Des articles

Conquête, croisade et pèlerinage: l'arthure allitérative de morte dans son contexte de croisade ricardienne tardive

Conquête, croisade et pèlerinage: l'arthure allitérative de morte dans son contexte de croisade ricardienne tardive

Conquête, croisade et pèlerinage: l'allitératif Morte Arthure dans son contexte de croisade ricardienne tardive

Nievergelt, Marco

Arthuriana 20,2 (2010)

Abstrait

Cet article explore l’utilisation problématique par le poème de la rhétorique de la guerre sainte, plaidant pour un engagement dans les débats contemporains sur la transformation, la renaissance et le déclin de l’idéal de croisade dans le cadre du schisme papal et de la guerre de Cent Ans. Plus précisément, je suggère que grâce à son utilisation habile du vocabulaire religieux, le poème met en évidence le potentiel de manipulation du langage de la guerre sainte et, ce faisant, demande au lecteur de réfléchir de manière critique sur le renouveau des croisades sous Richard II. Pourtant, plutôt que de simplement dénoncer la simple appropriation du langage religieux pour justifier une guerre de conquête continue, le poème insiste sur le potentiel d'un véritable brouillage des motivations - politiques, spirituelles, économiques, impérialistes, auto-glorifiantes - qui peut finalement aboutir à la poursuite de ces ambitions messianiques délirantes que le poème Arthur semble partager avec Richard II.


Voir la vidéo: La Méditerranée médiévale, espace déchanges et de conflits Histoire 2de (Janvier 2022).