Podcasts

L'histoire de Noël: Medieval Extended Edition

L'histoire de Noël: Medieval Extended Edition


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'histoire de la naissance de Jésus est racontée dans les évangiles de Luc et Matthieu. Cependant, ces récits ne sont pas particulièrement longs, et les chrétiens intéressés par la vie de Jésus seraient curieux d’en savoir plus sur cet événement important. Pour ce faire, ils pourraient se tourner vers Ludolph de Saxe et son œuvre La vie du Christ pour une édition prolongée de la Nativité.

Ludolph de Saxe (vers 1295 - 1378) était un moine chartreux vivant principalement dans la ville de Strasbourg. Ludolph a écrit plusieurs œuvres, mais son plus populaire était Vita Christi, qu'il a achevé en 1374. Il peut être décrit comme une biographie de Jésus, basée sur les évangiles, mais Ludolph a ajouté divers détails qu'il pouvait trouver dans d'autres écrits paléochrétiens, ainsi que des interprétations et des leçons de morale qu'il voulait comprendre. Le Vita Christi s'est avéré très populaire, avec de nombreuses copies de manuscrits et des éditions imprimées dès le XVe siècle.

La nature profonde de l’œuvre de Ludolph de Saxe est clairement visible dans le récit de la naissance de Jésus. Une partie est basée sur le récit trouvé dans l'Évangile de Luc - Chapitre 2: 1-20. Cette version de l'Évangile compte environ 400 mots, tandis que la Vita Christi compte plus de deux douzaines de pages dans sa traduction anglaise. Il commence par noter que Joseph et Marie se rendaient à Bethléem pour participer au recensement. De là, Ludolph explique qui était l'empereur romain à l'époque, pourquoi il essayait de découvrir la population de son royaume et plus de détails sur la ville de Bethléem. Bien que le voyage «ardu» de Nazareth à la ville ait duré environ 40 miles, cela n'a pas dérangé Mary enceinte, car elle se sentait «flottante et énergique» à cause du bébé qu'elle portait en elle.

Ludolph décrit ensuite leur arrivée à Bethléem:

Marie et Joseph ne trouvèrent aucun logement lorsqu'ils atteignirent Bethléem; ils étaient pauvres et la ville était remplie de gens venus pour le recensement. Faites une pause ici et partagez les difficultés de Notre-Dame: c’était une jeune femme d’une quinzaine d’années, fatiguée d’un long voyage, essayant de se frayer un chemin modestement dans les rues bondées, cherchant sans succès un logement à louer. Tout le monde les a renvoyés ainsi que leurs compagnons et les a renvoyés sur leur chemin. Ils ont finalement été reçus dans un logement public dans un passage communal; c'était à l'intérieur de la ville, près d'une des portes, sous une falaise du conclave. Il n'y avait pas de toit au-dessus d'autre que le rocher en surplomb, comme on peut encore le voir aujourd'hui.

Plus de détails sont ajoutés sur cet endroit, et pourquoi les animaux y ont été placés, avant Vita Christi continue:

Joseph était charpentier, alors peut-être y a-t-il fait une crèche pour le bœuf et l'âne qu'ils avaient amenés avec eux: sa femme enceinte montait sur l'âne, et il a peut-être acheté le bœuf pour le vendre afin de payer l'impôt pour lui-même. et la Vierge et vivre du reste. Ou peut-être que quelqu'un d'autre y avait conduit le bœuf, qui commença alors à se nourrir de la mangeoire avec son âne; ou les deux animaux peuvent avoir appartenu à quelqu'un d'autre.

