Podcasts

Palais, itinéraires et ordre politique dans les royaumes post-carolingiens

Palais, itinéraires et ordre politique dans les royaumes post-carolingiens


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Palais, itinéraires et ordre politique dans les royaumes post-carolingiens

Par Simon MacLean

Des chemins divergents? La forme du pouvoir et des institutions dans la chrétienté médiévale et l'islam, éds. J Hudson et A Rodriguez (Brill, 2014)

Introduction: Au milieu des années 880, Notker, un moine de St-Gall dans l'actuelle Suisse, écrivit une biographie très anecdotique et mythologique de Charlemagne (768-814), dont plusieurs pages sont consacrées aux descriptions de la réception de l'empereur. ambassades étrangères. Ces histoires dépeignaient la peur et le respect prétendument accordés à Charlemagne par les légats byzantins et «persans» (signifiant abbasside) qui frissonnaient devant le grand roi franc et le comblaient de cadeaux extravagants: L'Ouest pourrait être rempli », comme l'a dit Notker. La supériorité sans effort du roi par rapport à ses homologues orientaux se joue dans le texte à travers un certain nombre de motifs aiguisés, y compris l’étiquette de la chasse en plus de l’échange formel de cadeaux et de l’expérience terrifiante de la présence royale. Mais on remarque également que ces rencontres sont projetées par leur auteur dans le solide cadre architectural du grand palais carolingien d'Aix-la-Chapelle. Les envoyés byzantins sont conduits à travers une série de salles dans lesquelles ils confondent à plusieurs reprises les fonctionnaires du palais pour l'empereur avant de finalement s'effondrer avec admiration devant la gloire de la vraie chose, debout devant une fenêtre ouverte au cœur du complexe. Pour l’ambassade abbasside, en attendant, la prise de conscience écœurante de la supériorité franque ne frappe qu’une fois qu’ils sont montés dans le solarium du palais d’où ils peuvent admirer l’énorme entourage du roi. Le palais ici n'était pas qu'une simple toile de fond mais jouait un rôle actif dans le récit. L'imagination du moine de Saint-Gall sur ces rencontres sert donc à illustrer la signification du «palatium» en tant que symbole central du pouvoir royal carolingien au sens large, pour des déclarations idéologiques dont il a fourni le cadre essentiel.

Les représentations improbables de Notker des Grecs et des «Perses» représentaient un fil quelque peu provincial et orientalisant dans l'imaginaire occidental, et compte tenu de cela, il est peut-être ironique que sa description du palais de Charlemagne (séquences liées d'espaces utilisés pour contrôler l'accès au souverain et souligner sa séparation) rappelle moins les espaces ouverts du vrai Aix-la-Chapelle que les aménagements plus complexes et intimidants du palais de Constantinople ou des centres abbassides comme Bagdad ou Ukhaydin. Mais le concept du palais comme métonyme du pouvoir royal ou impérial ne se limitait pas à l'Occident. Par exemple, l'historien abbasside Tabari (un contemporain exact de Notker) a réduit son explication du déclin du pouvoir sassanide au septième siècle en une anecdote sur la désintégration physique du palais royal de Khusraw II. L'omniprésence du palais royal en tant que symbole politique ainsi que structure physique, dans l'imaginaire comme sur le terrain, en fait un «indice» utile pour faire de l'histoire comparée. En tant que catégorie spécifique qui chevauche différentes politiques, elle fournit une charnière permettant d'examiner les questions de similitude et de différence.


Voir la vidéo: 5ème - Hist - Lempire carolingien (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Mogor

    Je l'ai lu, mais je n'ai rien compris. Trop malin pour moi.

  2. Tora

    Excusez-moi pour ce que je dois intervenir ... une situation similaire. Nous devons discuter.

  3. Tujar

    Je m'excuse, mais, à mon avis, vous n'avez pas raison. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.

  4. Nigore

    La réponse faisant autorité, drôle ...

  5. Vijora

    The author, you always please with posts. I even decided to write kament here. Continue in the same style.

  6. Jazzmyn

    Excuse, is far away



Écrire un message