais sont généralement absurdes.

Mais ce n'est que lorsque l'avènement du ménestrel itinérant a montré que la mélodie s'est vraiment intégrée à la culture pop américaine – et que la mélodie a acquis des paroles racistes. Dans les années 1830, l'interprète de ménestrel George Washington Dixon a popularisé une chanson intitulée "Zip C**n", réglée sur la mélodie familière et faisant référence à un personnage au visage noir qui, comme l'a écrit Johnson, était "l'homologue citadin de l'imbécile, rural personnage blackface dont le nom est devenu tristement célèbre dans l'Amérique du 20e siècle : Jim Crow."

Et comme ces paroles l'indiquent clairement, il s'agit d'une caricature cruelle d'un homme noir libre essayant de rejoindre la société blanche en "s'habillant de beaux vêtements et en utilisant de grands mots", a écrit Johnson. (Nous n'écrirons pas les paroles exactes, vous pouvez les trouver par vous-même ici.)

En 1916, Columbia Records a publié un même Suite version raciste, intitulée "N*gger Love A Watermelon Ha! Ha! Ha!", écrite par l'acteur de vaudeville Harry C. Browne. Vous pouvez l'écouter ici, s'il le faut, mais attention, il utilise beaucoup le n-mot.)

L'Amérique compte avec l'injustice raciale

Briser l'héritage de la race dans la musique traditionnelle en Amérique

La version "Zip C**n", comme Johnson l'a détaillé dans une pièce de suivi, est devenue une chanson populaire dans les glaciers dans les années 1890. Et comme les camions de crème glacée sont devenus omniprésents après la Seconde Guerre mondiale, le jingle a suivi.

Le nouveau jingle de RZA est un changement marqué par rapport à la chanson de violon du XIXe siècle. Il n'y a pas de paroles - au lieu de cela, les cloches sonnent sur des battements de tambour trap-esque. Good Humour dit qu'il est disponible pour les conducteurs à partir de ce mois-ci, alors restez à l'écoute : votre prochain sandwich à la crème glacée pourrait être accompagné de rythmes RZA inattendus.


La vie plus tard

Bien que courtisé par les cinéastes et les annonceurs, York était impatient de rentrer chez lui au Tennessee. Ce faisant, il a épousé Gracie Williams en juin. Au cours des années suivantes, le couple a eu 10 enfants, dont huit ont survécu à la petite enfance. Une célébrité, York a participé à plusieurs tournées de conférences et a cherché avec enthousiasme à améliorer les possibilités d'éducation pour les enfants de la région. Cela a culminé avec l'ouverture de l'Institut agricole Alvin C. York en 1926, qui a été repris par l'État du Tennessee en 1937.

Bien que York possédait quelques ambitions politiques, celles-ci se sont avérées en grande partie infructueuses. En 1941, York céda et autorisa la réalisation d'un film sur sa vie. Alors que le conflit en Europe augmentait en intensité, ce qui avait d'abord été prévu comme un film sur son travail pour éduquer les enfants au Tennessee est devenu une déclaration manifeste d'intervention dans la Seconde Guerre mondiale. Avec Gary Cooper, qui remportera son seul Oscar pour son interprétation, Sergent York s'est avéré un succès au box-office. Bien qu'il se soit opposé à l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale avant Pearl Harbor, York a travaillé pour fonder la Tennessee State Guard en 1941, servant de colonel du 7e régiment et est devenu porte-parole du Comité de lutte pour la liberté, à l'encontre de l'isolationniste américain de Charles Lindbergh. Première commission.

Avec le début de la guerre, il a tenté de se réengager mais a été refoulé en raison de son âge et de son poids. Incapable de servir au combat, il a plutôt joué un rôle dans les missions de cautionnement de guerre et d'inspection. Dans les années qui ont suivi la guerre, York a été en proie à des problèmes financiers et a été frappé d'incapacité par un accident vasculaire cérébral en 1954. Il est décédé le 2 septembre 1964 des suites d'une hémorragie cérébrale.


Voir la vidéo: Lirruption des Turcs 1055 - 1092 (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Mazum

    Oui en effet. Je suis d'accord avec tout ce qui est ci-dessus par dit.

  2. Enkoodabooaoo

    Bel homme! Écrire!

  3. Kigalkis

    Je dois dire ceci - dans le mauvais sens.

  4. Bret

    Excellent message))

  5. Leveret

    Félicitations, quels mots ... grande pensée

  6. Burns

    Quelle excellente question



Écrire un message