Des articles

L’émeute de Rouen et le saut de Conan

L’émeute de Rouen et le saut de Conan


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L’émeute de Rouen et le saut de Conan

Par Warren Hollister

Peritia, Vol.10 (1996)

Introduction: Au cours du XIe siècle, et plus communément au XIIe, de nombreuses villes en expansion d'Europe occidentale ont été perturbées par des émeutes communales. L'objectif des citadins rebelles était généralement de gagner des privilèges à leurs seigneurs laïcs ou ecclésiastiques, mais ce n'était pas toujours le cas. L'un des premiers a eu lieu à Rouen en 1090. Ses participants comprenaient de riches marchands, évidemment organisés en factions ou partis rivaux, mais les principaux instigateurs étaient des membres de la haute noblesse anglo-normande en particulier, les trois fils en guerre du récemment décédé Guillaume le Conquérant. De ces trois, le frère du milieu, Guillaume II, `` Rufus '', était roi d'Angleterre, le plus jeune, Henry, deviendrait à terme roi d'Angleterre, et l'aîné, Robert Curthose duc de Normandie (surnommé `` bas courts ''), avait toujours voulu être roi d'Angleterre mais n'y était jamais vraiment parvenu.

Les trois frères étaient, dans l'ensemble, nettement sans fraternité. William Rufus a fait campagne pour arracher la Normandie à Robert Curthose, qui avait auparavant cherché sans succès à prendre l'Angleterre à Rufus. Henry, étant le plus jeune et le moins puissant (peut-être dix-huit à la mort de son père), a été victime des deux. Quand, peu de temps après la mort du Conquérant, Robert Curthose avait besoin d'argent pour faire la guerre à William Rufus, il a vendu une grande partie de la Normandie occidentale avec un titre comital à Henry (qui avait hérité de quelque 5000 £ de son père), mais peu de temps après, Robert a essayé en vain pour récupérer la région sans rembourser l'argent. Quand Henry a navigué en Angleterre pour réclamer les terres que sa mère lui avait léguées, Rufus a refusé de les lui donner. Au retour d'Henry en Normandie, en compagnie du puissant magnat Robert de Bellême, Robert Curthose, sans cause apparente, les saisit tous les deux par surprise et les emprisonna pendant plusieurs mois.

Une fois libéré, Henry est retourné en Normandie occidentale où il a été accueilli par des amis et des partisans. Il y resta, gardant un profil bas pendant que Rufus et Curthose se battaient pour l'est et le centre de la Normandie. En 1090, année de l'émeute de Rouen, Rufus avait gagné sa cause, en grande partie par la corruption, une grande partie de la noblesse du nord-est de la Normandie. Henry était fort en Occident - dans les vicomtes du Cotentin, de l'Avranchin et du Bessin. Et Curthose avait le fragile soutien de divers grands vassaux fonciers du centre de la Normandie. Il jouissait également du prestige d’être le fils aîné du Conquérant et de la légitimité découlant de la possession du titre ducal. Sa principale force, à la fois politique et économique, se trouvait dans la capitale ducale de Rouen, un centre commercial florissant et la plus grande ville de Normandie, gardée par des murs importants et un formidable château à leur coin sud-est.


Voir la vidéo: Rouen: une marche blanche pour dénoncer la fermeture du site Vallourec (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Iakovos

    Sans équivoque, excellente réponse

  2. Amoux

    Aviez-vous mal à la tête aujourd'hui?

  3. Najm Al Din

    Je suis désolé, cette variante ne m'approche pas.



Écrire un message