Des articles

Yonec de Marie de France: sexe, sang et changement de forme dans un verset du XIIe siècle

Yonec de Marie de France: sexe, sang et changement de forme dans un verset du XIIe siècle


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Marie de France Yonec: Sexe, sang et changement de forme dans un verset du XIIe siècle

Par Hannah Priest

Papier remis à la 1ère conférence mondiale: la magie et le surnaturel (2010)

Résumé: Le poème anglo-normand du XIIe siècle Yonec raconte l'histoire d'une jeune femme emprisonnée par un mari jaloux. Effrayée pour sa vie, la femme souhaite l'intervention d'un être surnaturel qui l'aimera et mettra fin à ses souffrances. Bien que Marie de France n’utilise pas le mot «fée», Muldumarec, l’homme qui entre dans la chambre de la femme, est clairement une telle créature. Sa capacité à se transformer de manière fluide entre les corps du faucon et de l'homme suggère que son identité n'est limitée par aucune réalité corporelle particulière. Cependant, c'est dans sa transformation dans le corps de son amant que son potentiel à franchir les frontières est le plus pleinement réalisé. Non seulement la fée s'approprie la forme physique de la femme - étant simultanément «dame» et «chevalier» - elle le fait pour prendre la communion. Le corps de la femme, l’identité de la fée et le corpus domini se fondent dans ce que Jeffrey Jerome Cohen a appelé un «moment transsexuel». De plus, l'accent mis sur le sang - à la fois dans l'épisode eucharistique et dans le meurtre ultérieur de l'amant des fées - suggère des notions de transfusion et de transfert. Le sang est plus qu'un phénomène physique dans ce récit; c'est un signe surnaturel. Le circuit mobile des identités facilité par la circulation du sang nous permet de lire Muldumarec comme à la fois magique et divin. Bien qu’il soit une «fée», il est aussi un sauveur semblable au Christ, qui meurt pour son amant mortel. Ces positions identitaires ne doivent pas être lues comme contradictoires. Le poème de Marie présente à son public un monde dans lequel le changement de forme est non seulement possible, mais fait partie intégrante de la dévotion sexuelle et spirituelle.


Voir la vidéo: Middle English History and Marie de Frances Lanval (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Lugaidh

    C'est dommage que je ne puisse pas parler maintenant - je dois partir. Je serai libéré - j'exprimerai certainement mon opinion sur cette question.

  2. Jusho

    Pas si cool

  3. Zulkiran

    À mon avis, vous faites une erreur. Discutons. Envoyez-moi un courriel à PM, nous parlerons.

  4. Matin

    Cette merveilleuse idée juste gravée

  5. Qutaybah

    Informations utiles

  6. Kagagul

    Désolé, mais cette option ne me convenait pas. Qu'est-ce que cela pourrait suggérer d'autre?



Écrire un message