Ludolph arrive bientôt au moment de la naissance de Jésus:

L’heure est venue pour Marie d’accoucher, à minuit le jour du Seigneur. C'était le jour où Dieu a dit: "Soyez lumière." Et la lumière était faite; quand la nuit était au milieu de son cours, l'Orient d'en haut nous a rendu visite: la Vierge a mis au monde son fils premier-né… Il est né secrètement sous le couvert des ténèbres pour ramener à la lumière de la vérité ceux qui vivaient dans la nuit de l'erreur. Dès la naissance de son fils, sa mère l'a aussitôt décoré comme Dieu, puis l'a enveloppé dans des langes, c'est-à-dire de bandes et de morceaux de tissu bon marché, et l'a couché, non dans un berceau doré, mais dans une crèche. , entre le bœuf et l'âne susmentionnés, car il n'y avait pas d'autre place pour eux dans l'auberge.

Tous ces détails ont des significations spirituelles plus larges et des leçons selon Ludolph. Plusieurs paragraphes sont consacrés aux raisons pour lesquelles Jésus est né là où il était, dont celui-ci:

Il était en route, pas dans la maison familiale, pour montrer qu'il était un voyageur dont le royaume n'était pas de ce monde. Il a également dit, je suis le chemin par lequel nous voyageons vers notre patrie. Il a été reçu à un humble pour nous apprendre à ne pas chercher des palais dans ce monde, mais des habitations modestes. Il a choisi de naître dans une étable pour condamner la gloire du monde et les édifices somptueux. Il est devenu un petit enfant pour faire de nous des êtres humains grands et parfaits, et pour que nous évitions de nous épanouir. Il est devenu faible pour nous rendre forts et puissants en faisant le bien. Il est devenu pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté, et pour qu'aucun de nous ne se vante de nos richesses terrestres.

Ensuite, la scène est déplacée vers les bergers qui sont à l'extérieur de Bethléem (à environ un mile de la ville selon Ludolph). Ils sont visités par un ange, suivi de beaucoup d'autres, qui proclament et chantent l'arrivée de Jésus-Christ avant de retourner au ciel. Les bergers se disent alors qu'ils doivent aller en ville et voir cet enfant. «Et ils sont venus en toute hâte», note Ludolph, «principalement à cause de leur joie et de leur intense désir de voir le nouveau-né, mais aussi pour qu'ils puissent retourner rapidement dans leurs troupeaux et ne pas les laisser sans protection.

L'auteur poursuit:

Et ils trouvèrent Marie et Joseph, et l'enfant couché dans la crèche. En raison de la paix abondante dont les gens jouissaient alors et du fait qu'un grand nombre de visiteurs venaient à l'auberge, les portes n'étaient pas fermées et les bergers pouvaient venir voir l'enfant la nuit. Ils l'ont trouvé dans la crèche avec Marie la Vierge et Joseph le juste à proximité, d'où nous apprenons que si nous voulons trouver le Christ, nous devons avoir la justice dans nos relations avec nos voisins, signifiée par Joseph; et humilité et révérence dans notre relation avec Dieu, signifiée par l'humble crèche. Le Christ se trouve entre Marie et Joseph, c'est-à-dire contemplation et action.

Ludolph ajoute diverses leçons de morale sur ce que les bergers ont fait et que nous devons suivre leurs traces. La section se termine par des louanges pour Marie, Ludolph la qualifiant d'enseignante des autres disciples qui ont compris la signification religieuse de Jésus. Ludolph termine en écrivant:

O, quelle grande joie cela a dû être pour elle de savoir qu'elle était la Mère de Dieu! Anselm dit: «Seule de sainte Marie la Vierge peut dire qu'elle est la Mère de Dieu, et cela dépasse toute dignité qui peut être parlée ou même pensée, sauf celle de Dieu seul.

Ludolph de Saxe Vita Christi a été récemment traduit par Milton T.Walsh en La vie de Jésus-Christ, publié par Cistercian Publications. Vous pouvez en savoir plus sur le livre en visitant le site Web de l'éditeur ou sur Amazon.com.

Image du haut: Illustration manuscrite médiévale de la Nativité - Erzbisch. Diözesan- und Dombibliothek Codex 1117 fol. 21v


Voir la vidéo: la véritable histoire du père Noël beau dessin animé de 1999 (Mai 2022).