Podcasts

Livre brûlant à Chaucer et Austen

Livre brûlant à Chaucer et Austen

Livre brûlant à Chaucer et Austen

Par Ellen E. Martin

Persuasions: le journal Jane Austen, N ° 21 (1999)

Extrait: Austen a en effet appelé la scène d’un autre auteur sur sa scène. Au moment même où elle jette des morceaux entiers de Richardson dans le feu, elle reconstitue le bookmaking en mettant à son service un prédécesseur tout aussi géant. Elle montre son autorité en licenciant simultanément un auteur et en en élisant un autre. Chaucer a également composé une scène dans laquelle lui, créateur de livres, fait un personnage qui détruit des livres, combinant à la fois faire et défaire dans le travail de création.

Près de la fin d'elle Prologue à l'histoire qu'elle raconte Les contes de Canterbury, Alisoun la femme de Bath nous fait part de sa dernière mêlée avec son cinquième mari préféré, Jankyn. Dans sa première mention, elle nous raconte qu’il l’a déjà frappée si fort qu’elle est devenue sourde d’une oreille, simplement parce qu’elle avait arraché une page de son livre:

Par Dieu! Il m'en a frappé sur le lyst,
Pour cela je loue de son livre un leef,
Celui du strook myn ere wex al deef. (634-36)

Le fait qu’elle soit sourde d’une oreille est l’image plaisante de Chaucer pour sa capacité d’entendre clairement mais pas complètement. Elle incarne les auditeurs ou lecteurs mis en position de se faire la moitié du sens d'un texte.

Après avoir passé en revue quelques exemples classiques et bibliques de mauvais mariages, elle recommence une seconde fois, réorganisant les événements afin d'admettre sa destruction de son livre à sa juste place comme cause de la frappe ultérieure:

Maintenant wol je vois yow sooth, par seint Thomas,
Pourquoi que je loue de son livre un leef,
Pour lequel il m'a frappé pour que je sois deef.
Il avait un livre. (666-69)


Voir la vidéo: Readings in Old and Middle English (Septembre 2021).